Société

Dix ans après la mort de l'Abbé Pierre, ses proches du Nord Franche-Comté se confient

Par Hugo Flotat-Talon, France Bleu Belfort-Montbéliard dimanche 22 janvier 2017 à 7:50

"L'Abbé Pierre était curieux de tout", raconte Jean Marie Viennet.
"L'Abbé Pierre était curieux de tout", raconte Jean Marie Viennet. © Maxppp - .

Le 22 janvier 2007 l'Abbé Pierre s'éteint à l'hôpital du Val de Grâce à Paris. Á ses cotés pendant 25 ans et pour ses derniers souffles, l'Abbé Jean Marie Viennet de Monbtéliard raconte ses souvenirs. Sa secrétaire pendant près de quinze ans qui habite aujourd'hui Belfort se confie également.

Il avait été résistant, député, prêtre, fondateur d’Emmaüs. Il y dix ans, le 22 janvier 2007, la France se réveille en apprenant la mort du bienfaiteur l'Abbé Pierre. Henri Grouès de son vrai nom s'est éteint à l'hôpital du Val de Grâce des suites d'une infection du poumon. Sa mort émeut toute la France. Une peine plus particulière encore pour le père l'Abbé Viennet de Montbéliard et Aline Dougoud de Belfort. L'un a été son accompagnateur spirituel pendant 25 ans. L'autre sa secrétaire à Emmaüs pendant 15 ans. "Quand j'ai eu l'appel d'une ancienne collègue à 6h30 le matin, j'ai compris rapidement, un coup de fil à cette heure là c'est jamais bon signe", raconte aujourd'hui Aline Dougoud, de l'émotion plein la voix.

"On avait fini par se dire qu'il ne partirait jamais" - Aline Dougoud

Jean Marie Viennet était lui aux cotés de l'Abbé Pierre, jusqu'à ses derniers souffles. "Je repartais de Paris, quand j'ai eu un coup de fil de l'hôpital pour me dire de venir." Il échangera avec l'Abbé Pierre jusqu'à ses derniers instants. "Il est parti en grandes vacances, comme il le répétait tout le temps", sourit Jean Marie Viennet.

"Il a eu une force étonnante jusqu'au bout" - Jean Marie Viennet

"L''Abbé Pierre, un curieux de tout"

Dix ans après la mort de l'Abbé Pierre, le père Jean Marie Viennet continue "de faire le bien" autour de lui, en allant notamment à la rencontre des habitants sur les marchés du Pays de Montbéliard. Cette semaine il a aussi porté du bois à une retraitée qui sortait de l'hôpital et ne pouvait se chauffer. "Comme disait l'Abbé Pierre, «l**e monde peut s'écrouler, tout les gestes d'amour, de service et tout ça feront que c'est pas fichu** ". "C'est vrai qu'il ne lâchait personne", reprend Aline Dougoud. "Même les gens qui avaient le plus souffert, ceux qu'on a parfois envie de lâcher, lui étaient toujours là pour eux", raconte l'Abbé Viennet.

Le père Jean Marie Viennet sillonne toujours les marchés du Pays de Montbéliard avec sa camionnette verte.  - Radio France
Le père Jean Marie Viennet sillonne toujours les marchés du Pays de Montbéliard avec sa camionnette verte. © Radio France - Christophe Beck

Le prêtre du diocèse de Belfort-Montbéliard qui passait plusieurs heures en tête à tête avec l'Abbé Pierre chaque semaine et Aline Dougoud parlent aussi d'un homme "curieux de tout". "Il s’intéressait à tout, la religion, la société, mais aussi les nouvelles technologies. Mais ils démontaient tout, un ordinateur avait même brûlé", rit Aline Dougoud.

De la Vache qui rit dans la machine à écrire de l'Abbé Pierre !

Une journée dans le silence

Ce samedi, un hommage un nouvel hommage a été rendu à l'Abbé Pierre à Emmaus à Montbéliard avec une exposition et la diffusion d'une vidéo. D'autres lui seront rendu en Normandie aujourd'hui, notamment à Esteville où l'Abbé Pierre est enterré. Ce sera sans son accompagnateur spirituel. L'Abbé Jean Marie Viennet veut rester seul ce dimanche en repensant à Henri Grouès. "Je veux par respect pour ce que j'ai vécu vivre un moment seul. Quand quelqu'un te confie le plus secret de sa vie, ça ne se trahit pas", explique le prêtre.

"C'est le mystère d'une vie, ça ne se trahit pas" - Jean Marie Viennet

Aline Dougoud profitera de ce dimanche pour reparler de l'Abbé Pierre à ses enfants. "On ressortira peut-être les albums photos". Aujourd'hui Aline ne travaille plus à Emmaüs mais une grand affiche de l'Abbé Pierre est toujours dans son bureau. "Quand j'ai un petit coup de mou je jette un coup d'oeil et je me dis que ça ira mieux".

10 ans de la mort de l'Abbé Pierre : confidences de Jean Marie Viennet et Aline Dougoud