Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : le fil de la 6e journée de mobilisation

- Mis à jour le -
Par , , , France Bleu

Au sixième jour consécutif de mobilisation, les gilets jaunes poursuivent ce jeudi leurs actions un peu partout en France avec des barrages (parfois) filtrants et des blocages, en attendant la journée de manifestation samedi à Paris. Un seul dépôt pétrolier est bloqué à Brest.

Un gilet jaune au dépôt pétrolier de Fondeyre, à Toulouse.
Un gilet jaune au dépôt pétrolier de Fondeyre, à Toulouse. © AFP - PASCAL PAVANI

L'essentiel

  • Plusieurs blocages et barrages filtrants (liste ci-dessous)
  • Au moins deux dépôts pétroliers bloqués (liste ci-dessous)
  • 12.000 manifestants et 268 manifestations ce jeudi, selon le ministère de l'Intérieur 
  • Deux morts, 620 blessés dont 18 graves depuis le début du mouvement
  • 620 blessés dont 3 graves parmi les forces de l'ordre 
  • 879 interpellations, 693 personnes placées en garde à vue 
  • 80 gendarmes mobiles arrivent en renfort sur l'île de la Réunion 

.

► Pour actualiser la page, cliquez sur ce lien

Le fil de la journée 

21h55 : c'est le moment de refermer ce direct. merci de l'avoir suivi. Vous retrouvez le fil de cette journée ci-dessous. 

21h50 : Nicolas Hulot, qui s'exprime pour la première fois depuis sa démission du gouvernement, estime qu'il faut un"accompagnement social digne de ce nom" face à la hausse des prix du carburant. L'ancien ministre est l'invité de l'Emisssion politique sur France 2. 

21h20 : une opération escargot est annoncée sur le périphérique toulousain ce vendredi, dès 7h. Les détails dans cet article.

21h : D'après un sondage, 77% des Français jugent le mouvement justifié. Deux tiers (66%) des Français estiment également que le mouvement doit se poursuivre, révèle cette enquête Odoxa-Dentsu consulting pour franceinfo et Le Figaro publié ce jeudi. Pourtant, 56% des personnes interrogées jugent le mouvement pas efficace.

20h45 : à 18h, le ministère de l'Intérieur a recensé 12.000 manifestants en métropole ce jeudi, et 3.200 à la Réunion. Après 6 jours de contestation, le ministère dénombre 2 morts et 620 blessés dont 18 graves. Parmi les forces de l'ordre, il y a 136 blessés dont 3 graves.

20h05 : que se passe-t-il à La Réunion ? L'île est secouée par des violences urbaines en marge du mouvement des "gilets jaunes", et vit au ralenti depuis une semaine. Écoles et services publics fermés, rayons qui se vident... "Saint-Denis ressemble à une ville morte", raconte Pascal, qui vit sur place. 

19h10 : trois rassemblements distincts seraient envisagés à Paris samedi, indique une note des services de renseignement révélée par franceinfo. Ils auraient lieu p lace de la Concorde, place de la Bastille et sur le Champ de Mars. Le chiffre de 30.000 manifestants est évoqué, parmi lesquels "100 à 200 chauffeurs VTC", "80 à 120 militants de l’ultra droite" et "100 à 200 militants de l’ultra gauche", avec la crainte d'une action en direction du Palais de l'Elysée. 

19h : en Occitanie, les transporteurs se disent "lourdement impactés" par le mouvement. Les pertes pour les entreprises de transport sont déjà "considérables" selon la FNTR, notamment pour le transport de marchandises.

18h50 : après la violente altercation qui a eu lieu samedi à Chambéry entre le conducteur d'une voiture et plusieurs gilets jaunes, deux plaintes ont été déposées. Le conducteur de la voiture dégradée par des manifestants porte plainte, tout comme l'un des manifestants qui affirme avoir été renversé. La scène avait été filmée par une reporter de France Bleu pays de Savoie. 

18h : à Bergerac en Dordogne, il devient aussi très difficile de trouver de l'essence.

17h56 : à Poitiers, les gilets jaunes bloquent le centre des impôts de la ville. Ils sont aussi mobilisés à Loudun et Châtellerault.

17h45 : dans les Alpes-Maritimes, trois radars ont été détériorés ce jeudi. Les gilets jaunes sont en cause, selon la préfecture.

