Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Le plus de l'info de France Bleu Belfort Montbéliard

Dispositif Grand Froid : le plan de bataille est prêt dans le nord Franche Comté

lundi 20 novembre 2017 à 7:29 Par Nicolas Wilhelm, France Bleu Belfort-Montbéliard

Le Plan Grand Froid est actif tout au long de l’année dans les départements mais il est renforcé au cours de la période hivernale. Il définit les actions à mener pour aider et mettre à l'abris les personnes exposées aux températures hivernales.

Un café pour se réchauffer, scène quotidienne l'hiver dans les centres d'hébergement pour sans abris
Un café pour se réchauffer, scène quotidienne l'hiver dans les centres d'hébergement pour sans abris © Maxppp - Maxppp

Belfort, France

Même si les températures sont encore supportables pour la grande majorité des habitants du nord Franche Comté, le Plan Grand Froid est monté d’un cran depuis le 1er novembre et jusqu’au 30 mars. Ce plan ministériel définit des d'actions pour aider et mettre à l'abris les personnes exposées aux températures hivernales avec quatre niveaux de vigilance de 0 à moins 18 degrés. En clair, plus le thermomètre descend, plus les moyens sont importants. En 2012, le niveau le plus élevé avait été déclenché avec des moins 20 degrés de températures ressenties dans tous le nord Franche Comté.

152 places en hébergement d’urgence dans le Territoire de Belfort

Ce plan prévoit des dispositifs d'accueil et d'hébergement d’urgence pour les sans abris. Dans le Territoire de Belfort, il existe 152 places essentiellement dans des logements de Territoire Habitat, Néolia mais aussi chez des propriétaires privés et dans les hôtels. Quand on flirte avec les moins 10 degrés, les effets sont immédiats. « La préfecture mobilise automatiquement d’autres associations comme la protection civile, la croix rouge et nous-mêmes. Des pompiers et des militaires peuvent aussi venir en renfort. L’idée c’est d’avoir recours à tous types d’hébergements y compris précaires comme des gymnases. Il est prévu qu’un certain nombre de gymnases soient équipés de lits de camp pour que les gens soient au chaud et que l’on puisse rapidement leur venir en aide » explique Thierry Novelli, directeur de l'Armée du Salut de Belfort.

Des migrants vivent dehors la nuit à Belfort

Faute de places suffisantes, une trentaine de personnes dorment dehors la nuit en ce moment dans le Territoire de Belfort. Essentiellement des migrants, familles avec enfants, qui ont fui leur pays parce qu’ils étaient en guerre ou pour des raisons économiques. « On a toujours des personnes qui se présentent à l’Armée du Salut mais c’est difficile de toutes les accueillir. Evidemment si le froid s’accentuait, l’Etat a prévu des mesures pour accueillir ces personnes » précise Thierry Novelli.

Le CCAS de Montbéliard au cœur du dispositif

A Montbéliard, le CCAS, Centre Communal d'Action Social, joue un rôle essentiel dans la prise en charge des sans abris. L'abris de nuit près de l'ancien hôpital compte onze places. Il est souvent plein. A Lure suite à l'incendie du foyer des jeunes travailleurs en septembre, il n'y a plus qu'un seul accueil à l'hôtel social près de l'Esplanade Charles de Gaulle ou les neuf places sont actuellement occupées par des familles de réfugiés.

La maraude et ses tournées

Le dispositif Grand Froid prévoit aussi des tournées le soir. Ce qu'on appelle les maraudes, le samu social. Un véhicule sillonne les rues à la nuit tombée avec à Belfort des bénévoles de l'Armée du Salut. Objectif, aider les sans domicile fixe en difficulté. Dans le Territoire, il y a au moins une chambre d'hôtel de disponible chaque soir. Seulement, les sans abris ne sont pas toujours faciles à convaincre. « J’étais mieux dans la rue mais il faut savoir arrêter les conneries. Il y en a pas mal qui décèdent dans les rues. Il faisait froid, des fois il neigeait. Je me mettais dans les couvertures. Au dessus, elles étaient mouillées mais pas en dessous » témoigne Thierry 56 ans. Cet homme à la barbe fournie fait la manche dans les rues de Belfort et a connu les maraudes car il a dormi dehors pendant 25 ans.

Adopter le réflexe 115

A partir du mois de décembre, les équipes de la Croix Rouge et de la protection civile viennent renforcer les maraudes à Belfort. A Montbéliard, c'est le CCAS qui s'en charge du début d'après-midi jusqu'au début de soirée du lundi au vendredi. Quel que soit la température extérieure, n’hésitez pas à composer le 115 si vous apercevez une personne en difficulté dans la rue.