Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Donges : le maire refuse de détruire les cabanes des gilets jaunes

lundi 24 décembre 2018 à 18:31 Par Anne Patinec, France Bleu Loire Océan

Le maire de Donges refuse de détruire les cabanes des gilets jaunes installées près de deux ronds-points de sa commune. En fin de semaine, François Chéneau a reçu une mise en demeure " de la part du préfet de Loire-Atlantique. Le maire considère "qu'il n'y a pas de péril imminent".

La cabane des Six Croix est située sur le domaine public municipal
La cabane des Six Croix est située sur le domaine public municipal © Radio France - Anne Patinec

Donges, France

En fin de semaine dernière, le préfet de Loire-Atlantique a envoyé une mise en demeure au maire de Donges lui demandant " de prendre les mesures nécessaires pour faire cesser ces occupations illicites".  Depuis le début du mouvement le 17 novembre, les gilets jaunes ont érigé deux cabanes, l'une près du rond-point des six croix, l'autre sur un parking à proximité de la raffinerie Total. 

De nombreux automobilistes sont solidaires des gilets jaunes au rond-point - Radio France
De nombreux automobilistes sont solidaires des gilets jaunes au rond-point © Radio France - Anne Patinec

Il y a une quinzaine de jours déjà, le maire de Donges, François Chéneau s'est opposé à la destruction des deux cabanes des gilets jaunes de sa commune.  Pour lui ces constructions en bois, situées sur le domaine public municipal et non sur la chaussée ne représentent pas de danger pour la circulation.  Aucune plainte de riverain n'a été reçue. Les gilets jaunes ne vivent pas dans ces cabanes, l'absence d'assainissement n'est donc pas un problème. S'appuyant sur des arguments juridiques, le maire considère qu'il n'existe pas de péril imminent. Il estime que les détruire ne ferait qu'accroître la colère.

Partout où on a voulu détruire les cabanons par la force, la mobilisation a été encore plus forte pour les reconstruire et l'exaspération plus grande. Dans un souci d'apaisement, il vaut mieux laisser les choses en l'état." François Chéneau, maire de Donges.

Au rond-point des six croix, occupé quotidiennement depuis le 17 novembre, les gilets jaunes comme Laetitia se félicitent de cette décision. Ils préviennent que de toute façon si leur cabane est abattue, ils en reconstruiront une autre . Pour Noël, de nombreux automobilistes et habitants ont offert des chocolats, des bûches ou encore d'autres cadeaux aux gilets jaunes du rond-point.

La cabane est située sur un parking - Radio France
La cabane est située sur un parking © Radio France - Anne Patinec