Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Donnez votre avis : comment réenchanter les Champs-Élysées ?

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris

France Bleu Paris, partenaire de la consultation "Réenchanter les Champs-Élysées" vous donne la parole. Quels sont les Champs-Élysées de demain ? Sans voiture ? Avec plus d'arbres ? Venez participer.

Voilà à quoi pourraient ressembler les Champs-Élysées de demain.
Voilà à quoi pourraient ressembler les Champs-Élysées de demain. - PCA-STREAM

L’avenue mythique des Champs-Élysées a perdu de sa splendeur au cours des trente dernières années. Le constat est partagé par beaucoup. La célèbre avenue a été progressivement délaissée par les Parisiens. Sur les 100.000 visiteurs qui l'arpentent chaque jour, seuls 5% sont des Parisiens en promenade. Ses immenses jardins de 15 hectares, laissés en souffrance, sont 40 fois moins fréquentés que le Parc Monceau, distant de moins d’un kilomètre.

Pour remédier à cette situation, le comité Champs-Élysées lance une grande consultation, dont France Bleu est partenaire. Comment se réapproprier notre avenue mondialement connue ? Faut-il plus d'arbres ? Des bancs ? Des couloirs de promenade ? Et les voitures ?

Avec la consultation "Réenchanter les Champs-Élysées", le Comité Champs Élysées et l'agence PCA-STREAM sur la plateforme Make.org vous propose de donner votre avis. Avec la plateforme “Civic Tech” indépendante et non-partisane Make.org, vous pouvez faire vos propositions et/ou voter pour celles des autres via le module ci-dessus.

► Pour participer, cliquez ici si vous possédez un téléphone sous Android

Moins de voitures et plus d'arbres

Jean-Noël Reinhardt, le président du comité Champs-Elysées, était l'invité de France Bleu Paris ce jeudi matin. Il a présenté le projet du comité pour réaménager la célèbre avenue. "Ça fait cinq ans qu'on a fait le diagnostic d'un lent déclassement progressif de l'avenue, qui est victime d'une époque qui change, souligne Jean-Noël Reinhardt. Le projet, mené par le Comité, propose notamment de diminuer la place de la voiture individuelle, de réduire le nombre de voies de circulation.

Ce que nous voulons, c'est recréer les conditions d'une promenade apaisée avec sans doute moins de voitures, des trottoirs mieux entretenus et des jardins réaménagés qui puissent attirer les familles. - Jean-Noël Reinhardt, président du comité Champs-Elysées

Les Parisiens ne viennent plus se promener, par exemple, dans les jardins des Champs-Elysées : "Ils sont déserts car il n'y a aucune animation donc on veut les réaménager, avoir des jeux pour les enfants, des parcours sportifs, des installations pour les amateurs d'art".

Aujourd'hui, l'avenue est désertée par les Parisiens, ils représentent seulement 6% des 100.000 visiteurs qui l'empruntent chaque jour. "L'avenue des Champs-Elysées est la plus prestigieuse de Paris donc c'est normal que les touristes viennent, souligne Jean-Noël Reinhardt. Mais dans leur configuration aujourd'hui, les Champs sont assez stressants, avec 65.000 de voitures par jour."

Et pour boire un verre ou manger sur l'avenue, il faut mettre la main au porte-monnaie. C'est pourquoi, le comité propose d'installer dans les jardins "des offres de restauration, on travaille avec des grands chefs comme Thierry Marx". 

On imagine des formules avec des menus à 12 euros, des cafés à 2,50 euros. - Jean-Noël Reinhardt

Mais la faisabilité de ce projet va dépendre de la prochaine municipalité à la tête de la capitale, "si elle acceptera de ne pas percevoir des redevances d'exploitation très élevées". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu