Société

Dix communes de Drôme Ardèche sur la carte de la pauvreté

Par Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme-Ardèche mardi 17 juin 2014 à 18:09

Le quartier lancelot à Privas, le 21 novembre 2013.
Le quartier lancelot à Privas, le 21 novembre 2013. © Radio France - Germain Treille

CARTE INTERACTIVE. Le gouvernement a dressé une nouvelle liste des zones fragiles qui peuvent bénéficier d'aides de l’État. Une liste resserrée pour mieux concentrer les moyens. En Drôme Ardèche, huit communes restent sur la liste, huit en sortent et deux font leur entrée.

Le Ministère de la Ville a donc dressé une nouvelle liste des quartiers fragiles, des quartiers où plus de la moitié de la population vit avec moins de 11.250 euros par an, soit 940 euros par mois.

Huit communes qui étaient déjà dans ce dispositif y restent : Aubenas, Le Teil, Annonay, Montélimar, Valence, Romans, Pierrelatte, Loriol. Deux communes font leur entrée : Privas (quartier Lancelot en photo ci dessus) et Saint-Rambert d'Albon .

Cette carte représente en rouge les quartiers prioritaires de Valence retenus par le ministère de la Ville. . Zoomez et dézoomez, déplacez-vous dans la carte pour voir plus précisément les autres communes concernées en Drôme Ardèche.Source : ministère de la Ville 

Les quartiers concernés peuvent bénéficier d'aides financières. Ils peuvent aussi être appuyés dans le cadre de rénovation urbaine. Et les aides peuvent aussi se faire en nature : 25% des postes créés dans l'Education Nationale sont réservés à la scolarisation des moins de trois ans dans ces quartiers par exemple. Le gouvernement promet aussi des mesures en matière d'emplois et de sécurité.

En revanche, huit communes quittent le dispositif . Il s'agit de Bourg-Saint-Andéol, La Voulte, Bourg-de-Péage, Bourg-lès-Valence, Porte-les-Valence, Donzère, Crest et Saint-Vallier.

Dix communes de Drôme Ardèche sur la carte de la pauvreté

Partager sur :