Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dordogne : à Sarlat, la hausse du prix de la cantine ne passe pas

lundi 16 juillet 2018 à 10:48 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord

Les parents d'élèves des écoles de Sarlat ont découvert en fin d'année que les tarifs de la cantine allaient augmenter à la rentrée. Ils ont fait circuler une pétition et rencontreront le maire ce lundi 16 juillet.

Le prix des repas va augmenter de 25 à 35%.
Le prix des repas va augmenter de 25 à 35%. © Maxppp - Maxppp

Sarlat-la-Canéda, France

L'addition sera un peu plus salée à la rentrée de septembre pour les parents des élèves des écoles de Sarlat. La municipalité a annoncé juste avant les vacances une augmentation des tarifs de la cantine pour la rentrée prochaine. Elle s'étale de 25 à 35% selon les tranches et les revenus des parents. Soit 1,10 euro supplémentaire par repas pour les ménages les plus aisés. Le prix des repas variant de 0,80 à 5,50 euros.

220 à 230 euros supplémentaires à l'année

De quoi faire sauter au plafond les parents d'élèves. Ils se mobilisent d'ailleurs depuis deux semaines en faisant circuler une pétition. Elle a recueilli 150 signatures et ce lundi 16 juillet, ils vont rencontrer le maire. Pour certains cette hausse a de très grosses répercussions sur leur budget. 

Christophe Abily est libraire. Ses deux enfants de cinq et sept ans mangent tous les midis à la cantine et il a fait ses calculs. L'année prochaine il va payer 220 à 230 euros de plus. "Ça correspond aux trois ou quatre jours de vacances que l'on se permet de prendre chaque année avec les enfants avant la rentrée, au mois d'août en location." D'autres vont faire un trait sur les activités du mercredi. "Les classes moyennes vont être les premières à payer cette hausse," dénonce la conseillère de l'opposition municipale Annick Le Goff. "La municipalité a en plus décidé de revenir à la semaine de quatre jours. Certains parents ne payaient qu'une demi-journée de garde au centre de loisirs, à la rentrée ils vont devoir payer une journée complète et la cantine qui augmente."

Pas d'augmentation depuis 2015

Pour éteindre toute polémique, le maire Jean Jacques de Peretti tient à rappeler deux choses. "Depuis 2015 nous n'avons pas augmenté les tarifs des repas et nous avons pour objectif d'arriver à 50% de bio au lieu de 20% aujourd'hui. Les repas nous coûtent 11 euros si on calcule la fabrication par la cuisine centrale municipale et le transport. Le coût moyen pour les familles est de 1,77 euros."

Pour faire simple, la commune dépense beaucoup d'argent pour des repas de qualité. Jean-Jacques de Peretti rappelle que les foyers les plus modestes ne subiront pas d'augmentation. Il signale aussi que chaque année, la municipalité assume les factures des familles les plus pauvres qui ne peuvent payer la cantine de leurs enfants.