Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : "acte IV" de la mobilisation, le fil de la journée

samedi 8 décembre 2018 à 8:40 - Mis à jour le samedi 8 décembre 2018 à 20:46 Par Isabelle Gaudin, France Bleu

Quatrième samedi de mobilisation pour le mouvement des gilets jaunes. Selon les autorités, 125.000 personnes ont manifesté en France dont 10.000 à Paris. Des heurts ont eu lieu dans plusieurs villes de France. Le fil de cette journée, suivie en direct sur francebleu.fr.

920 personnes ont été interpellées samedi 8 décembre à Paris en marge de la manifestation des "gilets jaunes"
920 personnes ont été interpellées samedi 8 décembre à Paris en marge de la manifestation des "gilets jaunes" © Maxppp - Bilal Tarabey / Le Pictorium

Trois semaines après la première grande mobilisation contre la hausse de la taxe sur les carburants, le gouvernement avait mis en place un dispositif de sécurité exceptionnel pour "l'acte IV" du mouvement des "gilets jaunes". 89.000 membres des forces de l'ordre, dont  8.000 à Paris, ont été déployés sur tout le territoire pour tenter d'éviter les mêmes scènes d'émeutes que samedi dernier, notamment sous l'Arc de Triomphe. 

Selon les chiffres dévoilés dans la soirée par le ministre de l'Intérieur, 125 000 manifestants se sont rassemblés sur l'ensemble du territoire, dont 10 000 à Paris. Plus de 1.300 personnes ont été interpellées dans le pays. Parmi elles, 974 ont été placées en garde à vue.

L'essentiel

  • 125.000 manifestants, dont 10.000 à Paris
  • 118 blessés, dont 17 du côté des forces de police (contre 201 manifestants et 284 policiers blessés la semaine dernière)
  • Il y a eu 1.385 interpellations "et ce chiffre va encore progresser" a précisé Christophe Castaner dans la soirée, ainsi que 974 gardes à vue.
  • Des affrontements sont en cours dans plusieurs quartiers à Paris, c'est aussi le cas à Toulouse, Bordeaux, Lyon, Saint-Etienne, Marseille et Bastia 
  • De nombreuses manifestations partout en France, de nombreux péages autoroutiers sont bloqués
  • Six des dix matches de la 17e journée de Ligue 1 ont été reportés
  • Emmanuel Macron s'exprimera en début de semaine prochaine sur le mouvement des gilets jaunes et va proposer des "mesures" a indiqué le Premier ministre Edouard Philippe samedi soir

.

cliquez ici pour rafraîchir la page

Le fil de la journée

21h30 : C'est la fin de ce direct, merci de l'avoir suivi. Retour au calme excepté à Bordeaux où les affrontements entre forces de l'ordre et manifestants se sont poursuivis toute la soirée.

20h54 : la maire de Paris Anne Hidalgo dénonce sur son compte Twitter les dégradations commises dans les commerces de la capitale.

20h40 : "les manifestations se poursuivent sur le réseau Vinci Autoroutes, entraînant encore de fortes perturbations localement", a indiqué le réseau Vinci à 19H00.

