Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : 34 femmes victimes de violences conjugales aidées par des taxis en 2020

-
Par , France Bleu Périgord

La convention "transport de femmes victimes de violences conjugales" vient d'être reconduite en Dordogne. Le dispositif a permis d'aider 34 femmes et 6 enfants en 2020.

Le dispositif est reconduit et l'expérimentation pérennisée
Le dispositif est reconduit et l'expérimentation pérennisée © Radio France - Aurélien Accart

La convention "transport de femmes victimes de violences conjugales" reconduite et pérennisée. Elle faisait l'objet d'une expérimentation depuis le premier janvier 2020. Le préfet de la Dordogne, le président de l'association Safed (Service d'Accompagnements des Familles en Difficultés Dordogne), et le président du syndicat des taxis de la Dordogne ont signé le renouvellement ce mercredi 7 avril. 

Ce dispositif permet aux personnes victimes de violences conjugales d'être prises en charge par un taxi quand elles n'ont pas de moyen de se déplacer. Cela peut être pour une mise à l'abri en urgence, mais aussi pour un transport vers un centre hospitalier ou pour se rendre au commissariat ou à la gendarmerie. Le dispositif fonctionne 7 jours sur 7, 24h/24 et sur l'ensemble du territoire.

34 femmes aidées en 2020

Lors de son année d'expérimentation, 34 femmes ont pu être aidées par ce dispositif, dont six enfants, le plus souvent dans des situations d'urgence. Vingt-et-une fois, il s'agissait d'une mise à l'abri immédiate. Au-delà, ce dispositif vise aussi à accompagner les victimes dans leurs démarches. 11 courses avaient pour transporter une femme battue pour un examen médical ou vers un commissariat pour déposer plainte, deux fois pour répondre à une convocation judiciaire. 

Reste que 34 interventions, ça reste peu comparait aux 900 signalements de violences conjugales recensés en 2020 en Dordogne. Mais la préfecture et les associations espèrent que le recours à ce dispositif va augmenter années après années. Le nombre de taxis participant à lui triplé en un an passant de 17 chauffeurs à 55.

Femmes victimes de violence conjugale.
Femmes victimes de violence conjugale. © Radio France - Radio France
Choix de la station

À venir dansDanssecondess