Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Divagation animale : le coup de colère d'un maire corse

vendredi 31 août 2018 à 10:53 Par Patrick Vinciguerra et Christophe Giudicelli, France Bleu RCFM

Le maire de Monte part en guerre contre la divagation animale, problème récurrent s'il en est. il propose carrément d'abattre les animaux jugés dangereux. Selon Jean-François Mattei u troppu stroppia.

Des vaches sur la route de Teghime, sur les hauteurs de Bastia
Des vaches sur la route de Teghime, sur les hauteurs de Bastia © Radio France - Christophe Giudicelli

Corse, France

Le maire de Monte en Haute-Corse n'en peut plus de la divagation animale. Jean-François Mattei a pris un arrêté pour lutter contre ce qu'il juge être "un véritable fléau" et mis en place une zone de parcage des animaux en déshérence. Mais cela apparemment n'a pas suffi, le problème persisterait. Cet été, il a dû faire abattre un taureau en plein village, demandant à un chasseur de le faire. "Je préfère, dit-il, prendre les devants que de voir un enfant se faire blesser (...) Si on ne fait rien, on va avoir dans dix ans des meutes d'animaux sur la voie publique".

Jean-François Mattei, le maire de Monte

Jean-François Mattei lance un appel sur les réseaux sociaux - Aucun(e)
Jean-François Mattei lance un appel sur les réseaux sociaux -

De son côté, face à ce problème de la divagation, Lionel Mortini se veut optimiste. "On se dirige vers un règlement de la divagation, a déclaré le président de l'ODARC sur Corse-Matin (...) avec une amélioration pour les élevages puisqu'on va faire des propositions très larges et très concrètes sous peu".