  • Sur l'A6, au niveau de Villefranche-sur-Saône, l'autoroute était coupée dans les deux sens, et ce depuis 4H30, selon un porte-parole d'Autoroutes Paris-Rhin-Rhône (APRR). Cet axe était également fermé au niveau de Mâcon, près de la bifurcation avec l'A40, selon APRR, qui n'envisageait pas de retour à la normale "avant la fin de journée".
  • Sur l'A89 entre Clermont-Ferrand et Lyon, l'entrée Thiers Ouest était également interdite à la circulation, précisait Vinci Autoroutes.  
  • Sur l'autoroute A7, dans le Vaucluse, des barrages bloquants étaient toujours en place à Bollène, Orange et Avignon sud, selon Vinci Autoroutes.
  • Dans les Bouches-du-Rhône, les principales perturbations concernaient la RN113 à Arles entraînant des fermetures d'accès aux échangeurs de l'A54 à hauteur de Nîmes et Eyguières-Miramas.  
  • Dans le Var, une dizaine de barrages filtrants étaient toujours en place sur les autoroutes A50, A57, et A8, selon la préfecture.
  • L'autoroute A9 a été fermée à la circulation par arrêté de la préfecture de l'Hérault, dans les deux sens, entre Béziers et Saint-Jean-de-Védas, sur environ 65 km. Entre Béziers et Montpellier, les automobilistes sont invités à emprunter un itinéraire bis. La préfecture fait état d'une quinzaines de barrages routiers.  
  • L'A75 était elle coupée à hauteur de Millau (Aveyron) dans le sens nord-sud. 
  • En revanche, la circulation a été rétablie sur l'A20, coupée un temps dans le même sens, en raison d'opérations escargots des "gilets jaunes" à hauteur de Bressols (Tarn-et-Garonne) près de Montauban, selon la préfecture de Haute-Vienne.
  • En Haute-Garonne, l'A62 était coupée dans le sens Bordeaux-Toulouse, à hauteur de Saint-Alban.  
  • Dans le Sud-Ouest, coupée dans le sens Bordeaux-Paris, après une action des "gilets jaunes" durant la nuit de vendredi à samedi, l'A10 a été rouverte en milieu de journée selon la préfecture de la Gironde. Une centaine de manifestants avaient mis le feu à des palettes et des pneus entre minuit et 4h00 du matin à hauteur de Saint-André-de-Cubzac, au nord de Bordeaux. En revanche, sur l'A10 toujours, entrées et sorties de Châtellerault-nord, dans la Vienne, restaient fermées.
  • En Nouvelle-Aquitaine encore, à Agen, la circulation était bloquée à la barrière de péage de l'A62. 
  • En Charente-Maritime, une opération "péage gratuit" était en cours à Tonnay-Charente et à Limoges, une des sorties de l'A20 était bloquée.  
  • A la frontière franco-espagnole, les "gilets jaunes" avaient établi un barrage filtrant au péage de Biriatou, bloquant les camions venant de l'Espagne, selon la préfecture des Pyrénées-Atlantiques. Perturbations aussi autour de Bayonne sur l'A63.

.

20h12 : la situation est toujours tendue place de la République à Paris, Bordeaux et Toulouse.

19h51 : Emmanuel Macron va proposer des "mesures" a indiqué le Premier ministre Edouard Philippe. "Le dialogue a commencé" et "il faut désormais retisser l'unité nationale", a déclaré le chef du gouvernement, lors d'une visite au ministère de l'Intérieur. "Le président de la République s'exprimera. Il lui appartiendra de proposer les mesures qui viendront nourrir ce dialogue et qui permettront, je l'espère, à l'ensemble de la Nation française de se retrouver et d'être à la hauteur des enjeux qui sont déjà là et qui vont continuer à se poser dans les années qui viennent", a-t-il ajouté.

19h36 : à Paris, 920 personnes ont été interpellées a appris franceinfo auprès de la préfecture de police. 619 personnes ont été placées en garde à vue. Par ailleurs 71 personnes ont été blessées, dont 7 parmi les forces de l'ordre.

19h28 : Edouard Philippe, le Premier ministre et Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur ont dressé le bilan de la journée. 

  • 125.000 manifestants, dont 10.000 à Paris.
  • 118 blessés, dont 17 du côté des forces de police (contre 201 manifestants et 284 policiers blessés la semaine dernière). 
  • Il y a eu 1.385 interpellations "et ce chiffre va encore progresser" a précisé Christophe Castaner, ainsi que 974 gardes à vue.

.

18h31 : les heurts ont fait des blessés parmi les manifestants et les policiers dans plusieurs villes de France.

  • Paris : une soixantaine de personnes ont été accueillies samedi dans les hôpitaux parisiens pour des blessures, majoritairement sans gravité, selon un décompte établi à 17H00 par l'AP-HP. Le week-end dernier, près de 162 blessés avaient été pris en charge par les hôpitaux parisiens.
  • Marseille : les manifestants ont envahi la Canebière et pillé des boutiques, notamment celle du club de football de l'Olympique de Marseille selon franceinfo. Trois personnes ont été blessées et sept interpellées.
  • Bordeaux : le cortège des "gilets jaunes", qui a rassemblé pacifiquement plusieurs milliers de personnes dans les rues de Bordeaux samedi après-midi, a dégénéré en fin de parcours sur la place face à l'Hôtel de Ville, où au moins une personne a été grièvement blessée lors de heurts avec la police. Selon une journaliste de l'AFP, sur place, un homme jeune a été touché à la main, apparemment arrachée par une grenade. D'autres personnes ont été blessées.
  • Nantes : un policier a été blessé.

.

18h02 : des heurts ont éclaté dans plusieurs grandes villes de France, donnant lieu comme à Bordeaux et Toulouse à des scènes de guérilla urbaine. On a vu des pilleurs à l'oeuvre dans le quartier Saint-Cyprien, rapporte France Bleu Occitanie. Les manifestants continuent de s'opposer aux forces de l'ordre alors que la nuit est tombée. C'est le cas aussi à Saint-Etienne. Des magasins sont pillés et plusieurs incendies sont allumés dans la ville. La Préfecture de la Loire conseille à tous les habitants de rester chez eux.

17h45 : des journalistes ont été blessés à Paris. Deux photographes du Parisien ont été touchés par des tirs de type flash-ball sur les Champs-Elysées. D'autres reporters ont dit avoir été pris à partie par des casseurs ou des manifestants.

17h28 : Julien Coupat, relaxé au printemps lors du procès de Tarnac, a été interpellé ce samedi matin à Paris. Il est placé en garde à vue pour "participation à un groupement formé en vue de commettre des violences ou des dégradations", a appris Franceinfo de source judiciaire. Les policiers ont découvert dans son véhicule un gilet jaune, des bombes de peinture et un masque de chantier.

17h15 : des échauffourées ont été constatées à Lyon entre groupes armés de fumigènes lancés contre les forces de l'ordre qui ont répliqué par des tirs de bombes lacrymogènes. Neuf personnes ont été interpellées. A Nantes, huit interpellations après des incidents lors de la Marche pour le climat. Et à Marseille, on compte au moins trois personnes blessées, sept personnes ont été interpellées.

16h58 : depuis samedi matin, les autoroutes sont visées par les gilets jaunes : 

  • Sur l'A6, au niveau de Villefranche-sur-Saône, l'autoroute est coupée dans les deux sens. Cet axe est également fermé au niveau de Mâcon, près de la bifurcation avec l'A40, selon APRR, qui n'envisageait pas de retour à la normale "avant la fin de journée".  
  • Sur l'A89 entre Clermont-Ferrand et Lyon, l'entrée Thiers Ouest est interdite à la circulation. 
  • En Provence, sur un barrage à Morières-les-Avignon (Vaucluse), sur une route départementale, un automobiliste a forcé le passage, renversant un "gilet jaune" qui a été blessé mais sans gravité, selon la préfecture.   
  • Sur l'autoroute A7, dans le Vaucluse, des barrages bloquants sont toujours en place à Bollène, Orange et Avignon sud, selon Vinci Autoroutes.  
  • Dans les Bouches-du-Rhône, les principales perturbations concernent la RN113 à Arles entraînant des fermetures d'accès aux échangeurs de l'A54 à hauteur de Nîmes et Eyguières-Miramas.   
  • Dans le Var, une dizaine de barrages filtrants sont toujours en place sur les autoroutes A50, A57, et A8, selon la préfecture. 
  • L'autoroute A9 a été fermée à la circulation dans l'Hérault, dans les deux sens, entre Béziers et Saint-Jean-de-Védas, sur environ 65 km. Entre Béziers et Montpellier, les automobilistes sont invités à emprunter un itinéraire bis. La préfecture fait état d'une quinzaines de barrages routiers.

.

16h42 : selon un nouveau bilan, près de 1.000 personnes ont été interpellées en France et 724 placées en garde à vue.  A Paris, qui compte la majorité des interpellations et gardes à vue, la préfecture de police recensait à 16h15, 651 interpellations dont 536 gardes à vue. 

16h30 : à Limoges, grosse perturbation sur l’A20 au niveau de Boisseuil avec une opération escargot en direction de Limoges. Une manifestation à la gare de Limoges bloque actuellement le trafic des trains. Vers 13h30 des manifestants venus d'Eymoutiers et du plateau de Millevaches pour défendre la ligne de train Limoges-Eymoutiers ont été rejoints par des gilets jaunes et des marcheurs pour le climat. Certains d'entre eux ont envahi les voies de la gare de Limoges. Plusieurs trains sont à l'arrêt. 12 TER sont impactés et remplacés par des bus ou des taxis. Trois intercités Paris-Toulouse sont bloqués respectivement à La Souterraine, à Brive et à Limoges mais devraient reprendre leur trajet une fois la perturbation terminée. 

16h15 : des affrontements entre gilets jaunes et forces de l'ordre ont aussi commencé en régions. A Toulouse, la situation a commencé à dégénérer en début d'après-midi. Des barricades sont en feu dans le secteur du pont des Catalans, un camion de pompiers a été bloqué par les manifestants. Des casseurs s'en sont pris au mobilier urbain. 

