Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dordogne : la sécurité routière et la préfecture en boite de nuit à Périgueux

vendredi 21 juillet 2017 à 6:27 Par Charles De Quillacq, France Bleu Périgord

"Boire ou conduire, il faut choisir". L'organisme de prévention va à la rencontre des jeunes conducteurs pour mener des actions de prévention. Ce jeudi, le Sam, celui qui ne boit pas était à la Suite, boite de nuit de Périgueux pour sensibiliser les Périgourdins.

La mascotte de la sécurité routière Sam à la rencontre des jeunes conducteurs
La mascotte de la sécurité routière Sam à la rencontre des jeunes conducteurs © Radio France - Charles de Quillacq

L’alcool reste la première cause de mortalité sur la route, chez les 18-25 ans. Pour remédier à ce fléau, la sécurité routière change de braquet, elle va désormais directement à la rencontre des jeunes pour les sensibiliser à la conduite sous l'emprise d’alcool.

Sam la mascotte

Fini les slogans, l'organisme de prévention à désormais sa propre mascotte. Sam, c'est celui qui ne boit pas et qui ramène ses amis sains et saufs à la maison. Dans le cadre d'un action de prévention dans une boite de nuit de Périgueux, l'homme à la tête en forme de smiley attend les jeunes conducteurs dès leur arrivée sur place.

"L'objectif c'est qu'ils désignent un Sam dès le début de la soirée. Après, il est trop tard" Sophie, animatrice de la sécurité routière

Test alcoolémie et parcours avec des lunettes qui simulent l’ébriété, tout est prétexte à rappeler au fêtard que conduire ivre peut avoir de grave conséquence.

40 % des jeunes avouent avoir déjà conduit sous l'emprise de l'alcool

Mais les mentalités sont difficile à changer. A l'image de Jean-Baptiste : "La limite c'est moi qui me la fixe, si je me sens frais pour conduire je prends le volant." A l'image du jeune homme, ils sont encore beaucoup trop à prendre la route après avoir bu. Selon un récent sondage 4/10 avoue l'avoir déjà fait. Et les conséquences sont lourdes, le 14 juillet dernier, un jeune homme de 20 ans à trouvé la mort sur les routes de Dordogne après une soirée arrosée.