Société

Dordogne : le département veut apprendre à nager aux enfants dans les étangs

Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord jeudi 28 janvier 2016 à 18:32

L'étang de la Jemaye, dans le nord de la Dordogne
L'étang de la Jemaye, dans le nord de la Dordogne © Radio France - Antoine Balandra

Le conseil départemental de la Dordogne veut que plus de petits Périgourdins apprennent à nager. La Dordogne ne compte que cinq piscines couvertes, alors face aux problèmes de transport, le département veut utiliser ses bases de loisirs pour donner des cours de natation aux élèves.

Alors que le secrétaire d'État aux sports, Thierry Braillard est attendu en Dordogne ce vendredi (il vient assister à la mise en oeuvre d'un programme qui s'appelle Citoyens du sport et qui a pour objectif de promouvoir l'activité physique et régulière avec un déplacement à la piscine de Nontron notamment...), le conseil départemental reconnaît qu'il faut améliorer l'enseignement de la natation.

Mais pour Christelle Boucaud, vice-présidente en charge des sports, le fait de n'avoir que cinq piscines couvertes (une à Nontron, une à Bergerac, deux à Périgueux et une à Saint-Astier) ne pose pas de problème.

"Le vrai soucis, c'est le transport scolaire et l'éloignement qui ne permet pas toujours de déplacer facilement les élèves vers les piscines" estime l'élue

Pour remédier à cette situation, le conseil départemental a eu une idée : utiliser les bases de loisirs du Périgord et y donner des cours aux élèves, en partenariat avec les clubs de natation. Les écoles pourraient y accéder en juin et septembre. Les centres de loisirs en juillet et août.

Les explications de Christelle Boucaud vice présidente du département

Le conseil départemental entend mener une première expérience sur un étang du département cet été. Et pourquoi pas, un jour, peut-être tenter l'expérience dans des rivières aménagées. 

Une "provocation" selon le syndicat SNEP-FSU qui dénonce depuis longtemps un manque de piscines couvertes en Dordogne. Il explique que nager dans un étang ne remplacera jamais un apprentissage régulier en piscine.

"Au contraire, apprendre en piscine laisse parfois désarmé les nageurs lorsqu'ils arrivent devant la mer ou l'océan" explique Christelle Boucaud

Selon le syndicat SNEP-FSU en Dordogne, seulement 40% des élèves apprennent aujourd'hui correctement à nager. C'est trop peu estime Denis Verger, prof d'EPS au collège d'Excideuil et secrétaire national du SNEP.

Denis Verger, du syndicat SNEP-FSU

Partager sur :