En Corse, à Bastia, des poubelles ont été incendiées, des horodateurs, distributeurs détériorés. 

15h58: selon la préfecture de police, 30 personnes ont été blessées à Paris, dont trois parmi les policiers. Dans les Côtes d'Armor, un policier a été blessé par plusieurs manifestants. Selon France Bleu Armorique, il a été mis à terre et a reçu plusieurs coups de pied au visage. 

15h47 : tour d'horizon de la mobilisation des gilets jaunes en région : 

  • A Nantes, les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants devant la préfecture. Le trafic des tramways et des bus est interrompu en centre-ville.
  • A Narbonne, environ 1600 personnes manifestent dans le calme en centre-ville.
  • En Isère, 23 personnes ont été interpellées en marge des manifestations, dont 17 à Grenoble en raison "de comportements dangereux" et "d'incivilités graves" indique la Préfecture.
  • A Tours, 1000 gilets jaunes défilent selon la préfecture d'Indre-et-Loire.
  • A Bordeaux, le cortège des "gilets jaunes" s'est scindé en plusieurs groupes. Quelques centaines de manifestants s’attardent près de l’hôtel de ville, autour duquel les forces de l’ordre ont déployé un important dispositif. Un hélicoptère tourne au-dessus du centre-ville indique France Bleu Gironde. 
  • A Caen, dans le Calvados, une partie du périphérique est fermé.
  • Dans les Alpes-Maritimes, la préfecture comptabilise 17 points de rassemblement. Notamment, au niveau du péage d'Antibes sur l'A8. Mais aussi, des barrages filtrants sur de nombreux ronds-points à Grasse, Menton ou encore Cagnes-sur-Mer. 
  • Dans le centre-ville de Valence , la circulation est coupée dans les environs de la Préfecture en raison de la mobilisation des "gilets jaunes".                       
  • Dans l'Indre, 450 gilets jaunes défilent à Châteauroux rapporte France Bleu Berry.  
  • A Nîmes, plusieurs milliers de personnes manifestent selon France Bleu Gard Lozère. 
  • A Strasbourg, environ 200 gilets jaunes ont rejoint les bonnets verts de la Marche pour le climat (au total près d'un millier de personnes). Dans le reste de l'Alsace, une quinzaine de barrages filtrants et de rassemblements sont en cours aujourd'hui précise France Bleu Alsace. 
  • A Saint-Etienne, des gaz lacrymogènes ont été tirés par les forces de l'ordre. Les manifestants eux se dirigent vers la Préfecture.

15h31 : après le drugstore Publicis, la boutique Orange est prise pour cible sur les Champs-Elysées. Des gilets jaunes scandent "les casseurs on en veut pas", pour se désolidariser de ces dérives. France Bleu Paris témoigne d'une situation très tendue dans le quartier des Grands boulevards avec des tirs de gaz lacrymogènes et la présence de véhicules blindés.

15h20 : selon un nouveau bilan de la préfecture de police, 615 personnes ont été interpellées depuis le début de la journée à Paris, 508 d'entre elles sont en garde à vue. 

15h08 : sur les Champs-Elysées, des manifestants ont tenté d'incendier la façade du drugstore Publicis. Ils ont incendié des sapins qu'ils ont placé contre la façade. Une jeune femme a été blessée à la tête. Les policiers sont entrés dans le magasin pour empêcher les gilets jaunes de rentrer. Avenue Marceau, des vitrines de magasins ont été brisées et des voitures ont été brûlées dans les rues près de la place de l'Etoile.

14h55 : des heurts sont aussi en cours à Toulouse entre gilets jaunes et forces de l'ordre. C'est aussi tendu sur le Vieux Port à Marseille, où les policiers ont déployé des canons à eau pour empêcher les manifestants d'accéder à l'hôtel de ville.

14h42 : sur les Champs-Elysées, des affrontements ont lieu entre de petits groupes de gilets jaunes et les forces de l'ordre. Elles utilisent des grenades assourdissantes et des bombes lacrymogènes pour éloigner les manifestants. Certains ont mis le feu à des panneaux de bois arrachés qui protégeaient des magasins. Les pompiers sont intervenus pour éteindre des feux de véhicules rue de Courcelles près du parc Monceau.  

14h25 : ce samedi après-midi, des manifestations se préparent un peu partout en région, certaines ont déjà commencé. Ci-dessous un petit tour de France en images

14h15 : à Paris, la situation se tend à nouveau. Une barricade a été dressée et enflammée,avenue de Friedland, rapporte France Bleu Paris. Selon un nouveau bilan de la préfecture de police, 581 personnes ont été interpellées à Paris, 423 sont en garde à vue.

13h57 : un point sur les mobilisations des gilets jaunes en cours : 

  • Au Puy-en-Velay en Haute-Loire, 3.000 personnes manifestent devant la préfecture, qui avait été incendiée le week-end dernier. Ce samedi, des grilles ont été installées devant la préfecture avec des blocs de béton, et une vingtaine de CRS sont postés sur le perron de l'établissement, selon France Bleu Saint-Etienne Loire.
  • A Biarritz, le trafic des poids lourds est complètement paralysé sur l'A63 dans les deux sens, les barrières sont levées pour les voitures. Même action en cours au péage de Biriatou.
  • En Loire-Atlantique, à Nantes,des grappes de "gilets jaunes" défilent dans le centre-ville. A Saint-Nazaire, une manifestation rassemble 400 personnes. 
  • A Tours, 300 gilets jaunes (selon la police) manifestent dans le calme.
  • A Clermont-Ferrand, environ 200 gilets jaunes manifestent au niveau de la zone commerciale, avenue Ernest Crystal.
  • A Grenoble, un millier de gilets jaunes sont rassemblés devant la préfecture de l'Isère.
  • Dans le Bas-Rhin à Strasbourg, 200 personnes manifestent près du centre-ville. Des dizaines de camions de CRS sont positionnés depuis ce matin pour sécuriser la zone du marché de Noël, indique France Bleu Alsace.  
  • A Besançon, dans le Doubs, le rond-point d'École-Valentin a été évacué deux fois ce samedi matin. Les gendarmes ont fait usage de gaz lacrymogène en milieu de matinée pour disperser les manifestants rapporte France Bleu Besançon. 
  • Dans les Alpes-Maritimes, les "gilets jaunes" bloquent les camions à la frontière avec l'Italie. Dans le sens Italie/France, les poids-lourds doivent faire demi-et dans le sens France/Italie, les camions passent toutes les demi-heures.    
  • A Toulouse, un cortège d'un millier de manifestants défile dans le centre-ville.

13h42 : à Paris, les forces de l'ordre ont utilisé des canons à eau pour repousser les manifestants sur les grands boulevards et les rues adjacentes des Champs-Elysées. Plusieurs poubelles ont été incendiées et des barricades ont commencé à être dressées sur les Grands Boulevards avec des grilles, rapporte Franceinfo.

13h20 : un premier chiffre de la mobilisation a été donné par Laurent Nunez, le secrétaire d'Etat auprès du ministère de l'Intérieur à la mi-journée, 31.000 manifestants sont recensés en France dont 8.000 à Paris. Le nombre d'interpellations est de 700 dont 575 à Paris.

13h10 : dans les Alpes-Maritimes, les gilets jaunes bloquent les camions à la frontière avec l'Italie. Dans le sens Italie-France, les poids-lourds doivent faire demi-tour. Dans le sens France-Italie, les camions passent une fois par demi-heure.

12h55 : selon un nouveau bilan de la préfecture de police, le nombre d'interpellation à Paris s'élève à 575 à la mi-journée, dont 361 placées en garde à vue.

12h46 : la situation s'est tendue à Paris en milieu de matinée. Selon la préfecture de police, 2.100 manifestants sont recensés principalement sur les Champs-Elysées, où les magasins sont barricadés. Il y a encore quelques tirs de gaz lacrymogènes pour repousser les gilets jaunes aux abords de l'avenue.

12h35 : Vinci Autoroutes fait le point à la mi-journée sur les perturbations en cours sur le réseau autoroutier. 