17h40 : Nicolas Dupont-Aignan va encourager les gilets jaunes samedi à Paris. le leader de Dout la France appelle toujours au gel des taxes sur les carburants.

17h38 : dans le Var et les Bouches-du-Rhône, plusieurs péages sont occupés ou rendus gratuits par les gilets jaunes. La bioraffinerie de la Mède est perturbée par le mouvement, mais aussi par une grève à l'appel de la CGT.

17h35 : dans le Gard et la Lozère, c'est toujours compliqué de approvisionner en essence. 

17h30 : dans l'Hérault, les gilets jaunes s'interrogent : faut-il désigner des leaders pour le mouvement ? "C'est un peu le brouhaha", reconnaît Guillaume, qui administre la page Facebook des gilets jaunes. Mais il veut éviter le leader tyrannique : "On parle d'oligarchie pour le gouvernement, on ne veut pas tomber dans le même travers."

17h20 : en Mayenne, le gilet jaune qui avait menacé de "crucifier les préfets et les représentants de l'État"  a présenté ses excuses dans un nouveau message Facebook. Il dit regretter son comportement : "Je tiens à présenter mes excuses aux gilets jaunes suite aux incidents du lundi 19 novembre 2018 (...) Mes paroles ont dépassé mes pensées." Cet homme sera jugé en février. 

17h : Le lieu de la manifestation parisienne de samedi divise les gilets jaunes. Si le ministère de l'Intérieur a donné son aval pour une manifestation sur le Champ de Mars, certains gilets jaunes ont rapidement rejeté cette hypothèse. "La manifestation n'aura pas lieu à cet endroit", a assuré sur LCI Priscillia Ludosky, l'une des personnes à l'initiative du mouvement en région parisienne. Elle a évoqué un rassemblement "au cœur de Paris, très certainement au niveau des Champs-Elysées". Marion, une gilet jaune de Seine-et-Marne, confie également à France Bleu Paris : "On a pas d'explications sur le pourquoi de ce lieu et pourquoi cette autorisation, soi-disant sur demandes".

15h52 : le procureur de la République de Dax a ouvert une enquête pour mise en danger de la vie d'autrui et entrave à la circulation, après une opération escargot des "gilets jaunes", mercredi soir, sur l'autoroute A63, rapporte France Bleu Gascogne. Une quinzaine de voitures qui roulaient à très faible allure ont occupé les trois voies de circulation, dans le sens Bordeaux-Bayonne, à hauteur de Castets. Deux poids-lourds qui arrivaient ont été surpris, et se sont percutés, vers 23h. Il n'y a pas eu de blessé, mais le camion qui circulait derrière a été fortement endommagé. Les plaques d'immatriculation des participants à l'opération escargot ont été relevées par les gendarmes.

15h23 : Le tout nouveau numéro 1 de Force ouvrière, Yves Veyrier, marque ses distances avec les gilets jaunes. Il explique ce mouvement par un"vide politique", mais juge tout de même leur colère "légitime." pour lui, les transporteurs FO, qui ont appelé à rejoindre les gilets jaunes, n'ont pas "une volonté de se dissoudre dans le mouvement des gilets jaunes".

14h47 : un automobiliste qui tentait de forcer jeudi matin un barrage de gilets jaunes à Avignon a traîné sur plusieurs mètres un policier sur le point de l'interpeller le blessant légèrement, a appris l'AFP auprès du parquet. Déjà condamné pour des faits de violences et d'infraction routière, le conducteur, âgé d'une trentaine d'années, a été placé en garde à vue.

14h30 : dans l'Hérault, depuis samedi, le chiffre d'affaires des commerces a chuté de 55% selon une enquête réalisée par la Chambre de commerce et d'industrie du département.

13h34 : la sous-préfète de Nyons s'est rendue sur le site d'Amazon à Montélimar (Drôme) occupé par des gilets jaunes.

13h00 : le ministère de l'Intérieur a comptabilisé 5.107 manifestants ce jeudi matin à 8h00 soit 2.000 personnes de moins que mercredi matin selon les autorités. 268 manifestations ont été recensées ce jeudi matin.

