Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dordogne : Le collège de Belvès, premier collège 100% bio de France, a reçu sa certification "Ecocert"

-
Par , France Bleu Périgord

Le collège de Belvès a reçu ce vendredi la certification "Ecocert" avec mention "excellence", une certification unique pour l'établissement périgourdin passé en un an de 20 à 100% de nourriture bio et locale. Le 100% bio dans les 38 collèges de Dordogne n'est, pour autant, pas pour demain.

Les collégiens de Belvès sont, pour l'instant, les seuls en France à manger 100% bio à la cantine. Ils devraient être suivis par ceux de Montpon-Menestérol aujourd'hui à 65% de bio.
Les collégiens de Belvès sont, pour l'instant, les seuls en France à manger 100% bio à la cantine. Ils devraient être suivis par ceux de Montpon-Menestérol aujourd'hui à 65% de bio. © Radio France - Corinne Duval

Belvès, France

Le collège de Belvès a officiellement reçu ce vendredi sa certification "Ecocert" avec 3 carottes ,l'équivalent des étoiles du guide Michelin,  réservées aux établissements de 80 à 100% bio. Plus une mention "excellence", jamais décernée, et créée pour le collège Pierre Fanlac, qui est donc le tout premier en France à atteindre les 100% de bio à la cantine. L'occasion pour le président du département, Germinal Peiro, de rappeler qu'il avait demandé, quand il a été élu en 2015, que les 38 collèges du département s'engagent dans le courant de son mandat. "Pari gagné" dit il. Le collège de Montpon-Ménestérol, déjà à 65 % de bio, est le prochain établissement qui passera à 100%. Il s'est déclaré candidat. Aujourd'hui 7 des 38 collèges périgourdins ont reçu un des labels "Ecocert". Les autres suivront plus ou moins rapidement, le département incitant les cuisiniers des collèges à sauter le pas. Un conseiller a d'ailleurs été embauché pour se rendre dans les collèges

"Développer le bio pour qu'il n'y ait plus de résidus de pesticides dans nos urines"

Le président du département martèle son engagement en faveur du bio. "On s'engage sur plusieurs années" dit Germinal Peiro. "Avec un plan pour aller vers une consommation bio et locale car les deux sont inséparables à nos yeux". "Il y a l'aspect sanitaire, insiste t il, mais aussi gustatif et nutritionnel à portée, un jour, de tous les enfants de la Dordogne."

Le président du département rappelle que le personnel de cuisine est placé sous son autorité et qu'il use de persuasion auprès des équipes de cuisine car "ce sont eux qui doivent s'adapter". Le département a engagé une personne avec une expérience professionnelle, un conseiller qui doit convaincre les équipes de l'ensemble des collèges de passer au bio. Il s'agit de Jean-Marc Moulliac qui a mis en place la première cantine bio de Dordogne dans l'école de Marsaneix.

Les élèves des 38 collèges de Dordogne ne mangeront pas bio demain.

"Il faut structurer la production" dit Jean-Marc Mouillac." Il faut construire une filière bio agricole en adéquation avec les besoins et "le département encourage les collectivités agricoles à acheter des terrains" rappelle germinal Peiro. David Baucart de la plateforme "MangerBio Périgord" installé à Créavallée insiste sur le fait que "si demain l'ensemble des collèges passaient en bio, la production ne répondrait pas. Je pense qu'on est dans une démarche progressive. _Il faut faire monter la production en même temps que la possibilité pour les collèges d'intégrer du bio_. On est déjà dans cette démarche."

La Laiterie artisanale de Sarlat, Péchalou fournit au collège de Belvès les yaourts. "La restauration collective se développe à un rythme de 30% par an" dit Thomas Breuzet, son président. "Le développement est tel qu'on adapte le format de nos yaourts parce que 125 grammes pour les écoliers c'est trop, donc on fait des yaourts de 100 grammes, ce qui limite en plus le gaspillage."

Le chef cuisinier du collège de Belvès reçoit le label Ecocert aux côtés du président du département, Germinal Peiro, et de l'inspecteur d'académie Jacques Caillaut  - Radio France
Le chef cuisinier du collège de Belvès reçoit le label Ecocert aux côtés du président du département, Germinal Peiro, et de l'inspecteur d'académie Jacques Caillaut © Radio France - Corinne Duval
Choix de la station

France Bleu