Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dordogne : bientôt 4 téléphones d'urgence de plus pour lutter contre les violences faites aux femmes

-
Par , France Bleu Périgord

Il y aura bientôt six téléphones grand danger pour les femmes victimes de violences faites aux femmes en Dordogne. C'est ce qu'a annoncé la secrétaire départementale aux droits des femmes et l'égalité femme-homme sur France Bleu Périgord.

Valérie de Pauw, délégué aux droits des femmes et à l'égalité femme-homme en Dordogne
Valérie de Pauw, délégué aux droits des femmes et à l'égalité femme-homme en Dordogne © Radio France - Charlotte Jousserand

Dordogne, France

Le grenelle de lutte contre les violences conjugales a débuté le 3 septembre dernier. En Dordogne, les associations, les professionnels sont reçus tour à tour pour faire l'état des lieux des besoins sur le territoire. 

Depuis le début de l'année, 310 faits de violences ont été enregistrés contre les femmes en Dordogne par les policiers et par les gendarmes, un nombre qui augmente selon les médecins et les associations explique Valérie de Pauw. 

Valérie de Pauw, délégué aux droits des femmes et à l'égalité femme-homme en Dordogne

Bientôt six téléphones grave danger en Dordogne

Deux téléphones grand danger sont, pour le moment, disponibles en Dordogne. "Cela ne suffit pas", explique Valérie de Pauw. La secrétaire départementale nommée en mai dernier annonce que "quatre téléphones seront bientôt disponibles". Il y en aura bientôt six téléphones au total sur le département

Ces téléphones sont des portables avec une touche dédiée qui permet à la victime de joindre le service de télé-assistance 24h/24h en cas de danger. Ils permettent aussi de géolocaliser la victime pour une intervention rapide des forces de l'ordre. 

Des contrats locaux pour mieux prendre en charge les victimes

Le gouvernement veut développer les contrats locaux de lutte contre les violences sexistes et sexuelles dans les communes pour détecter au plus tôt les victimes de violences et pour mieux communiquer entre les élus, les forces de l'ordre, les associations et les métiers du médical. 

Pour le moment, 12 contrats ont été signés en France mais aucun en Dordogne selon Valérie de Pauw. La secrétaire départementale aux droits des femmes et à l'égalité femme-homme a présenté le dispositif aux élus ce mardi 24 septembre à Périgueux. Un référent sera nommé pour chaque contrat signé. 

Des "fiches réflexes" pour les professionnels"

Valérie de Pauw a rencontré les différentes professions du médicales, dentistes et sages-femmes notamment, pour faire le point sur leurs besoins. Ils souhaitent "être mieux sensibilisé et formé" à la lutte contre les violences car "ils ne savent pas comment poser la question, c'est difficile de dire avez-vous subi des violences ? et de savoir comment les orienter après". Des fiches réflexes vont être créées pour savoir comment poser les questions s'ils remarquent des faits qui pourraient indiquer des violences. 

Une convention bientôt signée avec les taxis

Une rencontre a été organisée cet été avec le syndicat départemental des taxis pour élaborer une convention pour "faciliter le transport des femmes victimes de violence" si elles veulent se rendre à l'hôpital pour passer un examen ou bien pour se rendre à une audience au palais de justice. 

Après une rencontre au début de l'année sur les cyber-violences avec 500 collégiens, un colloque sur le sujet  doit être organisé en 2020.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu