Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dordogne : le ras-le-bol des commerçants de Montpon contre l'insécurité

mercredi 29 mars 2017 à 15:39 France Bleu Périgord

Un peu moins d'une cinquantaine de personnes ont manifesté dont une majorité de commerçants ce mercredi à Montpon-Ménesterol. En un an, une dizaine de boutiques se sont faites vandaliser. Ils demandent aux autorités d'agir

La vitrine de la tapissière a été vandalisée ce dimanche une semaine après l'ouverture de sa boutique
La vitrine de la tapissière a été vandalisée ce dimanche une semaine après l'ouverture de sa boutique © Radio France - Caroline Pomes

Montpon-Ménestérol, France

"Laxisme des autorités = agressions, dégradations et ras-le-bol !" Voilà ce qu'on pouvait lire ce mercredi sur les pancartes de la petite cinquantaine de manifestants à Montpon-Ménestérol. Initiés par les commerçants, ce rassemblement avait pour but d'alerter les autorités et les élus sur l'insécurité qui règne à Montpon depuis quatre ans, ville de 5 500 habitants. La plus part des habitants sont inquiets de la tournure que prennent les choses dans leur petite ville. "Les gens ne vont plus au cinéma seuls le soir", explique les yeux écarquillés, Emmanuel Catala, paysagiste dans le centre depuis neuf ans.

"En un an, sept magasins ont été vandalisés, tagués ou caillassés. Certains parfois plus de trois fois. " - Amélie Bonneau, présidente des commerçants de Montpon.

C'est Amélie Bonneau, la présidente des commerçants de Montpon qui a organisé le rassemblement. Dimanche dernier, les gendarmes l'appellent pour la prévenir. Sa vitrine a été cassée dans les environs de 11 heures du soir. "Je venais de m'installer une semaine auparavant. Franchement c'est dégoûtant. Au bout d'un moment les assurances ne vont plus nous suivre"', râle la présidente. C'est ce qui est arrivée à la patronne du Proxi. Au bout de trois bouches d'égout lancées dans sa vitrine, les assurances ne la couvrent plus.

Au-delà des problèmes d'assurances, les commerçants ont peur pour eux. "Pour l'instant, il n'y a pas d'agressions physiques, ce n'est que des pneus crevés, des vitrines cassées mais un jour ça viendra peut-être aux mains." Les commerçants demandent donc aux autorités plus de surveillance et de répression. Ils veulent également que le maire accélère la procédure d'installation des caméras de surveillance.

Une centaine de personnes ont manifesté ce mercredi à Montpon-Ménestérol - Radio France
Une centaine de personnes ont manifesté ce mercredi à Montpon-Ménestérol © Radio France - Caroline Pomès

Le maire, Jean-Paul Lotterie lui dit avoir lancé l'appel d'offre pour l'installation des caméras ce mardi et qu'il y a déjà trois médiateurs qui font des rondes le soir et deux agents de la police municipale la journée. "Lancer une pierre dans une vitrine, ça ne prend qu'une minute malheureusement."