Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dordogne : deux Belges font le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle avec leurs ânes pour lutter contre le cancer

mardi 5 juin 2018 à 18:41 Par Manon Derdevet, France Bleu Périgord

Ils sont partis d'Anvers il y a deux mois avec Nora et Boris leurs deux ânes pour aider un hôpital à développer de nouveaux traitements pour soigner le cancer.

Albert et Gus vont faire au total 1.800 kilomètres pour rejoindre Saint Jacques de Compostelle
Albert et Gus vont faire au total 1.800 kilomètres pour rejoindre Saint Jacques de Compostelle © Radio France - Manon Derdevet

Dordogne, France

Albert et Gus vont faire au total 1.800 kilomètres. Ces deux pèlerins d'Anvers sont partis sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle le 02 avril dernier avec leurs deux ânes Nora et Boris. Un chemin spirituel mais pas uniquement. 

Ils veulent avant tout aider les malades du cancer. Eux même ont été touchés par la maladie. Albert est un miraculé, il a survécu à un cancer du système lymphatique qu'on lui a découvert au stade terminal. La femme de Gus, elle n'a pas survécu à la maladie. 

Leurs deux ânes à la main, ils marchent environ 7 heures par jour avec plusieurs pauses pour faire brouter leurs animaux. Le soir "nous prions pour trouver un endroit où installer nos tentes et surtout où nos ânes peuvent se reposer tranquillement" explique Albert qui compte sur la générosité des gens pour trouver où dormir chaque soir. 

"L'âne est un animal humble"

Mais ce n'est pas toujours évident d'avancer avec des ânes. "Ils marchent moins vite que des pèlerins seuls : en moyenne 3 kilomètres par heure. Du coup on avance moins vite et on ne fait que 20 kms par jour" poursuit Albert. Ils espèrent arriver à Saint-Jacques-de-Compostelle d'ici mi-juillet

Ils ont choisi de partir avec les ânes de Gus d'abord pour pouvoir transporter plus facilement leurs affaires mais aussi pour le symbole. "L'âne est un animal humble et c'est important pour faire le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle" pour Albert. 

Tout le monde peut suivre l'avancée d'Albert et Gus sur leur page Facebook. Il y a également toutes les informations pour donner à l'hôpital universitaire d'Anvers. "Nous avons déjà récolté plusieurs milliers d'euros" mais nous appelons tous les Français à faire des dons.