Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dordogne : bientôt une taxe en fonction du volume de déchets collectés

lundi 10 septembre 2018 à 13:25 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord et France Bleu

Le syndicat mixte des déchets de la Dordogne souhaite appliquer une redevance incitative sur la collecte des poubelles dans le département. L'objectif et de pousser chacun d'entre nous à réduire ses déchets.

Le SMD3 veut réduite les quantités de déchets déposées dans les poubelles noires.
Le SMD3 veut réduite les quantités de déchets déposées dans les poubelles noires. © Maxppp - Photo PQR

L'actuel président du SMD3, François Roussel prévient : "C'est une petite révolution !". À partir de 2021, la taxe sur les ordures ménagères devrait évoluer en Dordogne avec la mise en place d'une redevance incitative. Aujourd'hui la taxe est calculée sur le foncier bâti. Un foyer comprenant deux adultes et deux enfants dans une maison de 100 m² paie le même prix qu'une personne âgée seule vivant dans la même commune dans le même type de maison. 

La taxe incitative, comment ça marche ?

Avec la redevance incitative, la taxe sera beaucoup plus individualisée. Chaque foyer paiera un abonnement et une taxe variable en fonction du volume de déchets qui sera présenté chaque mois au ramassage. Une mesure déjà adoptée par plus de 147 collectivités. "Nous devons faire ce choix car les obligations réglementaires l'imposent et parce que le traitement des déchets va coûter de plus en plus cher," souligne François Roussel. 

Pourquoi appliquer cette taxe ?

D'ici 2025, la Dordogne devra réduire de moitié la quantité de déchets éliminés en enfouissement, de 10% l'ensemble des déchets collectés et augmenter de 30% la quantité de déchets revalorisés (poubelles jaunes essentiellement). "Le gouvernement vient donner la feuille de route d'évolution de la taxe générale sur les activités polluantes. Elle va passer à 65 euros au lieu de 15 euros par tonne sur l'enfouissement et 15 euros par tonne incinérée contre trois euros aujourd'hui." Selon le SMD3 si les habitudes ne changent pas, le ramassage des ordures coûtera 17 millions supplémentaires entre 2019 et 2025.

"Nous avons donc opté pour cette redecevance incitative car elle a fait ses preuves ailleurs. D'après les études, les habitants réduisent de 80 à 100 kilos par an la quantité de déchets dont ils se débarrassent dans les sacs noirs. Avec cette nouvelle taxe plus juste, certains foyers sensibilisés au tri vont payer beaucoup moins cher," assure François Roussel. 

Quel calendrier ?

La mise en place de cette réforme va prendre du temps. Il faut d'abord convaincre les cinq syndicats de collecte de déchets du département, les communautés d'agglomération et la communauté de communes concernées. "C'est en bonne voie," dit François Roussel. Elles devront faire connaître leur choix avant le 15 octobre prochain. En 2019, le SMD3 va devoir récolter les données de chacun des 200.000 foyers du département pour ajuster la taxe. 

Techniquement ça fonctionne comment ?

Il faudra ensuite déployer des bacs avec puces électroniques pour ceux qui ont encore un bac individuel. Le même système sera appliqué aux bacs collectifs et aux bornes enterrées. "Pour les points de collectes collectifs, à chaque fois que vous soulèverez le couvercle on vous décomptera un dépôt." En septembre 2020, les Périgourdins recevront une facture blanche qui leur indiquera la quantité de déchets et qu'ils ont déposé et l'estimation de leur taxe.

Il existe évidemment un risque, augmenter les dépôts sauvages, faire face à des voisins peu scrupuleux qui déposent leurs poubelles dans les bacs de leur voisin. "D'après les retours d'expériences c'est éphémère et c'est à la marge," conclut François Roussel.