Société

Dijon : Que se passe-t-il dans le quartier des Grésilles ?

Par Charlotte Coutard, France Bleu Bourgogne mardi 8 novembre 2016 à 21:52

Le quartier des Grésilles à Dijon.
Le quartier des Grésilles à Dijon. © Radio France - Charlotte Coutard

Deux événements très violents ont eu lieu ces derniers jours dans le quartier des Grésilles à Dijon. Nous sommes allés à la rencontre des habitants, certains disent avoir peur, d'autres relativisent. Reportage.

Le quartier des Grésilles à Dijon est-il devenu une zone de non droit ? Ces derniers jours, plusieurs événements violents ont eu lieu dans ce quartier dijonnais. Vendredi soir, des pompiers et des policiers sont tombés dans un guet-apens, ils ont reçu des pierres et un cocktail Molotov alors qu'ils intervenaient sur un feu de voiture. A priori, il s'agissait de représailles pour venger l'arrestation d'un dealer. Par ailleurs, ce lundi soir, un homme d'une trentaine d'années a été blessé par balles. Nous sommes donc allés dans le quartier des Grésilles, à la rencontre des habitants.

"Je ne vois pas ce qui se passe, je ne veux pas voir" (Ali).

Certains habitants se sont tout d'abord montrés réticents à l'idée de nous parler en pleine rue, à la vue de tous. "On a tous peur, j'aime pas les garçons des quartiers, j'ai peur, j'aime pas trop parler comme ça. S'ils me voient parler avec vous, on ne sait jamais..." confie cette habitante avant de partir. Mais à l'abri des regards, dans la petite épicerie, les langues se délient. Adel par exemple vit depuis cinq mois dans le quartier des Grésilles, et il veut déjà partir : "Je n'aime pas vivre ici, je veux déménager dans un quartier plus sécurisé que celui-là. J'ai des enfants, c'est pour ça que je n'aime pas". Juste à côté de l'épicerie, il y a la boucherie d'Ali. Son commerce a déjà été saccagé deux fois en quelques mois, alors maintenant il préfère fermer les yeux sur ce qui se passe dans le quartier. "Moi je ne vois pas, je ne veux pas voir. Ça ne me regarde pas tant que je suis épargné. Je ferme ma gueule, je ne vois pas".

Reportage France Bleu Bourgogne.

Le quartier des Grésilles à Dijon. - Radio France
Le quartier des Grésilles à Dijon. © Radio France - Charlotte Coutard

Un quartier qui a bien changé ces dernières années, en positif !

Mais ces dernières années, le quartier des Grésilles a été rénové, les grandes barres d'immeubles ont été détruites au profit de bâtiments plus petits. Les choses se donc nettement améliorées pour Brahim. Il vit dans le quartier depuis 30 ans. "On a démoli les barres qui concentraient trop de population, il y a un peu plus d'espaces, les logements sont mieux".

"Quand on entend quartier des Grésilles, on pense que c'est un quartier de sauvages, de violents, mais ce n'est pas du tout ça" (Brahim).

Un avis que partage Adil, même s'il condamne fermement l'agression des policiers et des pompiers. Mais pour lui, "ce qui s'est passé, c'est un cas isolé, ce n'est pas quelque chose qu'on voit ces derniers temps. Avant, il y a quatre ou cinq ans, c'était souvent qu'on entendait des policiers se faire caillasser, mais là actuellement, c'est un cas isolé. On vit super bien aux Grésilles, les immeubles ont été rénovés, la mairie travaille pour qu'il y ait un meilleur vivre ensemble aux Grésilles. Pour moi il n'y a pas plus de problèmes qu'ailleurs. Après, ce n'est pas quelque chose d'anodin, c'est quelque chose de grave, mais moi je pense que ce sont des jeunes en manque d'activités et de responsabilités. Et si c'était des jeunes qui avaient un emploi du temps chargé, un boulot à côté, ils n'auraient pas le temps de faire ce genre de choses-là. Mais dans tous les cas, ça ne justifie pas".

Pour Adil, ces événements ne sont pas représentatifs du quartier.

Le quartier des Grésilles à Dijon. - Radio France
Le quartier des Grésilles à Dijon. © Radio France - Charlotte Coutard