Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : flambée des prix des matériaux, risque de pénurie, le secteur du BTP face à la crise

-
Par , France Bleu Périgord

Le secteur du BTP craint une crise d'ampleur. Depuis quelques semaines, les prix de certains matériaux s'envolent et le risque de pénurie se confirme. Face à cette situation, les entreprises de Dordogne tentent de s'adapter.

Alors que les carnets de commandes sont pleins dans le BTP, le secteur fait face à une crise d'approvisionnement
Alors que les carnets de commandes sont pleins dans le BTP, le secteur fait face à une crise d'approvisionnement © Radio France - Vianney Smiarowski

C'est l'un des rares secteurs qui ne s'est quasiment jamais arrêté avec la crise sanitaire. Le BTP a ses carnets de commandes pleins, sauf que la profession rentre dans une période de turbulences. Depuis quelques semaines, les fournisseurs de matériaux de construction ont du mal à répondre à la demande. Conséquence, les prix s'envolent. Cela concerne surtout le bois, l'acier, le cuivre et un peu le PVC. Les hausses vont de 30 à 50 %.

Risque de pénurie de matériaux

Les raisons de cette tension sur les prix sont nombreuses. Il y a la forte reprise des chantiers en ce début d'année, les Etats-Unis qui importent massivement du bois Européen après avoir fortement taxé celui Canadien, le blocage du canal de Suez qui a fait monter les prix. À tel point que le secteur craint une pénurie prochainement et les délais de livraison s'allongent de plus en plus.

Pour l'instant en Dordogne, les professionnels tentent de s'adapter. "En ce moment, je fais des stocks, explique Florent Guy le responsable de la société de construction Guy au Buisson-de-Cadouin. J'ai commandé des parpaings, des armatures, pour justement ne pas en manquer. Mais c'est de la trésorerie à avancer."

Double peine : entre hausse des prix et pénalités de retards

Le secteur craint une crise qui pourrait durer. Tous les projets sont en train d'être revus. "On sait déjà qu'au mois de juin les livraisons ne se feront pas ou que les prix seront plus élevés. Il faut prévenir les clients mais c'est compliqué. Par exemple quand on est sur un bâtiment industriel, le chef d'entreprise a déjà vu sa banque, bloqué le financement. Ce n'est pas possible de lui dire que ça va coûter entre 10 et 15 % de plus", fait remarquer Sébastien Frouin, le gérant du groupe Vigier Construction basé à Thiviers. 

La Fédération française du bâtiment a saisi le gouvernement pour tenter de limiter la casse. "Il faut éviter la double peine. Cette hausse, est-ce qu'il est possible de la réindexer sur les prix des marchés publics ? Car les entreprises n'avaient pas prévu cette flambée des prix. Et est-ce qu'on peut geler les pénalités de retards ? Car les chantiers ne seront pas prêts à temps avec la pénurie", rappelle David Pontou président de la Fédération française du bâtiment en Dordogne. Et la profession ne s'attend pas à un retour à la normale d'ici 6 à 8 mois.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess