Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Disparition de Juliette Gréco : des liens forts avec la Dordogne

-
Par , France Bleu Périgord

L'artiste est morte ce mercredi 23 septembre à l'âge de 93 ans. Si cette femme libre est considérée comme la muse de Saint-Germain-des-Prés, le Périgord a marqué sa vie.

Juliette Gréco
Juliette Gréco © Radio France

Déshabillez-moi, un petit oiseau, un petit poisson, avec ses chansons Juliette Gréco a marqué la chanson française. L'artiste, interprète des textes de Boris Vian, Serge Gainsbourg, Jean-Paul Sartre ou plus récemment Benjamin Biolay, est morte ce mercredi 23 septembre chez elle à Ramatuelle dans le Var à l'âge de 93 ans après plus de 70 ans de carrière. 

Un maison à Monsac pendant la guerre

Si sa carrière justement a décollé à Paris, dans le quartier de Saint-Germain des Près mais Juliette Gréco est liée au Périgord. Pendant la seconde guerre mondiale, Juliette Gréco se refugie avec sa mère et sa sœur en Dordogne dans leur maison de la Marcaudie à Monsac. 

Une seconde maman bergeracoise

Sa mère, engagée dans la résistance est arrêtée en 1943. Juliette et sa soeur sont elles aussi emprisonnées à Fresnes. Juliette Gréco est libérée au bout de quelques semaines à cause de son jeune âge, elle n'a que 16 ans. Sa mère et sa soeur sont elles déportées à Ravensbrück. Juliette Gréco se retrouve seule à Paris. Son ancienne professeure de français, la Bergeracoise Hélène Duc la prend sous son aile avant le retour de sa famille des camps. "C'est grâce à elle que je suis ce que je suis" avait expliqué Juliette Gréco qui la comparait à une seconde maman dans une interview accordée au journal le Monde. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess