Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : "Possibilités un peu restreintes pour la feria", selon Didier Lauga, préfet du Gard

-
Par , France Bleu Gard Lozère

À quoi va ressembler la France déconfinée dans les prochaines semaines ? Didier Lauga, le préfet du Gard, a fait son 7h50 ce lundi matin sur France Bleu Gard Lozère.

Didier Lauga préfet du Gard
Didier Lauga préfet du Gard © Radio France - Jérôme Plaidi

La 2e phase du déconfinement débute ce mardi en France. Les principales mesures : la réouverture des bars et restaurants mais aussi la fin de la limitation des déplacements à 100 km. Dans le Gard, à Nîmes en particulier, d'autres questions se posent, en particulier sur une série de traditions. Didier Lauga, le Préfet du Gard, était l'invité ce lundi en direct à 7h50 sur France Bleu Gard Lozère.

Parmi les événements très attendus ces prochaines à Nîmes, se  trouvent les "jeudis de Nîmes" et surtout après les grandes vacances, la feria des Vendanges. Sur ces thématiques, la réflexion est toujours en cours

"Ce n'est pas tranché, affirme clairement Didier Lauga. Deux autorités doivent se prononcer : la mairie et le préfet. La règle qui prévoit qu'il ne peut pas y avoir de grand événement de plus de 5.000 personnes s'applique jusqu'au 31 août prochain, au moins. Pour la feria, ça laisse des possibilités un peu restreintes. Pour les fêtes votives, on peut trouver des dispositions dès lors qu'on est au-dessous de la jauge de 5.000 personnes, pour quand même permettre à notre pays gardois de garder ses traditions."

Fin de la "plage dynamique"

À partir de ce mardi, pourra-t-on retourner à la plage, comme avant la crise sanitaire ? Oui, ou presque. Mais les maires ont encore la possibilité de prendre des arrêtés. Le préfet, quant à lui, n'a pas l'intention de revenir sur ce qui est décidé pour l'ensemble du territoire. "Je ne prendrai pas d'arrêté supplémentaire. Je sais que Robert Crauste, le maire du Grau-du-Roi, était en réflexion sur les modalités d'accès à ses plages. S'il y a des mesures prises, elles seront prises par le maire du Grau-du-Roi. Mais en principe, les plages à partir de demain (mardi) sont accessibles sans restriction, avec bien sûr cette imite : il ne faut pas des groupes de plus de 10 personnes, et il faut respecter les mesures de distanciation sociale. Et en particulier il sera possible de prendre des bains de soleil.

Le maire du Grau-du- Roi, Robert Crauste ne va pas mettre de mesures spécifiques en place et se réjouit de l'ouverture de toutes les plages : "C'est une bonne nouvelle, toutes les plages du Grau-du-Roi vont ouvrir. On avait été parmi les premiers à demander la dérogation pour les plages dynamiques et ça c'est très bien passé. Toutes les plages vont donc ouvrir dans un usage habituel. Bien entendu, il faut garder bien présent à l'esprit la nécessité de respecter la distanciation et les gestes barrières,mais là-dessus je fais au confiance aux usagers et à leur responsabilité. Il y aura bien sûr un dispositif de présence sur le terrain pour rappeler ces règles de distanciation, mais nous avons la chance au Grau-du-Roi d'avoir des plages vastes de 16 kilomètres et je pense que c'est possible de respecter cela pour retrouver tous les usages de la plage avec les enfants qui s'amusent, les sportifs et les amoureux du soleil." 

Concernant l'obligation de porter un masque dans le centre ville, le maire Robert Crauste a décidé de prolonger l'arrêté jusqu'au 5 juin inclus.

Par ailleurs, Didier Lauga s'est aussi exprimé sur la délinquance sur les routes. Comme partout en France, de nombreux grands excès de vitesse font la une depuis le déconfinement. "Je ne sais pas si c'est une nouvelle forme de délinquance, nuance-t-il. le constat n'est pas seulement gardois. On a beaucoup de très rands excès de vitesse en France, soit plus de 30 km/h au-dessus de la limite autorisée. C'était déjà le cas pendant le confinement. Et effectivement, malheureusement ça continue. Les contrôles seront nombreux et nous continuerons à être impitoyables. Je rappelle qu'il y a eu dans les semaines écoulées deux véhicules saisis séance tenante, en l’occurrence un à plus de 200 km/h sur une roue limitée à 80."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu