Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Disparition d'Ida Grinspan, l'une des dernières survivantes de la Shoah

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

Une des dernières survivantes de la "Shoah", l'ancienne déportée d'Auschwitz, Ida Grinspan, est décédée ce lundi à l'âge de 89 ans. Alors qu'elle n'a que 14 ans, elle est arrêtée dans les Deux-Sèvres et déportée vers les camps de la mort un an plus tard. Elle en ressort miraculeusement vivante.

Ida Grinspan de retour à Auschwitz
Ida Grinspan de retour à Auschwitz © Maxppp - Marc Payet

Deux-Sèvres, France

Ida Grinspan, l'une des dernières survivantes des camps de la mort, est décédée ce lundi. Au début de la Seconde guerre mondiale, ses parents la confient à une nourrice dans un petit village des Deux-Sèvres où elle sera arrêtée dans la nuit du 30 au 31 janvier 1943. Elle fut déportée le 10 février 1944 vers le camp d'Auschwitz.  Libérée le 2 mai 1945 du camp de Neustadt-Glewe en Allemagne, elle ne retrouvera que son frère.  Ida Grinspan témoignait régulièrement de l'enfer vécu dans les camps . 

Témoignage d'Ida Grinspan sur France Bleu Poitou

"Sans l'infirmière polonaise du camp de Neustadt, je ne serai pas revenue !"

Ida Grinspan raconte au micro de France Bleu Poitou comment elle a survécu : "comme je n'étais pas malade au début, je ne suis pas allée dans les infirmeries, c'étaient des anti-chambres de la chambre à gaz. A Auschwitz, c'est là que l'on venait chercher sans arrêt les femmes pour les sélectionner quand elles avaient trop maigri ou avaient des boutons. Ensuite, elles étaient conduites en chambre à gaz."

La survivante, envoyée par ses parents à l'abri dans les Deux-Sèvres en 1940, poursuit : "là où je suis tombée gravement malade, c'était dans un camp où il n'y avait pas de chambre à gaz. C'est au camp de concentration de Wiener Neustadt. J'avais le typhus et une amie m'a conduite à l'infirmerie. J'ai été prise en charge, j'ai eu une chance incroyable _et j'y ai rencontré une infirmière polonaise qui m 'a pris en amitié et qui m'a soigné de façon extraordinaire. Elle s'est débrouillée pour aller à l'hôpital des SS et elle s'est procurée des médicaments.  _Ma survie, je la dois à cette infirmière qui s'appelait Wanda , sans elle je ne sera pas revenue !" 

Retrouvez le témoignage d'Ida Grinspan donné en 2016 au Mémorial de la Shoah :

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu