Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dordogne : 230 ans après la Révolution, gilets jaunes et associations réclament à nouveau "la fin des privilèges"

-
Par , France Bleu Périgord

Ce samedi 3 août, les gilets jaunes se sont rassemblés sous l'arbre de la liberté à Périgueux avec le soutien notamment de la Ligue des Droits de l'Homme, d'ATTAC et d'Anticor à l'occasion du 230ème anniversaire de l'abolition des privilèges et des droits féodaux la nuit du 4 au 5 août 1789.

Gilets jaunes et associations réunis sous l'arbre de la Liberté à Périgueux
Gilets jaunes et associations réunis sous l'arbre de la Liberté à Périgueux © Radio France - Macipsa Aït

Périgueux, France

Les gilets jaunes du Périgord, nostalgiques de la Révolution française ? Une cinquantaine de personnes, essentiellement des gilets jaunes, s'est réunie esplanade Robert Badinter à Périgueux, en milieu de matinée ce samedi 03 août pour dénoncer les "privilèges de la classe dominante".

Gilets jaunes sur le dos, bonnets phrygiens sur la tête.

Micro en main, les différents protagonistes défilent sous l'arbre de la liberté, sur les marches du tribunal ou encore devant la préfecture de la Dordogne pour lire des extraits du cahier de doléances de 1789 ou encore ceux de la Déclaration des Droits de l'homme. Parmi les personnes présentes lors de ce rassemblement pour "la fin des privilèges", Jacques est venu avec son épouse Laurence, tous deux gilets dans le Mussidanais.

Avec toutes ces affaires liées à l'argent et aux hommes d'Etat, il y en a marre. Ce sont toujours les mêmes qui ont des privilèges. Nous avons travaillé toute notre vie, et nous, on se fait pomper notre argent pour soit disant réduire la dette française alors qu'eux ont des trains de vie d'enfer avec des voitures, des appartements et du homard" racontent-ils en faisant référence à François De Rugy qui a dû démissionner de son poste de ministre de la Transition écologique en juillet dernier pour des soupçons de dépenses fastueuses 

"C'est pour toi Steve"

Une manifestation marquée notamment par l'affaire Steve Maia Caniço, ce jeune homme retrouvé mort dans les eaux de la Loire à Nantes après une intervention policière durant la fête de la musique. Du coup, une minute de silence a été observée en hommage à Steve. Tous exigent justice pour Steve, mort selon eux à cause des violences policières.

Macron vante les droits de l'homme dans les pays étrangers et chez nous, la police charge des jeunes lors de la fête de la musique à coups de gaz lacrymogène et de matraque. C'est complètement inconséquent, on marche sur la tête!" s'exclame Laurence, visiblement très émue à l'évocation du décès de Steve Maia Caniço.

Choix de la station

France Bleu