Société

Donnez votre avis | Pour ou contre les interventions filmées des policiers ?

Par Stéphane Parry, France Bleu Bourgogne lundi 11 janvier 2016 à 17:11

La commune de Longvic a acheté 3 caméras piétons pour ses policiers
La commune de Longvic a acheté 3 caméras piétons pour ses policiers © Maxppp

Après Longvic, Chenôve et Marsannay-la-Côte, la commune de Chevigny-Saint-Sauveur équipera bientôt ses policiers municipaux de caméras-piétons. Placé sur le gilet pare-balles des agents, cet appareil permet de désamorcer des interventions qui s'annoncent tendues.

C'est juste après les attentats contre Charlie Hebdo que la commune de Longvic dans l'agglomération dijonnaise a décidé d'équiper ses policiers municipaux des caméras piétons : "ça a permis dans certains cas d'apaiser des situations qui pouvaient dégénérer lors des interventions des policiers", indique José Almeida, le maire de Longvic. Concrètement , le fonctionnaire doit indiquer à son interlocuteur que l'intervention va être filmée. Le citoyen n'a pas le droit de s'y opposer, même si en matière de vidéo embarquée, la réglementation reste assez flou.

170 euros pour une caméra

Il y a un an lorsque José Almeida décide d'équiper ses policiers de caméras piétons, le coût d'une caméra ne dépasse pas 170 euros. Mais pour le maire de Longvic, le plus important c'est que l'agent dispose d'un équipement qui contribue à assurer sa sécurité. Un dispositif qui s'ajoute aux caméras de vidéo surveillance installées sur la commune. "Dans 90 % des cas, grâce à la vidéo surveillance, les affaires sont classées", ajoute José Almeida.

Que deviennent les images filmées par les policiers ?

Reste la question de l'utilisation des images filmées par les policiers municipaux. Elles peuvent être utilisées par la justice comme preuve ou même par le citoyen pour contester un procès-verbal. A Longvic, le maire assure que les images sont détruites au bout de neuf jours. Le public pourra aussi accéder aux images. Testées une première fois en 2009 en Seine-Saint-Denis, les caméras-piétons ont évolué. Le ministre de l'intérieur y voit un outil de rapprochement entre la police et la population.

Pour ou contre les interventions filmées des policiers ?_ témoignez sur Facebook et Twitter et ce mardi à partir de 7 heures en appelant le *_03 80 42 15 15

_*_ A 7h54, l'invité France Bleu Bourgogne est José Almeida, le maire de Longvic