Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Elles ont fait leur service civique avec la police à Dijon

jeudi 21 juillet 2016 à 16:51 Par Marion Bargiacchi, France Bleu Bourgogne

Ce jeudi 21 juillet, les policiers rendaient hommage autour d'un verre de jus d'orange à ses trois jeunes en services civiques. Pendant huit mois, Clarisse, Marion et Angélique ont effectué des missions de prévention et d'accueil avec les policiers de Dijon, 35 heures par semaine indemnisées 576€.

Marion, Angélique et Clarisse ont trouvé leur voie après ces huit mois de service civique.
Marion, Angélique et Clarisse ont trouvé leur voie après ces huit mois de service civique. © Radio France - Marion Bargiacchi

Dijon, France

Ces huit mois de service civique ont permis à Clarisse de trouver sa voie : "J'étais en master de communication et ça ne me plaisait pas... je me suis dit que le service civique ça pouvait être une opportunité de découvrir autre chose et peut-être ma vocation. Nos sujets c'étaient la sécurité routière, les permis vélo et les permis piétons. C'était notre mission principale, après on a pu découvrir d'autres choses, participer à des missions d'exercice d'entraînement des policiers, participer au festival de film policier à Beaune...moi ça m'a permis de découvrir le monde policier et de me rendre compte que c'était vraiment ce que je voulais faire."

C'était une étape, un tremplin pour l'avenir.
- Clarisse, 22 ans.

Clarisse attend désormais les résultats du concours pour devenir adjoint de sécurité. Le parcours est un peu le même pour Angélique. Cette jeune fille de 18 ans suivait des études de biologie qui ne lui correspondaient pas : "Je savais que je voulais être dans la police, donc j'en ai profité !". Elle a réussi son concours et rentre à l'école de police en septembre.

Un don de soi pour les autres

576€ pour 35 heures de travail hebdomadaire, cela équivaut à une indemnisation de moins de 5€ par jour. Pourtant, ces jeunes filles ne regrettent pas. C'était aussi le dernier recours de Marion, 20 ans : "Alors je vais être franche. J'ai arrêté mes études, j'étais en fac de sociologie... j'ai cherché un travail en vain. Du coup, je me suis réfugiée vers le service civique en attendant de trouver quelque chose qui me plait. J'étais dans l'accueil et dans les taches administratives avec un travailleur social. Il y a un vrai suivi des dossiers, ce ne sont pas des papiers, ce sont des personnes."

C'est vraiment intéressant parce qu'on ne voit que les patrouilles dehors et maintenant on sait ce qui se passe à l'intérieur.
- Marion, 20 ans.

"C'était très enrichissant mais il me manquait un petit truc... et comme dans ma famille on est tous militaires, je me suis plutôt tournée vers la gendarmerie." La jeune femme va passer le concours de sous-officier en septembre. Ce service civique c'était le petit déclic qu'il lui fallait pour se lancer.

Les postes doivent être renouvelés, pour postuler il faut être âgé de 16 à 20 ans et être de nationalité française. Toutes les informations sont sur le site du service civique.