Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dijon : une salle de l'Université de Bourgogne occupée jusqu'à mardi

vendredi 30 mars 2018 à 18:44 Par Stéphanie Perenon, France Bleu Bourgogne

Sur le campus de Dijon, l'occupation d'une salle du bâtiment Droit-Lettres se poursuit. Une centaine d'étudiants et lycéens ont voté la poursuite du mouvement ce vendredi midi en assemblée générale. Une mobilisation pour dénoncer la réforme d'accès à l'université.

A l'Université de Bourgogne, une salle du bâtiment Droit-Lettres est occupée jusqu'à mardi
A l'Université de Bourgogne, une salle du bâtiment Droit-Lettres est occupée jusqu'à mardi © Radio France - Stéphanie Perenon

Dijon, France

Une quinzaine de personnes ont déjà passé la nuit de jeudi à vendredi dans la salle 202 du bâtiment Droit-Lettres sur le campus de Dijon. Et l'occupation va donc se poursuivre jusqu'à mardi. C'est ce qu'ont décidé une centaine d'étudiants et lycéens réunis ce vendredi midi en assemblée générale. Une mobilisation pour dénoncer la réforme de l'accès à l'université mais aussi les violences commises dans d'autres universités.

Pour Lucie, 20 ans, "on veut créer un lieu de dialogue et de rencontre, même pour ceux qui ne veulent pas participer au mouvement mais qui veulent savoir ce que cette loi va changer."

Cet autre étudiant, mobilisé lui aussi, regrette "une réforme qui va rajouter des critères de sélection flous et injustes". Et d'ajouter, "on se bat aussi contre le plan Licence, contre la suppression des rattrapages et des compensations entre Unité d'Enseignements (UE). Je connais peu d'étudiants qui auraient eu leur année sans ces mesures qui sont des droits à l'erreur qui servent à tout le monde."

Des mesures de sécurité prises par l'Université

La direction de l'Université dit avoir "pris acte de cette occupation illégale". Sylvain Comparot, le directeur de cabinet du président de l'Université, rappelle que "les mesures de sécurité doivent être prises pour bloquer l'accès de cette salle au reste du bâtiment et des agents de sécurité seront mobilisés pour éviter tout débordement." L’université précise qu'aucun cours n'a été annulé et qu'il n'y a pas de blocage ailleurs sur le campus. Une prochaine assemblée générale est prévue mardi 3 avril.