Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dordogne : des meutes de chiens sèment la terreur dans le Sud-Bergeracois

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

Les éleveurs victimes de la quinzaine d'attaques de chiens errants ou en état de divagation attendent une réponse des autorités pour enrayer le fléau qui perdure depuis le mois de mai dans le secteur d'Issigeac.

Une génisse retrouvée morte, dévorée par plusieurs chiens à Montaut près d'Issigeac
Une génisse retrouvée morte, dévorée par plusieurs chiens à Montaut près d'Issigeac © Radio France - Macipsa Aït

Monsaguel, France

Des chiens errants ou en état de divagation sèment la terreur en s'attaquant aux bêtes près d'Issigeac dans le canton du Sud-Bergeracois. Un collectif d'agriculteurs et d'éleveurs s'est fondé pour dire stop à ce fléau après une quinzaine de faits recensés depuis près de quatre mois.

Des troupeaux décimés, des éleveurs désabusés.

Brigitte Bolze est l'une des premières éleveuses à subir de ces attaques de chiens. Elle reste traumatisée par cette agression dont ont été victimes ses brebis le 02 mai dernier à Monsaguel.

Un jour, j'ai entendu des aboiements de chiens, alors je suis sortie en courant. Il y en avait plusieurs, c'était impressionnant comme attaque. Heureusement, mes brebis n'ont pas été tuées mais elles ont quand même été gravement blessées à cause des morsures. Certaines de mes brebis ont dû avorter" raconte l'éleveuse de brebis à Monsaguel.

Brigitte Bolze en présence de ses bêtes dans son exploitation à Monsaguel - Radio France
Brigitte Bolze en présence de ses bêtes dans son exploitation à Monsaguel © Radio France - Macipsa Aït

Après cette attaque, Brigitte Bolze a mené son enquête et a suivi les chiens. Elle a réussi à les identifier en localisant "trois meutes de chiens qui errent ou divaguent à Montaut, Plaisance et Cavard." dit-elle.

Quelques kilomètres plus loin, Yves Veyrac élève des génisses à Montaut. Début juin, une autre meute de chiens érrants s'en est prise a ses jeunes vaches. À la fois maire de la commune, l'agriculteur n'avait jamais connu auparavant ce phénomène en plus de 30 ans d'expérience et craint pour l'avenir de la filière car les attaques engendrent aussi des pertes économiques.

C'est une situation exceptionnelle et très grave. Déjà qu'il n'y a pas beaucoup d'éleveurs dans le coin. Alors en plus de nos problème liés à la production et l'élevage, s'il y a désormais ces attaques de chiens sur nos troupeaux, je crains le pire. Il y aura des milices et on s'occupera du problème nous-même. Mais ça, je n'espère vraiment pas que cela arrive car on sera dans l'illégalité" explique Yves Veyrac, le maire de Montaut et éleveur de génisses.

Quand elles sont encore vivantes, les génisses d'Yves Peyrac gardent longtemps les stigmates de ces attaques - Radio France
Quand elles sont encore vivantes, les génisses d'Yves Peyrac gardent longtemps les stigmates de ces attaques © Radio France - Macipsa Aït

D'autres animaux ont subi le même sort comme un agneau complètement dévoré par les chiens errants à Boisse ou encore des cygnes et des poules du côté de Plaisance. 

Les éleveurs réclament justice

Les éleveurs ont déposé plainte à plusieurs reprises à la gendarmerie et espèrent un retour de la part du parquet de Bergerac.

Nous espérons la venue des gendarmes et du procureur de la République à cette assemblée car il y a urgence" alerte Brigitte Bolze, éleveuse à l'origine de la réunion.

Une réunion d'information prévue le lundi 26 août à 20 heures 30 à la salle des fêtes de Boisse où éleveurs, élus municipaux et propriétaires de chiens discuteront entre autre des pertes économiques de leur activité mais aussi des démarches à entreprendre pour éviter que de nouvelles attaques se reproduisent. 

D'autres questions seront abordées comme celle de la sécurité des personnes : "nous craignons que ces chiens se jettent sur nous ou sur les randonneurs. Même sur la route, c'est dangereux. Des habitants nous disent qu'ils ont fait des embardées pour les éviter." 

Choix de la station

France Bleu