Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dordogne : le gel des travaux de la déviation de Beynac coûtera trois millions d'euros au département

-
Par , France Bleu Périgord

C'est une conséquence directe du gel des travaux de la déviation de Beynac par un arrêt du conseil d'Etat : le département qui avait déjà engagé pour près de 15 millions d'euros de dépenses, va devoir débourser trois millions supplémentaires. Les opposants au projet contestent ces chiffres

Le président du département Germinal Peiro, lors du rassemblement pour défendre le contournement de Beynac
Le président du département Germinal Peiro, lors du rassemblement pour défendre le contournement de Beynac © Radio France - Antoine Balandra

Beynac-et-Cazenac, France

La mise à l'arrêt du chantier du contournement de Beynac, exigée par un arrêt en référé du conseil d'Etat au mois de janvier, va coûter très cher. 

Environ trois millions d'euros supplémentaires. C'est en tout cas l'estimation du conseil départemental. 

Depuis l'arrêt des travaux, le préfet a pris un arrêté le 5 février dernier, un arrêté de huit pages détaillant toutes les obligations du département quant à la protection du chantier et des zones naturelles environnantes.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le cahier des charges est musclé et la facture s'annonce salée...

Selon les opposants, retirer les piles du pont pour remettre en état coûterait moins cher, autour de 410 mille euros - Radio France
Selon les opposants, retirer les piles du pont pour remettre en état coûterait moins cher, autour de 410 mille euros © Radio France - Antoine Balandra

Selon Germinal Peiro, le président du département, la collectivité avait déjà réglé 14.8 millions d'euros de factures en décembre pour les travaux de la déviation soit à peu près la moitié du coût total.

Sauf qu'entre temps, le département a encore réglé pour environ deux millions d'euros supplémentaires. Soit 17 millions au total.

Mais si Germinal Peiro affirme vouloir se battre jusqu'au bout, c'est parce qu'il estime à trois millions d'euros le prix du gel du chantier.

Soit un total de 20 millions d'euros qui dorment pour l'instant au fond de l'eau.

Les opposants au projet ne sont pas d'accord. Le collectif Sauvons la vallée de la Dordogne estime à  410.000 euros seulement le prix de la remise en état totale du site et à 11.7 millions d'euros le prix des travaux déjà réalisés.

Ce qui est sûr, c'est que la liste des obligations dressées par l'arrêté préfectoral pour protéger le site est longue comme un jour sans pain. Matériaux et déchets à évacuer, grilles de protection à poser, qualité de l'eau à surveiller, suivi de la faune aquatique par un écologue.

La facture pourrait au final être encore plus salée.