Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Données personnelles des bacheliers : la députée LREM de la Manche Sonia Krimi rappelée à l'ordre par la CNIL

-
Par , France Bleu Cotentin

La Cnil a rappelé à l'ordre la députée LREM de la Manche, Sonia Krimi, et l'Académie de Normandie pour "utilisation illicite de données" appartenant à des bacheliers a annoncé la Commission nationale de l'informatique et des libertés dans un communiqué.

Sonia Krimi, députée LREM de la Manche, rappelée à l'ordre  par la CNIL
Sonia Krimi, députée LREM de la Manche, rappelée à l'ordre par la CNIL © Radio France - Jacqueline Fardel

Sonia Krimi, élue de la Manche, avait utilisé en 2019 des données personnelles de lycéens, fournies par le rectorat pour adresser un courrier de félicitations aux bacheliers de sa circonscription.  Ces données provenaient du fichier national "OCEAN", "normalement dédié à la gestion des examens et concours scolaires", souligne la Commission nationale de l'informatique et des libertés dans un communiqué.  

En juillet 2019, la députée LREM avait obtenu du rectorat un fichier, envoyé par mail, contenant "les noms, prénoms, dates de naissance, adresses postales, noms des établissements de scolarisation, baccalauréats obtenus et les mentions éventuellement reçues de 11.856 lycéens", précise la délibération de la Cnil datée du 3 septembre 2020.  

La Cnil a estimé que la transmission par le rectorat et l'utilisation par Mme Krimi de ces données sont "illicites, car non prévues lors de la création du fichier OCEAN".  La Commission a noté un "manquement" au règlement général sur la protection des données (RGPD) qui prévoit que "les données à caractère personnel doivent être traitées de manière licite, loyale et transparente au regard de la personne concernée".  

Négligence et envoi non sécurisé

La Cnil pointe également une "négligence de la part du rectorat dans l'analyse et le traitement de la demande qui lui était adressée par la députée", d'autant que l'envoi des données s'est fait "dans des conditions non sécurisées".  

La Cnil avait été saisie en août 2019 par le délégué LR de la circonscription Frédérik Lequilbec. Il avait dénoncé un démarchage électoral effectué "aux frais du contribuable".  

En réponse à un courrier de la Cnil, Sonia Krimi avait assuré que le fichier avait été ensuite "détruit". La députée avait affirmé envoyer ces courriers de félicitations chaque année depuis 2017 et financer elle-même cette opération.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess