Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dordogne : il y a 75 ans, 13 soldats américains parachutés à Cadouin pour aider la Résistance

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

Dans la nuit du 11 au 12 août 1944, un commando de parachutistes composé de treize soldats américains atterri à Cadouin pour venir en aide aux maquisards face à l'envahisseur allemand lors de l'opération secrète nommée Percy Pink. Une commémoration est prévue ce lundi.

Soldats américains de l'opération Percy Pink, maquisards et villageois devant l'abbaye de Cadouin en 1944
Soldats américains de l'opération Percy Pink, maquisards et villageois devant l'abbaye de Cadouin en 1944 - Michèle Fourteaux

Le Buisson-de-Cadouin, France

Le 12 août, vers 2 heures du matin, 13 militaires américains et 51 containers chargés d'armes sont largués dans le ciel périgourdin depuis quatre avions B-24D partis de l'aérodrome d'Harrington en Angleterre. Les soldats-parachutistes de l'organisation secrète américaine Office of Strategic Services (O.S.S.) sont entraînés pour ce genre de mission délicate en pleine nuit. 

Ils ont pour mission d'informer les services de renseignement britannique et de renforcer l'action des maquisards en Dordogne pour empêcher la manœuvre des troupes allemandes dans le Sud-Ouest vers le Nord de la France.

"Les américains sont arrivés à Cadouin trois jours avant le débarquement des Alliés en Provence, et les Allemands ont commencé à fuir sur ordre d'Hitler par peur d'être pris en tenaille. Le parachutage des forces spéciales s'est fait aussi car la Résistance qui sont certes des gens de bonne foi mais le problème c'est le manque d'entrainement et d'armes." - Ronald Knoth, un Hollandais passionné d'histoire et réalisateur du film "Hors de la Nuit" sur l'opération Percy Pink

Des militaires américains de l'opération Percy Pink - Aucun(e)
Des militaires américains de l'opération Percy Pink - Michèle Fourteaux

Un grand saut dans l'inconnu

Une expérience particulièrement traumatisante pour ces soldats américains aguerris car ils n'avaient alors jamais connu le sol français jusqu'ici. Mais seul le devoir de la mission réussie comptait.

"Mon oncle ne pouvait pas me parler de cette opération secrète à cause du droit de réserve. Il m'a juste raconté que dans l'avion personne ne se parlait avant de sauter et que lui et ses camarades ne savaient même pas combien il y avait d'ennemis allemands au sol. En pleine nuit, ils ne voyaient donc rien, ils craignaient de mal atterrir et de se casser une jambe. C'était leur plus grande peur." - Roger Smith, neveu du sergent Alvin Toso, membre de la force spéciale parachuté à Cadouin

Une plaque commémorative en l'honneur des soldats

Et pour ne jamais oublier cet événement historique, une commémoration est prévue ce lundi 12 août à l'abbaye de Cadouin à partir de 10 heures, en présence de certains membres des familles des 13 soldats de l'opération Pink Percy. 

Une plaque va être posée où figureront les noms des parachutistes venus renforcer les rangs de la Résistance.