Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dordogne : le mouvement "Colère 24" de retour dans la rue samedi 17 février

mardi 13 février 2018 à 19:21 Par France Bleu Périgord, France Bleu Périgord

Trois semaines après une première manifestation qui avait largement rassemblé à Périgueux, les membres du mouvement "Colère 24" vont de nouveau sortir dans la rue ce samedi 17 janvier. Entre temps, l'un de leurs leaders a été incarcéré.

Les manifestants lors de la première manifestation en janvier.
Les manifestants lors de la première manifestation en janvier. © Radio France - Willy Moreau

"Colère 24" remet le couvert ! Un peu moins d'un mois après le premier rassemblement qui avait vu défiler plusieurs centaines de personnes dans les rues de Périgueux, le mouvement né sur Facebook organise une nouvelle manifestation ce samedi 17 février à Périgueux. Les motifs de revendication restent les mêmes. Les membres de ce mouvement se disent opposés à la limitation de vitesse à 80 km/h sur certaines routes secondaires, à la reforme du contrôle technique, à la hausse des taxes imposée par le gouvernement.

Le leader placé en détention

Les thèmes restent identiques, mais le contexte a changé. Il y a quelques jours, sur Facebook, l'un des administrateurs de la page a récemment annoncé la mise en détention de l'un des fondateurs du mouvement, Léandro Nogueira. Il serait incarcéré à la maison d'arrêt de Périgueux. Le groupe dénonce une manœuvre pour faire taire l'initiateur du mouvement. La réalité est peut-être un peu plus prosaïque. Il semble que ce maçon de 32 ans soit détenu aujourd’hui pour des peines qui auraient du être effectuées il y a déjà plusieurs mois.  

Quoiqu'il en soit, d'autres ont repris les rênes du mouvement. Une opération escargot va démarrer samedi a 8h30 à Picquecailloux pour rejoindre Saint-Laurent-sur-Manoire. Un cortège devrait aussi partir de Mussidan. Tous les manifestants vont se retrouver à Saint-Laurent pour rallier Périgueux et défiler ensuite dans les rues avec au programme, un passage devant la préfecture avant de s'arrêter devant la prison de Périgueux où est incarcéré leur leader. Une détention qui tout de même a provoqué quelques remous chez certains sympathisants. Ils ont annoncé qu'ils n'iraient pas grossir les rangs samedi prochain.