Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dijon : plus de 200 manifestants pour soutenir Guimba, jeune Malien menacé d'expulsion

-
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu

Plus de 200 personnes se sont retrouvées ce jeudi matin devant l'hôtel de police de Dijon pour soutenir Guimba. Ce jeune Malien de 20 ans, assigné à résidence, est menacé d'expulsion. Dans la foule, beaucoup de camarades de classe et d'anciens enseignants.

Plus de 200 personnes se sont donné rendez-vous ce jeudi matin devant l'hôtel de police de Dijon
Plus de 200 personnes se sont donné rendez-vous ce jeudi matin devant l'hôtel de police de Dijon © Radio France - Lou Bourdy

Dijon, France

Guimba, jeune Malien de 20 ans, est menacé d'expulsion. Arrivé en France en tant que mineur, la préfecture conteste aujourd'hui ses papiers d'identités maliens, selon ses proches. Ce jeudi, plus de 200 personnes ont manifesté leur soutien devant l'hôtel de police de Dijon, dès 8 heures.

Guimba est sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF) depuis décembre. - Radio France
Guimba est sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF) depuis décembre. © Radio France - Lou Bourdy

"Guimba ne mange pas le pain des Français, c'est lui qui le fabrique" - Slogan de la manifestation

Dans la foule, beaucoup d'anciens camarades de classe du lycée Castel, où Guimba a effectué un apprentissage en boulangerie. D'anciens enseignants étaient aussi présents : "On a hébergé Guimba à tour de rôle, explique Marine. Aujourd'hui, on ne comprends pas pourquoi la préfecture ne valide pas son passeport malien, alors qu'il a récupéré ces papiers à l'ambassade". Ce matin, les manifestants ont brandi des baguettes de pain : "Guimba ne mange pas le pain des Français, c'est lui qui le fabrique."

Mardi, Guimba a reçu une convocation à l’École nationale de police de Vincennes.  - Radio France
Mardi, Guimba a reçu une convocation à l’École nationale de police de Vincennes. © Radio France - Lou Bourdy

Guimba est sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français depuis décembre. Assigné à résidence, il doit depuis un mois venir signer chaque matin au commissariat de police. "Je dois venir ici entre 8 heures et 9 heures, explique le jeune homme. Impossible pour moi de trouver un travail si je dois m'absenter pendant cette heure. J'avais trouvé, mais j'ai du arrêter."

Une convocation à Paris

Mardi, Guimba a reçu une convocation à l’École nationale de police de Vincennes. "Je dois me déplacer à Paris par mes propres moyens, m'a expliqué la préfecture, mais je n'ai pas les moyens de payer mon aller-retour, précise le jeune Malien. Aujourd'hui, ce qui me fait tenir, c'est le fait de savoir que je suis juste. Et surtout la force que toutes ces personnes m'apportent.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu