Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dijon : les vacances plus fortes que le Covid-19 au centre de loisirs

-
Par , France Bleu Bourgogne

Malgré le coronavirus, les petits dijonnais profitent de leur deuxième semaine de vacances de la Toussaint, au centre de loisirs de la Colombière. La crise sanitaire n'entame pas leur insouciance, même si les animateurs doivent s'adapter.

Cet après-midi, c'est activité dessin pour les plus petits
Cet après-midi, c'est activité dessin pour les plus petits © Radio France - Adrien Beria

On l'oublierait presque vu la situation sanitaire qui s'aggrave et le climat un peu morose, mais pour les enfants, les vacances de la Toussaint continuent. Des congés particuliers, forcément, avec le coronavirus. Est-ce qu'on arrive quand même à s'amuser, par exemple au centre aéré ? Illustration au centre de loisirs de la Colombière, à Dijon, où la joie des enfants autour du baby-foot, du billard ou des dessins n'est en rien entamée par le contexte.

REPORTAGE - Les vacances au centre de loisirs pendant la pandémie

Plus de contraintes pour les adultes que pour les enfants 

"Le protocole est plus dur pour nous que pour les enfants", raconte Raphaël Antemi, le directeur du centre de loisir depuis 2013. Pour les adultes, c'est masque obligatoire sur la bouche et le nez. Pour les enfants, c'est seulement quand ils sont en présence des "grands", les collégiens, qui eux portent la protection. "On leur demande de se laver plus les mains, on évite les jeux où on se touche, on essaye de garder les distances même si c'est compliqué avec les enfants", continue Raphaël Antemi. L'autre changement concerne l'accueil des parents, qui se fait en extérieur. "On évite qu'ils ne s’agglutinent à un seul endroit pour venir déposer ou récupérer leurs enfants", résume le directeur. 

Raphaël Antemi, le directeur du centre de loisirs, explique ce qui change avec le coronavirus

Le centre de loisirs de la Colombière accueille 84 enfants pendant les vacances de la Toussaint
Le centre de loisirs de la Colombière accueille 84 enfants pendant les vacances de la Toussaint © Radio France - Adrien Beria
Choix de la station

À venir dansDanssecondess