Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dordogne : des parents de l'école André Boissière de Périgueux vont créer un collectif pour aider une famille albanaise

lundi 5 mars 2018 à 6:01 Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord

Des parents d'élèves de l'école André Boissière de Périgueux vont monter un collectif pour aider une famille albanaise. La famille Dardha, avec ses deux enfants de 5 et 8 ans, s'est vue refuser le droit d'asile et peut théoriquement être expulsée. Elle va bientôt relever de l'hébergement d'urgence

Martine Capot, présidente de la FCPE Dordogne et Virginie Bordas, la représentante des parents de l'école André Boissière
Martine Capot, présidente de la FCPE Dordogne et Virginie Bordas, la représentante des parents de l'école André Boissière © Radio France - Antoine Balandra

Périgueux, France

La mobilisation s'organise à l'école André Boissière de Périgueux. Et cela pour défendre une famille albanaise. Les Dardha ont en effet été déboutés du droit d'asile. Le père, la mère et leurs deux enfants de 5 et 8 ans sont donc théoriquement expulsables.

Ils doivent quitter ce lundi matin le centre d'accueil de demandeurs d'asile de Périgueux. Puis après deux nuits d'hôtels, ils vont entrer dans le dispositif d'hébergement d'urgence. 

Avant de déposer un dossier de demande de carte de séjour d'étranger malade. Ils restent donc potentiellement expulsables, même si l'obligation de quitter la France, l'OQTF, n'est pas encore tombée. 

La scolarité des enfants risque donc d'être remise en cause. Impensable pour un collectif de parents de l'école André Boissière qui va tenir sa première réunion ce lundi. Ils promettent de tout faire pour aider la famille, éviter qu'elle ne se retrouve à la rue, et maintenir la scolarisation des enfants, notamment de Léonard, 8 ans, en CE2 à André Boissière. Un devoir humain, dit Virginie Bordas, la représentante des parents d'élèves.

Envie de rester en Périgord

"Bien sûr que cela me touche, je suis une maman, moi je crois en mon pays, j'estime que la France devrait accueillir les gens qui ont des enfants, qui sont malheureux ailleurs" dit-elle

"La FCPE a toujours considéré qu'il était de son devoir d'aider à l'intégration par l'école" déclare de son côté Martine Capot, la présidente de la FCPE en Dordogne

Les Dardha, eux, disent vouloir rester ici, en Périgord, eux qui ont fui le sud de l'Albanie, il y a un an, passant par Metz, avant d'être orientés vers Périgueux. "Nous avons bien envie de rester ici, parce que nous sommes bien accueillis à l'école" dit la maman qui redoute que ses enfants soient déscolarisés.

La famille en attendant, va se lancer dans une procédure de demande de carte de séjour pour étranger malade, car la mère de famille est souffrante. 

Et s'il obtenaient le droit de rester, Edlira et son mari imaginent déjà leur avenir en Périgord. "si nous décrochons des papiers, on trouvera n'importe quel travail pour élever les enfants en France".