Depuis samedi dernier, 606 manifestants ont été blessés, dont 17 grièvement, et deux sont morts. Le ministère a comptabilisé 134 blessés parmi les forces de l'ordre, dont 3 graves. 795 personnes ont été interpellées depuis le début de la mobilisation.  

Toujours d'après le ministère de l'Intérieur, il n'y a plus aucun blocages ou barrages filtrants sur les axes majeurs de métropole.

12h20 : "Plusieurs demandes ont été déposées pour organiser cette manifestation au Champ-de-Mars", en vue de la mobilisation des "gilets jaunes" samedi à Paris, annonce ce jeudi dans un communiqué le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. "Ce lieu offrant les conditions de sécurité nécessaires, il pourra accueillir les manifestants", indique le ministre.

© Visactu

11h29 : le dépôt pétrolier de La Mède (Bouches-du-Rhône) est paralysé ce jeudi par une grève à l'appel de la CGT. Plusieurs salariés grévistes occupent le rond-point d'accès à la plateforme Total, déjà bloqué par des gilets jaunes, a appris l'AFP de source syndicale. La direction de la plateforme, jointe par l'AFP, n'était pas en mesure en début de matinée d'évaluer l'impact de la grève sur le fonctionnement de l'entreprise qui compte quelque 330 salariés.

11h22 : à Aimargues dans le Gard, 140 salariés de Royal Canin sont au chômage technique. C'est la conséquence du blocage organisé depuis samedi par les gilets jaunes au rond point situé à la sortie de l'A9. La production est à l'arrêt depuis mardi matin. 

11h12 : à Montélimar dans la Drôme, une trentaine de gilets jaunes ont installé un barrage filtrant devant l'entrepôt d'Amazon.

10h28 : bloquée par les gilets jaunes depuis mercredi soir, l'aire d'autoroute de Woinic sur l'A34 dans les Ardennes est de nouveau accessible depuis ce jeudi 8h00.

9h12 : en Gironde, les opérations de nettoyage du péage de Virsac se poursuivent sur l'A10. L'autoroute est toujours fermée dans le sens Paris-Bordeaux à ce niveau.

8h30 : en Dordogne, les jeunes agriculteurs vont rejoindre les barrages des gilets jaunes  ce vendredi matin.

8h16 : sur France Bleu Alsace, le préfet du Bas-Rhin annonce que la police interviendra vendredi en cas de besoin pour le marché de Noël de Strasbourg.

8h10 : dans la Manche, les gilets jaunes se rassemblent devant le centre des impôts de Cherbourg pour bloquer les entrées des locaux. Les accès à deux stations-service, celle du Leclerc de Tourlaville et celle de l'Intermarché aux Pieux, sont bloqués. France Bleu Cotentin a recensé sept barrages installés sur les routes dans le département.

8h01 : sur l'île de La Réunion, les hôpitaux, l'aéroport de Saint-Denis et des élevages ont pu être ravitaillés en médicaments et carburant.

7h52 : à Calais, une trentaine de "gilets jaunes" étaient toujours présents jeudi à l'aube, créant quelques ralentissements sur l'autoroute A16 non loin de l'accès au tunnel sous la Manche.

7h47 : expulsés de leur piquet de manifestation mercredi devant la sous-préfecture de Lodève (Hérault), des gilets jaunes dénoncent une dérive des forces de l'ordre dans leurs vidéos.

7h40 : les gilets jaune de Lozère veulent bloquer le centre des impôts de Mende pour qu'aucun salarié n'entre. Le problème ce jeudi matin semble être surtout le réapprovisionnement en carburant : très peu de stations service en distribuent ce matin à Nîmes Alès ou Uzès.

7h37 : en Picardie, certains gilets jaunes ont dormi sur place à Flixecourt (entre Amiens et Abbeville) à l’ouest d’Amiens et à Péronne, à l’est d’Amiens. Un barrage filtrant doit démarrer vers 8h30 à Albert dans l’est de la Somme.

7h15 : en Gironde, après trois jours de grosse pagaille autour de Bordeaux, les conditions de circulations semblent meilleures ce jeudi matin, selon France Bleu Gironde. 

6h55 :  à Brest, une quinzaine de gilets jaunes brestois appuyés par quelques tracteurs d’agriculteurs et des semi-remorques de transporteurs bloquent complètement l’accès au dépôt pétrolier. L’accès au port est impossible pour l’heure et la police demande d’éviter la zone.

