Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Reconfinement : déplacements, télétravail, écoles, ce qu'il faut retenir des annonces du gouvernement

-
Par , , France Bleu

Jean Castex s'est adressé aux Français ce jeudi pour préciser les conditions du reconfinement annoncé mercredi par le chef de l'Etat pour endiguer l'épidémie de coronavirus. Parmi les mesures annoncées, le masque obligatoire dès 6 ans à l'école ou encore la nouvelle enveloppe du fonds de solidarité.

Jean Castex s'est adressé aux Français ce jeudi pour préciser les conditions du reconfinement.
Jean Castex s'est adressé aux Français ce jeudi pour préciser les conditions du reconfinement. © Maxppp - IAN LANGSDON

Télétravail massif, masque obligatoire dès 6 ans à l'école, nouvelles attestations : le gouvernement aux côtés de Jean Castex a détaillé ce jeudi soir les mesures de restrictions qui entreront en vigueur vendredi avec la mise en oeuvre du reconfinement national d'une durée de quatre semaines, annoncé par le chef de l'Etat. "Je le dis clairement, il n'y a pas d'autres solutions", a assuré au début de la conférence de presse le Premier ministre.

Emmanuel Macron a déjà indiqué que les écoles, collèges et lycées resteront ouverts, que le travail pourra continuer, et que les Ehpad et maisons de retraite pourront être visités. Le gouvernement espère endiguer une deuxième vague de Covid-19 "sans doute plus meurtrière" que la première. "Un million" de Français est actuellement porteurs du nouveau coronavirus a estimé le ministre de la Santé, Olivier Véran. 

France Bleu fait le point sur les nombreuses mesures annoncées. 

L'essentiel 

  • Le confinement de retour dans toute la France. En Outre-mer, il ne sera appliqué qu'en Martinique. Un point sera fait dans deux semaines pour évaluer la situation.
  • Les déplacements d'une région à l'autre seront interdits. Pour le week-end de fin des vacances scolaires, une "tolérance" permettra à chacun de rentrer chez soi.
  • Retour de l'attestation obligatoire pour sortir comme au printemps, notamment pour : faire des courses, aller au travail si le télétravail est impossible, pour des motifs médicaux, des motifs familiaux impérieux, pour l'assistance aux personnes vulnérables et précaires, mais aussi pour une convocation judiciaire ou administrative. Une amende de 135 euros sera appliquée en cas de non respect du confinement.
  • Déplacement d'une heure maximum pour prendre l'air ou faire du sport (seulement des sports individuels de plein air). Cela ne pourra pas se faire au-delà d'un rayon d'un kilomètre. 
  • Deux nouvelles attestations permanentes : par l'employeur pour aller au travail  ou par l'établissement scolaire de ses enfants car les écoles restent ouvertes. 
  • Les parcs, forêts et plages seront ouverts contrairement au printemps dernier.
  • Les cérémonies religieuses sont interdites pendant le reconfinement, "sauf pour les enterrements dans la limite de 30 personnes et pour les mariages dans la limite de six personnes". 
  • L’essentiel des établissements recevant du public seront fermés : "Les bars et les restaurants, les commerces autres que ceux de première nécessité, les salles polyvalentes, les salles de conférence, les salles de spectacle et les cinémas, les salles de sport, les parcs d’attraction, les salons, foires et expositions. Vous trouverez la liste complète de ces établissements sur le site du gouvernement", a détaillé Jean Castex.
  • Au total "15 milliards d'euros" d'aides par mois de confinement sont consacrés aux entreprises.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

De nouvelles mesures à l'école

Les écoles, collèges et lycées resteront ouverts. Le port du masque à l'école est étendu aux enfants de primaire dès l'âge de 6 ans alors qu'il était réservé jusque-là aux seuls élèves du collège, a annoncé le Premier ministre. 

Le ministre de l'Eductation Jean-Michel Blanquer, a ensuite détaillé le protocole sanitaire renforcé : "Nous avons le devoir fondamental de laisser ouvertes nos écoles tant que nous le pouvons", rappelant qu'il y a "peu de contaminations en milieu scolaire".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Au niveau du lycée, le ministre précise qu'une souplesse sera laissée aux chefs d'établissements pour la mise en place du protocole. Pour le reste, la circulation des élèves dans les bâtiments devra être limitée, et les récréations seront organisées par groupes. La restauration scolaire sera maintenue dans le respect des gestes barrières. 

Enfin, les établissements périscolaires, "lorsqu’ils assurent la garde d’enfant le soir après l’école, et les centres de loisir le mercredi" resteront ouverts. "En revanche, les établissements qui proposent des activités extra-scolaires (sportives ou artistiques, comme les conservatoires ou les clubs de sport) sont fermés", a indiqué Jean Castex.

Des commerces et les parcs ouverts pendant le confinement 

Ce confinement est toutefois un peu plus souple que le premier. Ainsi, au niveau des commerces, devraient rester ouverts : les magasins d'alimentation, supermarchés, banques, assurances, pharmacies, opticiens, tabacs-presse, pressings, magasins de bricolage, services funéraires, stations-service, loueurs et réparateurs de véhicules, hôtels et campings. 

Les bureaux de poste et les guichets des services publics restent également ouverts tout comme les parcs, jardins, forets, plans d'eau et plages. Ce sera également le cas des commerces de gros, et évidemment des laboratoires d’analyse. 

Les marchés alimentaires resteront aussi ouverts, "sauf décisions contraires des préfets".

"Le télétravail n'est pas une option"

"Toutes les entreprises qui ne sont pas fermées administrativement doivent pouvoir continuer à fonctionner normalement. Je pense aux activités de services, aux bureaux d’étude, à l’industrie, au BTP, aux activités agricoles", a assuré Jean Castex. 

En revanche, le télétravail "n'est pas une option. Cette obligation sera inscrite dans la nouvelle version du protocole national en entreprise", précise Elisabeth Borne, la ministre du Travail .

Elle a ensuite détaillé trois cas possibles : 

  • Un travailleur qui peut effectuer toutes ses tâches en télétravail doit le faire 5 jours sur 5. 
  • Ceux qui ne peuvent pas effectuer toutes leurs tâches à distance peuvent se rendre une partie de leur temps sur le lieu de travail. 
  • Pour les métiers qui ne peuvent être réalisés à distance : comme dans les commerces restant ouverts, dans le BTP, l'agriculture ou tous les intervenants à domicile, "il sera nécessaire de disposer d'une attestation de l'employeur".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le nouveau protocole en entreprise sera mis en ligne dès ce jeudi soir et sera accessible à tous sur le site du ministère du Travail.

Un fonds de solidarité à 6 milliards d'euros

Face à la crise économique liée à la crise sanitaire, Jean Castex a eu un mot pour tous les secteurs touchés : "Les restaurateurs, un grand nombre de commerçants, les patrons de cafés et de bars. Je pense aussi à ceux dont l’activité qui, sans être interdite, subit de plein fouet les conséquences de la crise sanitaire : le tourisme, l’hôtellerie, l’aéronautique et l’automobile, les chauffeurs de taxi."

Pour venir en aide aux entreprises, l'Etat va consacrer 6 milliards d'euros par mois de confinement dans le cadre du fonds de solidarité, annonce Bruno Le Maire. Une aide bien plus importante que lors du premier confinement selon le ministre de l'Économie. "Ce confinement est un coup dur pour toutes les entreprises qui vont être fermées à compter de demain (vendredi). Je pense en particulier aux 200.000 commerces qui vont être obligés de fermer. Nous voulons leur dire que le soutien économique de l'Etat sera encore plus fort que lors du premier confinement."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Toutes les entreprises et tous les commerces de moins de 50 salariés fermés par décision administrative pourront recevoir une indemnisation jusqu'à 10.000 euros, quel que soit le secteur, via le fonds de solidarité. Les entreprises pourront également demander un délai supplémentaire pour rembourser un prêt garanti par l'État.

Aussi, les propriétaires qui renonceront à "au moins un mois de loyer" entre octobre et décembre pour certaines entreprises bénéficieront d'un crédit d'impôt. Le gouvernement a annoncé consacrer au total "15 milliards d'euros" d'aides par mois de confinement pour les entreprises déjà fragilisées par la première vague du coronavirus.

Pas de théâtre ni de cinéma

La ministre de la Culture Roselyne Bachelot a précisé les mesures mises en place pour le secteur. Il n'y aura pas de théâtre ni de cinéma : les entreprises de l'événementiel, du cinéma et du spectacle vivant "seront fermées". "Nous allons être attentifs à toutes les situations pour tous ceux qui ne seront pas concernés par les mesures transversales'', a-t-elle assuré.

Elle a rappelé que certaines activités professionnelles pourront continuer dès lors qu'il n'y aura pas de public comme, par exemple, les répétitions ou encore les captations sans public. Les librairies et disquaires, fermés, peuvent organiser des activités "de livraison et de retraits de commandes". Les bibliothèques sont autorisées à mettre en place un système de "livraison sur place", précise l'AFP.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le plan blanc déclenché

Face à la dégradation sanitaire et la situation de plus en plus tendue dans les hôpitaux, tous les établissements de santé français vont devoir déclencher leur plan blanc et donc déprogrammer des activités médicales "afin de libérer de la disponibilité en lits" pour les malades du Covid. Ces mesures devront toutefois préserver la prise en charge des cancers, des greffes, des malades chroniques "requérant des soins urgents", ainsi que la psychiatrie, "notamment les publics mineurs avec handicap psychique", note l'AFP.

Le gouvernement porte une attention particulière aux services de réanimation. Ce jeudi matin déjà, Olivier Véran a précisé que l'objectif était d'"atteindre le plus rapidement possible les capacités maximales" en lits de réanimation, soit environ 10.000. Leur nombre devrait bientôt dépasser 7.000.

Aussi, plus de 7.000 soignants ont été formés durant l'été et 9.000 soignants se sont inscrits sur la plateforme #Renforts-Covid, salue Olivier Véran.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Reconfinement : les précisions de Jean Castex
Reconfinement : les précisions de Jean Castex © Visactu -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess