Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : La mobilisation des habitants contre la fermeture de la maternité du Blanc dans l'Indre

Plusieurs milliers de personnes rassemblées au Blanc dans l'Indre pour la défense de la maternité

dimanche 16 septembre 2018 à 7:25 Par Régis Hervé et Aurore Richard, France Bleu Berry, France Bleu Poitou et France Bleu

Plusieurs milliers de personnes sont rassemblées ce samedi au Blanc, dans l'Indre. Une mobilisation pour la défense de la maternité fermée depuis le début de l'été.

" Le Blanc voit rouge " C'est le mot d'ordre de cette manifestation
" Le Blanc voit rouge " C'est le mot d'ordre de cette manifestation © Radio France - Aurore Richard

Le Blanc, France

Des centaines et des centaines de personnes, citoyens, élus, responsables politiques se sont rassemblées au Blanc ce samedi dans l'Indre, pour la défense de la maternité, fermée depuis le début de l'été et qui pourrait ne pas rouvrir selon ses défenseurs. 

Une mobilisation à l'appel du Comité de défense des usagers du centre hospitalier du Blanc et du collectif citoyen "Cpasdemainlaveille" qui a rassemblé plusieurs milliers de manifestants : entre 3000 et près du double selon les sources. Quoi qu'il en soit, cette nouvelle mobilisation est un vrai succès. "La maternité du Blanc voit rouge", c'était le slogan de ce rassemblement. Les manifestants ont donc enfilé un T-shirt ou un pantalon rouge. Des ballons rouges étaient même fournis. 

Accoucher dans des maternités plus lointaines

Les femmes doivent désormais accoucher dans d'autres maternités plus lointaines, ce qui énerve Isabelle et qui a donc choisi un costume sur mesure. "Je suis déguisée en diable, j'ai aussi un joli petit bébé qui est souriant pour l'instant mais je pense qu'au bout des 60 km, il va l'être beaucoup moins. Faire 60 km, c'est un enfer !", explique la jeune femme . D'autres comme Earlene, venue de Lingé, ont choisi de miser sur une pancarte. 

Les élus se sont aussi mobilisés à l'image du président socialiste de la région Centre-Val de Loire, François Bonneau. 

Après le temps de parole des élus, la marche a commencé et sur le parcours, comme ils l'avaient déjà fait, les opposants à la fermeture de la maternité, ont simulé un accouchement. "C'est une salle d'accouchement mobile et on est disponible 7j/7, 24h/24. On se moque un petit peu de l'Agence Régionale de Santé en faisant cela", souligne Catherine. 

A l'arrivée, il y avait un "selfiematon" devant la mairie. L'idée était d'écrire un message à la ministre de la Santé, à côté de la photo. Tous ces selfies lui seront d'ailleurs adressés dès la semaine prochaine. 

Le "Selfiematon" des manifestants - Radio France
Le "Selfiematon" des manifestants © Radio France - Aurore Richard

Sur le parvis, la manifestation s'est également faite en chansons : une version réécrite de "Bella Ciao" est devenue l'hymne de la mobilisation des opposants à la fermeture de la maternité du Blanc.

Et enfin, place au pique-nique puis à une table ronde qui a été organisée sur les enjeux de l'hôpital de proximité. De la musique également avec au programme  Baptist' de Châtillon-sur-Indre (chanson à texte, le groupe vient de sortir une chanson sur la maternité : "Né dans un camion rouge"), Les Rossignôles d'Argenton-sur-Creuse et le groupe Anecdote du Blanc.