Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dordogne : le taux de la taxe sur le foncier bâti va augmenter de 1.5%

jeudi 29 mars 2018 à 17:38 Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord

Le conseil départemental de la Dordogne va voter ce vendredi une hausse de 1.5% du taux de la taxe sur le foncier bâti, seul impôt désormais géré directement par l'assemblée périgourdine.

Taxe sur le foncier - illustration
Taxe sur le foncier - illustration © Maxppp - Maxppp

Dordogne, France

Le conseil départemental doit voter ce vendredi une hausse de 1.5% du taux d'imposition du département sur le foncier bâti. Soit un taux d'imposition établi à 25.98%.

Ce qui représente en moyenne 50 centimes d'euros en plus par mois et par foyer et 6 euros en plus sur l'année. Au total le produit de cette taxe foncière représente 110 millions d'euros de ressources pour le département. Un argent indispensable estime Germinal Peiro, qui rappelle que les dépenses liées à l'aide sociale des plus modestes ou des personnes âgées augmentent régulièrement.

"Il faut relativiser, 1.5% c'est à peine l'inflation aujourd'hui, c'est 50 centimes par mois et par foyer, et au total depuis le début cela fait 30 euros par an par contribuable" dit le président du conseil départemental

"Cet argent on ne le jette pas par les fenêtres. Il faut savoir que les Périgourdins payent 110 millions d'euros en impôts, et le département leur rend 234 millions d 'euros avec les dépenses d'aides sociales pour les personnes handicapées, âgées, mais aussi les enfants dont nous nous occupons parce que malheureusement les familles ne peuvent plus s'en occuper.