Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 54 en orange

Dordogne : des collectifs sur internet contre le nouveau système de facturation des poubelles

-
Par , France Bleu Périgord

Des collectifs sont nés il y a quelques semaines sur Facebook contre la redevance incitative qui remplacera bientôt la taxe sur les ordures ménagères. Une redevance qui incite à mieux trier pour faire baisser son volume d'ordure et donc au final sa facture. Mais certains Périgourdins sont en colère

Des points de collecte des déchets dans l'agglomération de Périgueux
Des points de collecte des déchets dans l'agglomération de Périgueux © Radio France - Antoine Balandra

C'est une colère commence à gronder ! Des internautes appellent au boycott de la redevance incitative qui sera mise en place à partir de 2021. Et cela par le syndicat mixte départemental des déchets de la Dordogne, le SMD3. Plusieurs pages Facebook ont déjà vu le jour animées par des Périgourdins mécontents.

L'une d'entre elles, le groupe du "collectif des usagers mécontents de la collecte des déchets en Dordogne" créée mi novembre compte déjà plus de 240 membres. C'est une habitante de Ménesplet qui l'a ouverte. Florence Poumarède est à l'origine de cette page.

Elle dit ne pas se battre que pour elle, même si c'est son cas personnel qui l'a alertée... 

"Il se trouve que je suis famille d'accueil. J'ai trois personnes incontinentes que je garde. Je jette 200 litres par jour de protections, de couches. Le calcul est vite fait. C'est vite vu, cela fait 800 euros de ma poche. C'est totalement injuste du point de vue financier" dit-elle.

Elle dénonce aussi une mesure "qui va engendrer des décharges sauvages dans les forêts, dans les fossés". "Et nous faire payer en plus, cela ne va faire qu'augmenter le phénomène" estime-t-elle.

Florence Poumarède appelle donc les Périgourdins à ne pas remplir correctement les questionnaires laissés en ce moment dans les boîtes aux lettres des habitants de Mussidan ou encore de Montpon. Mais à écrire plutôt à l'intérieur ce qu'ils pensent vraiment du nouveau système.

Sur le groupe Facebook des internautes postent des photos de points de collecte volontaires encombrés de dépôts sauvages
Sur le groupe Facebook des internautes postent des photos de points de collecte volontaires encombrés de dépôts sauvages - Groupe Facebook du collectif des usages mécontents

Le SMD3 dit entendre les inquiétudes

De son côté le SMD3 dit comprendre les inquiétudes par la voix de son directeur adjoint Nicolas Boulestier.

"On suit ces pages Facebook car ce sont des remontées terrains, ce sont des inquiétudes auxquelles il faut faire face et apporter une réponse la plus juste possible. Tout changement génère de l'inquiétude, on quitte le porte à porte pour des points d'apports volontaires, c'est un geste demandé aux citoyens dans le but d'avoir moins de déchets à enfouir au niveau du département demain" explique-t-il.

"On a déjà des dépôts sauvages qui se font un peu partout, ce système ne va pas en engendrer encore plus. Donc on peut dire qu'il y en aura encore demain. Après nous mettrons en service en place de repasse pour que les points d'apport volontaires restent le plus propre possible" dit le directeur adjoint. 

Nicolas Boulestier ajoute qu'une réflexion est en cours pour aider les personnes comme Florence Poumarède qui devraient payer plus du fait de leur activité.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess