Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dordogne : les opposants à la déviation de Beynac toujours mobilisés, même si les travaux avancent

samedi 27 octobre 2018 à 23:07 Par Emeline Ferry, France Bleu Périgord

Une centaine de personnes s'est réunie à la maison de la ZAD à Fayrac. Certains opposants se sont rendus sur le chantier pour essayer de bloquer les travaux.

Une centaine de personnes s'est réunie à la maison de la ZAD à Fayrac pour s'opposer au projet.
Une centaine de personnes s'est réunie à la maison de la ZAD à Fayrac pour s'opposer au projet. © Radio France - Emeline Ferry

Fayrac, Castelnaud-la-Chapelle, France

Les opposants au contournement de Beynac ne baissent pas les bras. Même si les travaux de la déviation ont démarré il y a quelques mois, leur mobilisation continue. Ce samedi 27 octobre, une centaine de personnes s'est réunie à la maison de la ZAD à Fayrac.

Ces manifestants continuent de croire qu'il est possible de stopper le projet. "Notre-Dame-des-Landes a été arrêté. Alors ici, c'est un plus petit projet, c'est possible. Et ça nous coûtera beaucoup moins cher d'arrêter que d'aller jusqu'au bout", estime Jean, un retraité sarladais opposé au contournement depuis des années. 

D'autant plus que les travaux sont encore au début, souligne Philippe d'Eaubonne, le président de l'association Sauvons la vallée de la Dordogne. "Pour l'instant, c'est surtout de la terre qui est remuée. Mais les ponts sont loin d'être faits, les piles sont loin d'être coulées. Donc il est encore temps d 'arrêter tout ça", dit-il.

Pour tenter de stopper le projet, les opposants multiplient les démarches juridiques et les recours administratifs. "Le Conseil d'État va étudier certains de nos recours, et nous essayons de faire abroger un arrêté par le ministère. Par ces moyens, on espère suspendre les travaux. On ne se décourage pas, on n'a pas honte de dire que le chantier va s'arrêter", déclare Jean-François Vidalie, qui conseille juridiquement le collectif.

Tentative de blocage des travaux

Après un exposé de l'historique du projet et un débat, une dizaine d'opposants s'est rendue sur le chantier, au niveau du pont-rail des Milandes. Ils ont demandé aux ouvriers d'arrêter le travail pour bloquer les travaux. Après une vingtaine de minutes, ils ont finalement quitté les lieux dans le calme, sans heurts avec les gendarmes.