  • La principale perturbation concerne l'autoroute A9, fermée dans les deux sens à Agde dans l'Hérault en raison de la présence de manifestants sur les voies. Un bouchon s'est formé de part et d'autre de cette fermeture. 
  • L'A7 dans la Drôme, les sorties Montélimar Sud sont interdites dans les deux sens pour tous les véhicules. Toujours sur l'A7, dans le Vaucluse, à Bollène, les entrées et les sorties restent fermées, à Orange Sud et Centre, les entrées et les sorties sont interdites.
  • Sur l'A89, l'entrée Thiers ouest dans le Puy-de-Dôme est interdite.
  • Sur l'A62, les entrées et sorties sont interdites à Valence d'Agen (sortie n°8) dans le Tarn-et-Garonne. 
  • Dans la Sarthe, sur l'A28, la sortie Le Mans centre est interdite dans les deux sens.  
  • Au niveau d'Aussonne en Haute-Garonne, sur l'A60, les entrées sont interdites, et la sortie est impossible en direction de Toulouse. 
  • Sur les autoroutes de la Côte d’Azur, des opérations de filtrage sont en cours aux péages de La Ciotat et de Bandol sur l'A50.
Le point à midi sur les perturbations en cours sur le réseau de Vinci Autoroutes - Aucun(e)
Le point à midi sur les perturbations en cours sur le réseau de Vinci Autoroutes - © Vinci Autoroutes

12h20 : selon un nouveau bilan de la préfecture de police de Paris, 548 personnes ont été interpellées ce samedi matin, dont 272 sont en garde à vue.

12h13 : dans la Loire, les gilets jaunes visent ce samedi les centres commerciaux. A Saint-Etienne, la zone commerciale de Monthieu est complètement fermée. Les commerçants sont confinés à l'intérieur du centre commercial, ils n'ont pas pu ouvrir leurs boutiques et les clients n'ont pas pu entrer. Même scénario à Saint-Chamond, Firminy et Villars. 

12h05 : à Pau, les gilets jaunes sont rejoints par des éleveurs en colère. Ils ont déposé des carcasses de brebis devant la préfecture. 

11h58 : l'A10 est rouverte au nord de Bordeaux annonce France Bleu Gironde. Une trentaine de rassemblements sont recensés dans le département, soit environ 600 personnes au total. La préfecture de la Nouvelle Aquitaine annonce l'arrestation en gare Saint-Jean à Bordeaux, de cinq individus, soupçonnés de vouloir commettre des violences à Paris. Ils sont en garde à vue. Ils portaient des casques, masques à gaz et des bombes de peinture.

11h51 : en région, la situation se tend par endroit avec les forces de l'ordre, comme ici à Caen, où les manifestants font face aux CRS. A Chatellerault, les policiers ont même demandé aux gilets jaunes de partir.

11h40 : les gilets jaunes se rassemblent autour de l'Arc de Triomphe. Les forces de l'ordre ont tiré des grenades de gaz lacrymogènes en direction des manifestants pour les faire reculer. D'après la préfecture de police, environ 1.500 personnes sont sur les Champs-Elysées ce samedi matin.

11h29 :  avec 481 interpellations ce samedi matin, on a déjà dépassé le chiffre global de samedi dernier, le 1er décembre, qui était de 412. "Je voudrais une fois de plus remercier tous ceux, responsables politiques, syndicaux, associatifs, citoyens qui ont appelé au calme pour faire en sorte que les Français qui veulent exprimer des revendications ne soient pas mélangés avec ceux qui veulent casser et en découdre avec les forces de l'ordre", a souligné Edouard Philippe, à la sortie d'une réunion de la cellule de crise au ministère de l'Intérieur. Le Premier ministre a rappelé le dispositif de sécurité exceptionnel déployé avec 89.000 forces de l'ordre mobilisées.

11h15 : le Premier ministre a annoncé l'interpellation à Paris de 481 personnes et 211 placements en garde à vue ce samedi matin. 

11h05 : le point sur les blocages et manifestations en région ce samedi matin : 

  • Dans le Cher, la RN 151 est bloquée dans les deux sens au niveau de la commune de la Charité-sur-Loire par un barrage.  
  • Dans le Morbihan, la RN 165 est déviée dans la commune d’Arzal dans le sens Quimper vers Nantes en raison d’objets déversés sur les voies.  
  • En Charente-Maritime, un barrage filtrant a été mis en place sur un rond point de la rocade de Saintes.
  • En Haute-Vienne, la sortie 28 Limoges est bloquée dans le sens Nord/Sud.  
  • En Moselle, une opération escargot est en cours sur la D910 entre Faulquemont et Saint-Avold.  
  • En Haute-Marne, un barrage filtrant est en cours à Lamancine sur la RN67, ainsi qu’un barrage filtrant à Wassy. De nombreux rassemblements sont en cours à Joinville, Saint-Dizier, à Langres ou encore au péage de Semoutiers sur l’A5.  
  • Dans le Lot, un barrage filtrant est en cours à l’Hospitalet au niveau de l’entrée de l’autoroute A20. A Cahors, des blocages de stations-services sont en cours.  
  • Dans le Gard, une quinzaine de barrages de « gilets jaunes » à signaler. Ils filtrent les voitures et bloquent les poids-lourds. Un rassemblement est prévu à 14h au stade des Costières à Nîmes.  
  • Dans les Pyrénées-Orientales, la circulation est totalement coupée sur l’A9 juste avant la frontière avec l’Espagne. Il y a également des barrages filtrants aux deux péages de Perpignan.
  • En Gironde, plusieurs rassemblements, plus ou moins importants, précise la préfecture, sont en cours, à des ronds-points : à Saint-André-de-Cubzac, Saint-Vincent-de-Paul, Sainte-Eulalie, Langon, ou encore Gujan-Mestras. A Bordeaux, la manifestation (non déclarée) doit démarrer à 14h place de la Bourse.  
  • A Buchelay dans les Yvelines, des "gilets jaunes" sont présents sur la barrière de péage de l’A13. 
  • En Isère, des barrages filtrants sont en cours à Montalieu et Bourgoin-Jallieu. A Grenoble, un cortège de "gilets jaunes" défile dans le centre-ville.  
  • Des manifestations sont en cours dans le centre-ville de Caen et Poitiers.  
  • L’A9 est coupée dans les deux sens à Agde dans l’Hérault car des manifestants sont présents sur les voies de circulation.  
  • En Dordogne, près d’une dizaine de barrages filtrants sont en cours, notamment à Bergerac et Trélissac.  
  • En Corrèze, près d’une dizaine de barrages filtrants sont en cours également, notamment à Tulles, Malemort et Ussac.

10h49 : la situation se tend sur les Champs-Elysées avec des premiers tirs de gaz lacrymogène. Les forces de l'ordre repoussent les manifestants à proximité de la place de l'Etoile.

10h42 : les CRS ont débloqué le périphérique intérieur à Paris. Les gilets jaunes sont désormais massés sur le pont au niveau de la porte Maillot.

10h37 : à Paris, les gilets jaunes ont investi le périphérique intérieur au niveau de la Porte Maillot. On ne circule que sur une voie.

10h30 : des rassemblements sont en cours un peu partout en France, encadrés par d'importants dispositifs de sécurité. Des consignes sont donnés par les organisateurs, comme ici à Laval, pour défiler dans le calme. 

10h18 : de nombreux points de blocages sont signalés un peu partout sur le territoire :

  • Dans les Pyrénées-Orientales, circulation totalement coupée sur l’A9 juste avant la frontière avec l’Espagne. Barrages filtrants aux deux péages de Perpignan.
  • Sur l’autoroute A11, une manifestation est en cours au niveau de la sortie 20 à Ancenis en Loire-Atlantique.  
  • Sur l’A43 entre Chambéry et Albertville en Savoie, les "gilets jaunes" mènent une opération escargot.                     
  • Dans le Doubs, sur l'A39, une opération escargot en cours en direction de Mulhouse, dans le secteur de Montbéliard.                   
  • Dans la Somme, 300 gilets jaunes sont mobilisés dans le calme ce samedi matin, sur les lieux de rassemblements habituels, par exemple à Albert, Argoeuves, Vauchelles-les-Quesnoy.   
  • A Beauvais et Compiègne, les marches pour le climat sont annulées.  A Albert, les bus qui doivent aller à Paris, prennent du retard à cause de fouilles minutieuses.                     
  • L'autoroute A6 est fermée dans les deux sens entre Lyon et Mâcon.

10h05 : quelques milliers de manifestants défilent ce samedi matin sur les Champs-Elysées. Les forces de l'ordre fouillent toutes les personnes voulant accéder à ce secteur et jettent les protections trouvées comme les masques ou les lunettes. Un important dispositif est mis en place pour bloquer l'accès au bas des Champs-Elysées, à proximité de l'Elysée. 

9h53 : partout en France, des dispositifs de sécurité importants ont été mis en place et sont visibles dès ce samedi matin, comme ici au Havre, Nancy ou Charleville-Mézières.

