Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dordogne : Gilbert Pémendrant, le "dernier paysan préhistorien" est mort

-
Par , France Bleu Périgord

Gilbert Pémendrant, le propriétaire de la grotte de Bernifal à Meyrals est décédé mercredi soir. Il avait 84 ans. Un documentaire le présentant comme "le dernier paysan préhistorien" avait été consacré à ce personnage bien connu en Périgord

Gilbert Pémendrant dans sa grotte de Bernifal en Dordogne
Gilbert Pémendrant dans sa grotte de Bernifal en Dordogne © Maxppp - Maxppp

Meyrals, France

C'était une figure du Périgord. Gilbert Pémendrant le propriétaire de la grotte préhistorique de Bernifal à Meyrals est décédé mercredi soir vers 22h. Il avait 84 ans.

Il était surnommé le "dernier paysan préhistorien" c'est en tout cas le titre d'un documentaire que lui avait consacré Sophie Cattoire en 2011. Lui qui avait protégé pendant des années cette grotte qui regroupe près de 110 peintures et gravures vieilles de près de 15.000 ans.

Gilbert Pémendrant a fait visiter sa grotte pendant des années aux touristes ou aux Périgourdins de passage. Il n'avait quasiment rien touché, rien abîmé depuis la découverte de la grotte par l'Abbé Breuil en 1898.

Sophie Cattoire lui avait donc consacré un documentaire "Le dernier paysan préhistorien" documentaire primé et présenté de partout en France. Elle se rappelle d'un homme lumineux.

Un visage de femme dans la grotte ?

"Il faut imaginer que Gilbert Pémendrant, c'était le fruit de la vraie paysannerie du Périgord qui avait beaucoup souffert" dit-elle. "

"Et l'art préhistorique avait vraiment enchanté sa vie moderne. C'est vrai que sur cette période de sa vie, il a été noble et fier, il présentait sa grotte avec toujours le même amour. C'était un sanctuaire, il le faisait instinctivement, à la limite même les scientifiques devaient y aller à pas de velours" souligne-t-elle.

"La grotte est toujours parfaitement belle, et cette figure remarquable, ce visage humain, sans doute de femme, qui a toujours émerveillé Gilbert de la première à la dernière fois qu'il l'a contemplé" dit Sophie Cattoire. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu