Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un nouveau souffle pour les arènes de Béziers : pourquoi pas un encierro comme à Pampelune dès 2021 ?

-
Par , France Bleu Hérault

Comme de nombreuses arènes en France et à l'étranger, celles de Béziers (Hérault) souffrent d'une fréquentation en berne et vieillissante. Imaginer de nouveaux spectacles taurins plus populaires pour attirer les jeunes, c'est la difficile mission des nouveaux gestionnaires.

Arènes de Béziers
Arènes de Béziers © Radio France - Stéfane Pocher

Une page se tourne aux arènes de Béziers avec une nouvelle gouvernance. À partir du 1er janvier prochain, c'est donc le trio Simon Casas, Olivier Margé et Sébastien Castella qui va gérer le site pendant cinq ans (contrat renouvelable). Cette délibération est actée ce lundi 14 décembre en conseil municipal. Ce trio réuni au sein de la SAS Betarra (Béziers en gréco-latin) remplace donc Robert Margé, en place depuis 32 ans. 

Leur mission est de donner un nouveau souffle aux arènes, d'attirer de nouveaux spectateurs. La fréquentation est en berne depuis de nombreuses années avec un public vieillissant. Les arènes ont une capacité de 13.000 places. Elles étaient à moitié pleines ces dernières années à chaque corrida.

Des moyens de "se montrer créatif"

''Nous avons beaucoup d'idées mais faut être sûr de pourvoir les réaliser'' explique Simon Casas, nouveau président des Arènes de Béziers

"Pendant longtemps, l'équipe précédente a fait preuve d'initiatives, mais il y avait un besoin de renouvellement. La tauromachie, c'est difficile aujourd'hui, explique Robert Ménard, le maire et président de l'agglomération de Béziers. Faire des spectacles taurins, c'est infiniment plus risqué financièrement.

Le public est moins nombreux à Béziers, mais comme partout en Espagne. Le contexte est difficile. Il y a tout un tas de gens qui rêvent de supprimer la tauromachie. Il faut faire preuve d'encore plus d'audace et d'imagination, sans quoi, la tauromachie pourrait disparaître si nous n'agissons pas."

"La jeunesse est sensible à tous les discours anti-corrida. Ce n'est pas conjoncturel, il y a une vraie lame de fond autour de la défense animale qui va à l'encontre de la corrida. Chaque fois qu'il y a une corrida, il faut qu'elle soit un événement, il faut chaque fois inventer quelque chose. C'est pour cette raison que j'ai choisi cette équipe.'' (Robert Ménard)

''Chaque fois qu'il y a une corrida, il faut qu'elle soit un événement, il faut chaque fois inventer quelque chose. C'est pour cette raison que j'ai choisi cette équipe''

Robert Ménard rêve de "refaire Pampelune à Béziers"

Robert Ménard ne cache son désir de réaliser un encierro dans les rues de Béziers. Ce lâcher de taureau existe déjà à  Arles en Camargue, mais avec des jeunes taureaux (vachettes). Le public, friand de ce spectacle populaire, est protégé par des barrières de sécurité. Le maire de Béziers voit plus grand, et imagine un encierro comme à Pampelune. 

Le défi est difficile, mais l'élu ne désespère pas. Aucune date n'est avancée : "Le plus tôt sera le mieux alors pourquoi pas en 2021 ?" L'été prochain semble envisageable, les assurances auraient donné un accord de principe

Un trio expérimenté à la tête des arènes

Simon Casas n'est plus à présenter dans le milieu taurin : patron des arènes de Madrid, de Valence, Alicante ou Nîmes, c'est le plus grand impresario taurin au monde. Sébastien Castella, le torero biterrois reconnu dans le monde entier, vient de prendre sa retraite il y a quelques semaines. Et le jeune éleveur de taureaux de combats Olivier Margé, 37 ans, nommé directeur général, est le fils Robert Margé, actuel directeur des arènes de Béziers.

Un challenge important pour Olivier Margé, qui succède à son père à la tête des arènes depuis 32 ans

Choix de la station

À venir dansDanssecondess