Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Confinement - Coronavirus : infos pratiques et astuces du quotidien

Coronavirus : des malades de l'Est de la France arrivent en Isère et toute l'info du samedi 28 mars

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Isère

12e jour de confinement pour cause de pandémie de coronavirus en France. Des malades de Bourgogne-Franche-Comté vont être hospitalisés en Isère, le gouvernement s'adresse à nouveau aux Français et les appels à la solidarité se multiplient. Revivez le direct en Isère de ce samedi 28 mars.

Le CHU de Grenoble va accueillir des patients atteints du Covid-19 en réanimation.
Le CHU de Grenoble va accueillir des patients atteints du Covid-19 en réanimation. © Radio France - Laurent Gallien

À retenir

Le direct en Isère

20h12. Ce direct est maintenant terminé, merci de nous avoir suivi. On vous souhaite une bonne soirée et on vous retrouve demain matin.

20h05. Avant de vous quitter, on tenait à vous rappeler qu'on change d'heure cette nuit. On perd une heure de sommeil, certes, mais c'est aussi 60 minutes de confinement en moins et 3.600 secondes de moins avant de vous retrouver pour un nouveau direct, demain dimanche.

L'horloge du musée d'Orsay, à Paris.
L'horloge du musée d'Orsay, à Paris. © Radio France - Stéphane Milhomme

20h00. Pour finir en beauté ce samedi soir, on vous partage les traditionnels applaudissements de 20h00. Le centre-ville de Grenoble n'a pas manqué le rendez-vous.

19h45. L'Agence régionale de Santé annonce ce samedi soir que 40 patients atteints du coronavirus et actuellement hospitalisés en réanimation dans l'est de la France vont être transférés dans les hôpitaux de la région Auvergne-Rhône-Alpes. 10 patients seront transférés au CHU de Grenoble dans les prochains jours pour soulager "la région Bourgogne Franche-Comté (qui) connait actuellement une forte occupation des lits de réanimation et des perspectives d’aggravation durant le week-end", précise un communiqué de l'ARS. Plus d'informations dans notre article.

18h35. Le premier Ministre Édouard Philippe et le ministre de la Santé isérois, Olivier Véran, ont donné une conférence de presse dans le cadre de la crise du coronavirus. Masques, ehpads... Retrouvez les principales annonces dans cet article.

17h48. Le SMMAG (syndicat mixte des mobilités de l'aire grenobloise) met en place un service de transport à la demande 7j/7 et 24h/24 pour les personnels soignants à compter de ce lundi 30 mars. Ils peuvent réserver leur course à partir de demain soir, dimanche, au numéro : 04 38 70 38 70. Le personnel ne paye pas le trajet à condition d'être muni d’un bon de transport complété par les établissements de santé (à télécharger ici). 

Lumineux d’un taxi (Illustration)
Lumineux d’un taxi (Illustration) © Radio France - Aurélien Accart

17h21. La banque alimentaire de l'Isère reste mobilisée pendant le confinement de la population. Depuis 12 jours, l'association a distribué 70 tonnes de denrées et plats cuisinés à 10.000 bénéficiaires, "grâce aux nombreux dons des industries, cuisines centrales des communes et du département, CROUS, CHUGA, entreprises privées, restaurateurs, etc.", détaille la banque alimentaire iséroise. Une générosité qui a notamment permis à l'association de fournir des plats cuisinés aux SDF de Grenoble, via l'association Magdalena. 

16h50. C'est ce qu'on appelle un retour de bâton. Il y a dix ans, en pleine épidémie de grippe H1N1, le député PS isérois Michel Issindou accusait Roselyne Bachelot, ministre de la Santé sous Nicolas Sarkozy, de gaspiller de l'argent public en achetant des masques. Aujourd'hui, alors que la crise du coronavirus bat son plein, les appels à acheter ou fabriquer des masques se multiplient pour combler le manque de stock. L'ancien député isérois (de 2007 à 2017) ne regrette pas ses propos, nous explique-t-il ici. "C'était un contexte totalement différent d'aujourd'hui. On était plusieurs à penser qu'on s'était affolé un peu trop sur la grippe H1N1. Beaucoup d'argent a été dépensé et il ne s'est rien passé", se justifie Michel Issindou. 

16h27. Un message de félicitations de la part du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM). Après des accidents ici, ou encore , ces derniers jours alors même que les activités en montagne sont interdites pendant le confinement, on dirait bien que les contrevenants se sont calmés. "_Activité secours à zéro, verbalisations en baisse_, le message passe !", remarque le PGHM.  

16h06. Vous doutiez qu'on puisse faire du sport de haut niveau dans son jardin ? Thibault Collet vous prouve le contraire. Confiné comme tous les isérois, le jeune perchiste grenoblois, fils du recordman Philippe Collet, a installé un mini-sautoir dans son jardin et a réalisé une belle performance : un saut de plus de quatre mètres que son père eu le bon goût de filmer, pour le plus grand plaisir des internautes. "C'est une façon pour moi de changer les idées aux gens", nous confie le jeune sportif dans cet article

15h07. Les marchés ont beau être rouverts dans de nombreuses communes, ce n'est pas le cas partout et certains producteurs isérois ont du mal à écouler leur stock en raison du confinement lié à l'épidémie de coronavirus. C'est le cas de la ferme du Muguet, à Romagnieu, qui propose à la vente des paniers avec du lait, des œufs, des yaourts, du fromage ou encore du beurre. Les produits sont à retirer directement à la ferme et il faut passer commande sur sa page Facebook.

Des produits laitiers à retirer directement à la ferme.
Des produits laitiers à retirer directement à la ferme. - La ferme du Muguet.

14h53. Et si on prenait dix minutes pour compter les oiseaux depuis notre fenêtre ? Une activité ludique en ce samedi après-midi ensoleillé mais confiné. Et surtout, cela aidera la LPO (Ligue pour la protection des oiseaux) à établir une cartographie des oiseaux en ville. Si vous observez des mésanges, verdiers d'Europe, merles noirs ou encore pies bavardes, vous pouvez participer à l'opération "confinés mais aux aguets". Il suffit de vous inscrire sur le site  www.oiseauxdesjardins.fr. Plus d'informations et l'interview de la spécialiste iséroise des oiseaux Anaëlle Atamaniuk sont à retrouver ici.

Vous allez sans doute pouvoir observer une mésange bleue.
Vous allez sans doute pouvoir observer une mésange bleue. - Anaëlle Atamaniuk

14h28. Les papas (ou mamans) ne peuvent plus se rendre dans le service maternité de l'hôpital Lucien Hussel, à Vienne. Ils peuvent en revanche toujours assister à l'accouchement "sous réserve qu'ils ne soient pas symptomatiques", précise un communiqué de l'hôpital. Le même document indique par ailleurs que six lits ont été ouverts dans l'unité de surveillance continue de l'établissement afin d'accueillir, si besoin, des patients en réanimation atteints du coronavirus.

13h01. La région Auvergne-Rhône-Alpes s'engage à verser une aide de 500 euros aux pharmacies pour qu'elles équipent leur comptoirs de vitres en plexiglas. La Région répond positivement à une proposition du groupe PCF (parti communiste) visant à protéger les pharmaciens du contact avec les clients. Notre article vous en dit plus sur ce dispositif.

La région Auvergne-Rhône-Alpes va aider les pharmacies à installer des vitres en plexiglas pour protéger leurs employés.
La région Auvergne-Rhône-Alpes va aider les pharmacies à installer des vitres en plexiglas pour protéger leurs employés.

12h32. Décidément, les appels à la solidarité se multiplient dans le département. En raison du coronavirus et du confinement, la SPA du Dauphiné n'a plus aucun revenu pour assurer son fonctionnement. L'association a été contrainte d'annuler de nombreux évènements. "Il y en avait beaucoup en avril-mai, des lots, des vides-grenier. Ça nous apporte des recettes financières indispensables. Mais surtout, on ne peut plus faire de collecte de nourriture dans les magasins", déplore Gérard Lassiaz, président de la SPA du Dauphiné. Pour aider l'association, une cagnotte en ligne a été lancée sur sa page Facebook. Vous pouvez aussi envoyer un mail à l'adresse suivante : spadudauphine@yahoo.fr. 

La SPA du Dauphiné estime ses pertes à 30.000€ à cause de l'épidémie de coronavirus.
La SPA du Dauphiné estime ses pertes à 30.000€ à cause de l'épidémie de coronavirus. - SPA du Dauphiné

11h47. Une entreprise Claixoise lance un appel à la solidarité. SIRA38 distribue gratuitement des tablettes numériques dans les ehpads du département pour aider les aînés à maintenir un lien social en cette période de confinement. L'entreprise a déjà équipé les établissements de Monestier-de-Clermont, Eybens, Coublevie et Voreppe. De nombreux autres ehpads isérois sont intéressés et si vous souhaitez les aider à obtenir des tablettes, SIRA38 a lancé une cagnotte en ligne pour acheter environ 70 appareils supplémentaires. Plus d'informations à retrouver dans notre article.

11h14. Il est encore un peu tôt pour prendre l'apéro mais certains sont persuadés d'avoir trouvé le remède miracle contre le coronavirus : boire de la Chartreuse ! Sur Twitter, Nicolas Vivant, employé de la mairie de Fontaine, appelle même le ministre de la Santé, l'isérois Olivier Véran, à reconnaître l'effet protecteur de la liqueur. Blague à part, la Chartreuse pourrait effectivement aider à soigner des patients atteints du coronavirus en entrant dans la composition de gel hydroalcoolique, on vous l'explique dans cet article.

10h52. Les grenoblois de sortie prennent des précautions ce samedi matin. En enfilant par exemple un masque et des gants pour retirer de l'argent et ainsi éviter d'attraper le coronavirus.

Contre le coronavirus, mieux valent deux protections qu'une.
Contre le coronavirus, mieux valent deux protections qu'une. © Radio France - Benjamin Bourgine

10h17. Les migrants et sans-abris sont eux aussi confinés, mais dans des conditions "indignes", dénoncent plusieurs associations iséroises. "Peu de savon et produits d'hygiène sont livrés et sur l'alimentation, les personnes n'ont plus le droit d'aller faire les courses et reçoivent uniquement de la nourriture de la banque alimentaire. C'est souvent des pâtes et certaines personnes n'ont pas pu manger car elles sont allergiques au gluten. Il n'y a pas non plus de nourriture pour les enfants en bas-âge", témoigne Baptiste, bénévole du collectif Dourbie-Hébergement. Ces accusations visent les hébergements dans un ancien hôtel de Voreppe et des préfabriqués à Grenoble. Jean-Yves Balestas, le président de l'AJHIR ALP qui gère ces deux structures souligne tous les efforts réalisés et se défend : "confiner des personnes de la rue relève du challenge et notre volonté majeure est de mettre au maximum à l'abri toute cette population", dit-il. Pour plus d'informations et pour réécouter notre reportage, cliquez ici

Une chambre du centre de la rue Leconte de Lisle (photo fournie par Dourbie Hébergement).
Une chambre du centre de la rue Leconte de Lisle (photo fournie par Dourbie Hébergement).

9h44. Attention aux faux gendarmes et policiers ! C'est le week-end et malgré le confinement, vous allez peut-être sortir pour faire vos courses ou un peu d'exercice. Sur le chemin, vous pourriez rencontrer les forces de l'ordre, ces dernières pourraient contrôler votre attestation de déplacement, voire vous verbaliser. Si on vous demande de payer l'amende immédiatement, méfiez-vous, car il s'agit sûrement d'un faux policier ou gendarme qui tente de vous escroquer. C'est arrivé à Grenoble, cette semaine. La préfet de l'Isère rappelle d'ailleurs que dans le cas d'un véritable contrôle, l'amende ne doit jamais être payée sur place

8h38. Le petit tour au marché du week-end est finalement possible depuis les nombreuses dérogations accordées par la préfecture de l'Isère. Cela concerne les marchés de plein-air de Grenoble, Fontaine, Échirolles, la Tour-du-Pin, Vizille ou encore Pont-de-Claix par exemple. Ils doivent cependant tous respecter certaines conditions : cinq vendeurs maximum, des étals espacés de cinq mètres, une présence maximale de 50 clients et pas d'accès direct aux marchandises pour les clients.

Le marché de l'Estacade à Grenoble est ouvert ce samedi.
Le marché de l'Estacade à Grenoble est ouvert ce samedi. © Radio France - Antonin Kermen

Au marché Hoche, à Grenoble, les consignes sont plutôt bien respectées et des marquages au sol permettent à chacun d'être un bon citoyen en cette période de crise sanitaire.

Des marquages au sol permettent aux clients de respecter la distance sanitaire d'un mètre.
Des marquages au sol permettent aux clients de respecter la distance sanitaire d'un mètre. © Radio France - Benjamin Bourgine

7h23. Le dernier bilan communiqué par l'Agence régionale de Santé (ARS) de la région Auvergne-Rhône-Alpes fait état de 33 décès supplémentaires en 24 heures et de 1.652 hospitalisations de patients atteints du coronavirus dans la région, dont 203 nouvelles hospitalisations. Depuis le début de l'épidémie, le bilan total s'élève à 166 décès en Auvergne-Rhône-Alpes

7h00. Bonjour et bienvenue dans ce direct. L'Isère entame son deuxième week-end de confinement. Nous continuons et continuerons de vous donner  ici l'essentiel de l'information près de chez vous.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu