Société

Dijon : il n'y a pas de formule magique pour arrêter la cigarette

Par Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne vendredi 11 novembre 2016 à 15:56

Béatrice Pribetich-Blanchatte, infirmière tabacologue à Dijon
Béatrice Pribetich-Blanchatte, infirmière tabacologue à Dijon © Radio France - Thomas Nougaillon

Selon certains chiffres il y a en France 13 millions d'adultes qui fument et parmi eux 60% souhaitent arrêter! Alors qu'une campagne nationale a été lancée le premier novembre dernier. Nous sommes allés à la rencontre d'une spécialiste sur Dijon (Côte-dOr).

Vous fumez ? Vous avez envie d'arrêter? Avez-vous entendu parler de cette opération "moi(s) sans tabac" ? C'est la toute nouvelle campagne nationale d'aide au sevrage tabagique! Une opération lancée par Marisol Touraine, ministre de la Santé, du 1er au 30 novembre en partenariat avec l'Assurance maladie. C'est la première fois dans notre pays, qu'on propose aux volontaires, d'arrêter collectivement la cigarette durant au moins un mois.

Pourquoi un mois ? Hé bien parce qu'un mois sans tabac multiplierait par cinq les chances d’arrêter de fumer définitivement*. Mais s'arrêter de fumer, n'est pas une sinécure, et il n'y a pas de solutions magiques nous dit Béatrice Pribetich-Blanchatte infirmière tabacologue à Dijon.

"C'est le produit qui est le plus difficile à arrêter, par rapport à l'alcool, par rapport aux drogues dures. (...) En fait il y a tellement d'impacts sur le comportement de la personne, sur la dépendance, c'est vraiment le produit le plus compliqué, c'est pourquoi il leur faut le petit coup de pouce d'un tabacologue, d'un accompagnement individuel."

— Béatrice Pribetich-Blanchatte, infirmière tabacologue

Arrêter de fumer, plus facile à dire qu'à faire - Radio France
Arrêter de fumer, plus facile à dire qu'à faire © Radio France - Thomas Nougaillon

Au Comité Départemental contre les Maladies Respiratoires de Dijon où travaille Béatrice Pribetich-Blanchatte on considère la cigarette comme une véritable drogue. Pour décrocher les patients sont reçus 5 à 10 fois par an. Les consultations durent une heure. Sur place travaille des infirmières, des psychologues mais aussi un médecin.

Les tabacologues sont d'authentiques spécialistes, ils peuvent vous aider à décrocher - Radio France
Les tabacologues sont d'authentiques spécialistes, ils peuvent vous aider à décrocher © Radio France - Thomas Nougaillon

Le tabac tuerait chaque année 73.000 personnes en France, il représente la première cause de mortalité évitable. Dans notre pays 13 millions d’adultes fument tous les jours et 60% d’entre eux souhaitent arrêter de fumer.

Si vous voulez participer à cette opération "moi(s) sans tabac" vous pouvez vous inscrire sur la plateforme Tabac Info Service. Une aide vous sera alors fournie tout au long du mois. Avec notamment une application gratuite sur smartphone, une ligne téléphonique (le 3989) et un kit "Moi(s) sans tabac" disponible en pharmacie.

*En effet après 30 jours d’abstinence, la dépendance serait moins forte et les symptômes de manque moins présents.