6h46 : en Sarthe, les gilets jaunes réoccupent depuis cette nuit plusieurs rond points autour du Mans après avoir été évacués hier dans le calme.

6h41 : dans le Vaucluse l'entrée de l'A7 à Bollène est toujours bloqué selon France Bleu Vaucluse. 

6h30 : sur l'île de la Réunion, les "gilets jaunes" bloquent encore des routes ce jeudi matin avec au moins 13 barrages filtrants sur les principaux axes du pays. La nuit a été plus calme que les précédentes même si la situation reste tendue. Malgré cette accalmie, 80 gendarmes mobiles arrivent en renfort ce jeudi.

6h20 : en Normandie, dans l'Eure, 300 gilets jaunes ont passé la nuit sur différents barrages. En Seine-Maritime, des barrages filtrants subsiste toujours ce matin aux entrées de Rouen, Dieppe et sur le pont de Tancarville près du Havre.

6h17 : dans l'Hérault des gilets jaunes ont été expulsés de leur piquet de manifestation devant la sous-préfecture de Lodève indique France Bleu Hérault. 

6h12 :  le point de la situation en Bretagne avec France Bleu Breizh Izel et Armorique. 

6h05 :  dans la Creuse, la mobilisation s’est bien calmée, sauf au rond-point de la Croisière où les barrages filtrants se poursuivent.

6h03 : dans le Bas-Rhin, le tunnel de Schirmeck qui était fermé depuis samedi a notamment rouvert mercredi en fin d’après midi. Un seul barrage filtrant subsistait mercredi soir dans à Châtenois, au rond-point de la RN 59 et de la RD 424. Des rassemblements étaient en cours mercredi soir à Dorlisheim, au giratoire du trèfle sur le RD 422, à Wasselonne, au rond point de la RD 1004, et à Roppenheim, au rond point de la RD 4. L'évolution de la situation est en ligne sur le site de la préfecture.

06h02 : dans les Ardennes, un groupe de 60 "gilets jaunes" bloque depuis mercredi soir l’aire d’autoroute de Woinic, sur l’A34, entre Reims et Charleville-Mézières, selon des informations de France Bleu Champagne-Ardenne.

06h01 : bonjour et et bienvenue dans ce nouveau direct pour suivre la mobilisation des gilets au 6e jour d'actions. 

La liste des sites perturbés

Au moins deux dépôts pétroliers bloqués

.

Plusieurs blocages et barrages filtrants

Dans les Landes, des gilets jaunes se sont brièvement rassemblés devant le centre des impôts de Dax peu avant 8h00. Une opération parking gratuit est organiséeà Mont-de-Marsan. Des rassemblements sont aussi organisés à Capbreton, Mimizan et Peyrehorade.

Dans le Gard, de nombreux barrages filtrants sont en place autour d'Alès, mais aussi à Nîmes, Aimargues ou Dions.

En Berry, quelques manifestants bloquent les accès à la préfecture de Châteauroux dans l'Indre. Une petite dizaine de barrages filtrants ont été mis en place dans l'Indre et le Cher.

Dans les Hauts-de-France, les autorités signalent une petite dizaine de barrages. Dans le Nord, à Cambrai, les "gilets jaunes" compliquent l'accès à l'autoroute A2. Ils sont aussi mobilisés à Beaufort. Dans le Pas-de-Calais, ils compliquent l'accès à l'autoroute A16 sur des échangeurs à Berck et Calais. Un barrage filtrant est également mis en place à Boulogne-sur-Mer. Dans l'Aisne, trois points de blocages sont signalés à Laon, Soissons et Hirson.

En Gironde, après trois jours de grosse pagaille autour de Bordeaux, les conditions de circulations s'améliorent ce jeudi. Au nord de Bordeaux, principal point noir depuis le début du mouvement, ça va mieux depuis mercredi soir et la réouverture de l’A10 au niveau du péage de Virsac en direction de Paris

À Brest, une quinzaine de gilets jaunes brestois appuyés par quelques tracteurs d’agriculteurs et des semi-remorques de transporteurs bloquent complètement l’accès au dépôt pétrolier. L’accès au port est impossible pour l’heure et la police demande d’éviter la zone.

