Société

Dordogne : la Poste en grève dans plusieurs communes dès ce lundi

Par Morgane Schertzinger, France Bleu Périgord dimanche 31 janvier 2016 à 17:05 Mis à jour le lundi 1 février 2016 à 12:44

Le préavis de grève court à partir du lundi 1er février.
Le préavis de grève court à partir du lundi 1er février. © Radio France - Morgane Schertzinger - France Bleu Périgord

Les postiers de quelques centres courriers de la Poste en Dordogne lancent un préavis de grève à compter de ce lundi 1er février. Neuf communes sont concernées. La distribution du courrier pourrait en être perturbée.

A compter de ce lundi 1er février, les personnels de neuf bureaux de poste périgourdins lancent un préavis de grève illimité. Le mouvement débute à Trélissac, Sarliac, Sarlat, Siorac, Saint-Astier et Sourzac lundi, puis à Marsac et Lalinde mardi et à Périgueux mercredi. Tout le département devrait être concerné à partir de mercredi. 

Contre les suppressions de postes

Les préavis de grève sont à l'initiative des syndicats Sud, de la CGT et de Force Ouvrière. Les postiers s'élèvent contre les suppressions de postes dans le département** **notamment. 

Selon Frédéric Dousseau, le secrétaire régional CGT des postiers, la direction de la Poste ne licencie pas, mais ne remplace pas non plus les départs à la retraite. "Moins cinq emplois à Sourzac, moins trois et demi à Saint-Astier, moins huit à Sarlat, et des facteurs qui doivent aujourd'hui faire le travail que faisaient les autres et qui n'ont pas été remplacé sur l'ensemble des bureaux", détaille-t-il.

Les facteurs périgourdins en grève se mobilisent ce lundi. - Radio France
Les facteurs périgourdins en grève se mobilisent ce lundi. © Radio France - Morgane Schertzinger - France Bleu Périgord

"Les facteurs sont toujours en colère"

"Les facteurs sont toujours en colère", explique le secrétaire régional CGT. Pour les personnels de la Poste, *les causes viennent des tournées non effectuées _- "il y a aujourd'hui énormément de gens qui ne reçoivent pas leur courrier tous les jours" -** de la surcharge de travail et des problèmes d'organisation* qui engendrent notamment du "stress."_ 

Des négociations ont déjà eu lieu avec la direction. Les postiers attendent maintenant d'être entendus dans un "dialogue social." 

Partager sur :