Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Le « vivre-ensemble » : un enjeu électoral 2017

Pour rompre l'isolement, un nouveau service sur mesure pour les séniors à Dijon

lundi 6 mars 2017 à 16:31 - Mis à jour le lundi 6 mars 2017 à 19:48 Par Christophe Tourné et Stéphanie Perenon, France Bleu Bourgogne

Pour permettre aux personnes âgées d'aller faire leurs courses ou pour se rendre chez un médecin, ou tout simplement aller se balader Fabrice Quenot leur vient en aide à Dijon. Il fait partie du réseau "Mon coursier de quartier" depuis septembre dans la capitale des Ducs.

Fabrice Quenot, coursier de quartier à Dijon
Fabrice Quenot, coursier de quartier à Dijon © Radio France - Stéphanie Perenon

Dijon, France

Un Français sur dix se sent exclu selon une enquête de la Fondation de France de 2014. Avec l'âge, la proportion des personnes isolées augmente. Continuer à faire ses courses et aller au marché, pour les personnes âgées c'est important voire essentiel pour rencontrer du monde mais aussi pour sortir. Mais cet exercice peut devenir parfois très compliqué lorsque la perte d'autonomie se fait sentir. A Dijon, il existe un service baptisé "Mon coursier de quartier", une sorte de vélo-taxi conduit par Fabrice.

Logo de Mon Coursier de quartier (capture écran) - Radio France
Logo de Mon Coursier de quartier (capture écran) © Radio France - Christophe Tourné

Fabrice Quenot habite à Dijon depuis une dizaine d'années. Il se dit "passionné de sport et de nature, dynamique et toujours prêt à rendre service". C'est pour toutes ces raisons qu'il a choisi de créer son entreprise de transport écologique dans son quartier.

Le vélo de Fabrice Quenot est équipé d'un pare-brise bien utile pour se protéger de la pluie - Radio France
Le vélo de Fabrice Quenot est équipé d'un pare-brise bien utile pour se protéger de la pluie © Radio France - Stéphanie Perenon

Fabrice Quenot circule du mercredi au dimanche dans les rues de l'agglomération dijonnaise. Les tarifs varient selon les prestations. Il faudra débourser pour une prise en charge Courses simples : 2 euros par personne et par kilomètre et deux euros de réservation. En cas d'attente, c'est deux euros par tranche de cinq minutes. Pour vous accompagner faire vos courses, comptez dix euros pour trente minutes. Fabrice propose aussi des balades touristiques commentées pour un tarif de trente euros par heure pour une ou deux personnes.

Une clientèle de personnes âgées en majorité

"Les personnes âgées représentent 80% de mon activité", précise Fabrice Quenot. "Il y a de plus en plus de personnes recluses chez elles et qui attendent une prestation, service et qui ont parfois de plus en plus de mal à prendre le bus tout simplement."

Fabrice Quenot, avec l'un de ses fidèles clients, Pierre, lourdement handicapé et qu'il accompagne dans de nombreux déplacements - Radio France
Fabrice Quenot, avec l'un de ses fidèles clients, Pierre, lourdement handicapé et qu'il accompagne dans de nombreux déplacements © Radio France - Stéphanie Perenon

"On se sent moins isolé"

— Pierre, 72 ans, client du Coursier de mon quartier

C'est le cas de Pierre, 72 ans, lourdement handicapé par un diabète. Il ne peut quasiment plus marcher et fait appel presque quotidiennement aux services de Fabrice. "Il vient me chercher devant la porte et me ramène au même endroit. Avec lui je vais faire mes courses et je peux me rendre à des rendez-vous médicaux. Et puis il est très aimable, il me donne même le bras! "dit-il dans un sourire. "C'est vraiment un service individuel encore mieux que le bus !"

Reportage

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.