Société

Dijon : des chants de Noël dans les rues pendant les fêtes

Par Maxime Bacquié, France Bleu Bourgogne et France Bleu mardi 20 octobre 2015 à 19:39

La rue de la Liberté à Dijon est concernée par les chants de Noël
La rue de la Liberté à Dijon est concernée par les chants de Noël © Radio France - Maxime Bacquié

A partir du 28 novembre, dans le cadre des animations de fin d'année, les Dijonnais vont entendre des chants de Noël dans tout le centre-ville. C'est une grande première. Ce sera de 10h à 19h et certains riverains craignent déjà pour leur tranquillité.

C'est l'association des commerçants de Dijon "Shop-In" qui est à l'origine de la sonorisation de tout le centre-ville, à partir du 28 novembre jusqu'à début janvier. Toutes les rues piétonnes sont concernées. Les enceintes seront installées en hauteur, hors de portée des passants. De ces enceintes sortiront des chants de noël comme "petit papa Noël" de Tino Rossi, "Vive le vent" d'Henri Salvador ou encore toutes les comptines les plus connues. "On voulait innover cette année, et on s'est dit que cela manquait à Dijon pour renforcer l'atmosphère de Noël," explique Denis Favier, président de l'association des commerçants. 

L'opération va coûter plusieurs milliers d'euros - reportage

"J'ai peur qu'on finisse par s'en lasser"

L'association "Shop-In" va débourser plusieurs milliers d'euros pour sonoriser tout le centre-ville. Il faudra aussi compter environ 1.000 euros de Sacem pour les droits d'auteur. Avant d'entendre les premières notes le 28 novembre, tous les riverains seront prévenus par des affichettes collées sur leur portes. Certains craignent le côté répétitif de ces chants. "J'ai peur qu'on finisse par s'en lasser," lâche David, qui habite rue de la Liberté. Michel, lui, vend des marrons sur la place François Rude, et cette nouveauté ne l'enchante pas vraiment : "vous aimeriez travailler toute la journée avec la même rengaine? Pas moi!" Mais la plupart des riverains trouvent l'initiative intéressante. "C'est une très bonne idée, ça va donner un côté féerique," assure Lucie, qui habite à Dijon depuis toujours.