9h45 : de nombreux péages autoroutiers sont fermés ou bloqués ce samedi matin, cela représente des perturbations sur une vingtaine d'autoroutes selon Vinci. La circulation est toujours difficile sur l'A7. Dans la Drôme, les sorties Montélimar Sud sont interdites dans les deux sens pour tous les véhicules. Toujours sur l'A7, dans le Vaucluse, à Bollène, les entrées et les sorties restent fermées. A Orange Sud et Centre, les entrées et les sorties sont interdites. Sur l'A9, l'échangeur Narbonne Sud est fermé. Sur l’A10, les sorties de l’échangeur de Châtellerault Nord dans la Vienne, sont fermées. Dans la Sarthe, sur l'A28, la sortie Le Mans centre est interdite dans les deux sens. Au niveau d'Aussonne (Haute-Garonne), sur l'A60, les entrées sont interdites, et la sortie est impossible en direction de Toulouse. Sur les autoroutes de la Côte d’Azur, des opérations de filtrage sont en cours aux péages de La Ciotat et de Bandol sur l'A50.

Le point sur les perturbations des autoroutes - Aucun(e)
Le point sur les perturbations des autoroutes - © Vinci Autoroutes

9h33 : la préfecture de police de Paris annonce que 343 interpellations ont eu lieu ce samedi matin. Une trentaine de personnes sont en garde à vue. Franceinfo rapporte également que des contrôles préventifs ont permis de découvrir des masques à gaz, des boules de pétanques, des billes en métal, des marteaux et des pieux, pouvant servir d'armes. Ces objets ont été saisis dans des gares et des péages d'autoroutes autour de Paris.

9h24 : les gilets jaunes sont arrivés tôt ce samedi matin devant l'Arc de Triomphe. Ils défilent dans le calme en ce moment sur les Champs-Elysées, rapporte France Bleu Paris. 

9h15 : en Drôme-Ardèche, l'autoroute A7 à Valence sud est bloquée par des manifestants avec des palettes. Il y a une manifestation également à Valence nord. Les échangeurs sont fermés à Loriol , Montélimar nord, Montélimar Sud et Bollène . À Ruoms quelques gilets jaunes sont déjà installés devant le super U. 

9h00 : les gilets jaunes ont commencé à se rassembler ce samedi dès l'aube à travers le pays, comme ici dans la Sarthe : au niveau d'Auvours, les sorties de l'A28 en direction de Paris sont fermées par la préfecture,  sont fermées par la préfecture. 

8h47 : une centaine de gilets jaunes sont arrivés devant l'Arc de Triomphe à Paris ce samedi matin. Ils font face à un important dispositif de sécurité.

8h41 : A Bordeaux, l'autoroute A10 est fermée à la circulation au nord de Bordeaux dans les deux sens. Dans la nuit, les gilets jaunes ont fait brûlé des palettes sur la chaussée, au sud du péage de Virsac entre 1h et 2h30 du matin. Les dégâts sont importants. Les services doivent nettoyer et dégager les voies avant de pouvoir rouvrir à la circulation, explique Vinci Autoroute, peut-être dans la matinée. L’A10 est donc coupée entre les échangeurs d'Ambès au nord de Bordeaux et de Blaye-Montendre.

8h32 : de nombreuses manifestations sont prévues un peu partout en France, même si certaines d'entre elles ont été interdites. Vous trouverez dans cet article un résumé de ce qui est prévu, ce samedi, du côté des gilets jaunes. 

8h20 : la 17e journée de Ligue 1 est également perturbée. Six des dix matches prévus ont été reportés par les préfectures.

8h07 : en tout à Paris, 45 stations de métro sont fermées. La liste est à retrouver dans notre article ci-dessous.

8h04 : voici également une carte résumant les lieux fermés et les secteurs considérés à risque, dans la capitale.

  - Aucun(e)
-

8h02 : outre de nombreux commerces, à Paris de nombreux monuments, musées, marchés ont été fermés et annulés.

7h44 : à Paris mais aussi en région, de nombreux événements prévus ce week-end sont perturbés. À commencer par le Téléthon. Le grand concert prévu place de la Concorde se déroulera finalement en studio. À Bordeaux, le village du Téléthon n'a pas été installé place de la Victoire.

7h12 : l'alerte est maximale pour cette journée, les autorités redoutant de nombreux actes de violence, à l'image de ce qui a pu se passer la semaine passée à Paris. Jeudi soir, Édouard Philippe a annoncé la mobilisation exceptionnelle de 89.000 policiers, déployés sur tout le territoire.

7h03 : bonjour et bienvenue dans notre direct. Vous allez pouvoir suivre, tout ce samedi, la quatrième grande journée de mobilisation des "gilets jaunes" partout en France.