En Picardie, certains gilets jaunes ont dormi sur place à Flixecourt (entre Amiens et Abbeville) à l’ouest d’Amiens et à Péronne, à l’est d’Amiens. Un barrage filtrant doit démarrer vers 8h30 à Albert dans l’est de la Somme. 

En Sarthe, Les gilets jaunes réoccupent depuis cette nuit plusieurs rond points autour du Mans après avoir été évacués hier dans le calme. L'entrée sur l'autoroute A 11 est toujours interdite. Le Rond Point d'Auvours à Champagné (Est du Mans) est toujours occupé par les manifestants ce matin. Ils sont une soixantaine sur place. Là aussi l'accès à l'autoroute A 28 est difficile. Ca tient aussi à Sablé où hier soir, les gilets jaunes occupaient toujours 2 ronds points. Ils ont même reçu le soutien des quelques artisans qui ont organisé une opération escargot. En revanche A la Fleche, les manifestants ont débloqué les entrées des stations services de Carrefour et de Leclerc.

Dans le Vaucluse l'entrée de l'A7 à Bollène est toujours bloqué selon France Bleu Vaucluse 

Sur l'île de la Réunion Les "gilets jaunes" bloquent encore des routes ce jeudi matin avec au moins 13 barrages filtrants sur les principaux axes du pays. Les écoles, les lycées, les collèges, les crèches et la plupart des administrations restent fermés ce jeudi encore, bien que le couvre-feu soit levé depuis 6h heure locale, 3h heure de métropole. La nuit a été plus calme que les précédentes même si la situation reste tendue. Malgré cette accalmie, 80 gendarmes mobiles arrivent en renfort ce jeudi.

Dans la Manche, les gilets jaunes se rassemblent devant le centre des impôts de Cherbourg pour bloquer les entrées des locaux.

En Seine-Maritime, dans l'Eure, des barrages filtrants subsiste toujours ce matin aux entrées de Rouen, Dieppe et sur le pont de Tancarville près du Havre.

Dans le Calvados, uniquement des barrages filtrants ce jeudi matin à Mondeville, Colombelles, Argences et Bayeux. 

Dans l’Orne, des barrages près de Flers comme hier à Saint-Georges-des-Groseillers et Argentan.

Dans l'Hérault des gilets jaunes ont été expulsés de leur piquet de manifestation devant la sous-préfecture de Lodève indique France Bleu Hérault 

Le point de la situation en Bretagne avec France Bleu Breizh Izel et Armorique

Dans le Finistère, un barrage filtrant est toujours en place au rond point dit d’Ikéa à Guipavas, à côté de Brest,  et à Quimperlé, barrage filtrant sur le rond point de Kervidanou

Dans le Morbihan, ils sont une vingtaine à Pontivy et une vingtaine à Theix, le barrage de Ploemel a été levé vers 1 heure cette nuit.

Dans la Creuse, la mobilisation s’est bien calmée, sauf au rond-point de la Croisière où les barrages filtrants se poursuivent. Ce rond-point est situé à la jonction entre l’A20 et la nationale 145 (la seule grosse nationale de la Creuse). Ils sont une quarantaine à se relayer tous les jours depuis le début du mouvement. Ils promettent de rester au moins jusqu’à dimanche.

Dans le Bas-Rhin, le tunnel de Schirmeck qui était fermé depuis samedi a notamment rouvert mercredi en fin d’après midi. Un seul barrage filtrant subsistait mercredi soir dans à Châtenois, au rond-point de la RN 59 et de la RD 424. Des rassemblements étaient en cours mercredi soir à Dorlisheim, au giratoire du trèfle sur le RD 422, à Wasselonne, au rond point de la RD 1004, et à Roppenheim, au rond point de la RD 4. L'évolution de la situation est en ligne sur le site de la préfecture.

Dans les Ardennes, l'évacuation de l’aire d’autoroute de Woinic, sur l’A34, entre Reims et Charleville-Mézières, bloquée depuis mercredi soir par un groupe de 60 "gilets jaunes", a débuté peu avant 8h00 selon les informations de France Bleu Champagne-Ardenne. 50 camions étaient immobilisés sur l’aire. Les "gilets jaunes" avaient installé des pneus de tracteurs, et des palettes sur les ronds-points d’accès à l’aire pour bloquer la circulation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess