Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : les policiers de Périgueux déposent menottes et brassards devant le commissariat

-
Par , France Bleu Périgord

Les policiers de Périgueux se sont rassemblés ce vendredi midi devant le commissariat. Ils ont déposé menottes et brassards en signe de protestation après les déclarations du ministre de l'Intérieur sur les violences policières et le racisme.

Un peu plus d'une cinquantaine de policiers se sont retrouvés ce midi devant le commissariat de Périgueux
Un peu plus d'une cinquantaine de policiers se sont retrouvés ce midi devant le commissariat de Périgueux © Radio France - Théo Caubel

Un peu plus d'une cinquantaine de policiers se sont rassemblés ce midi devant le commissariat de Périgueux et ont déposé à terre menottes, brassards, boucliers et casques. L'action à l'initiative des syndicats se voulait symbolique, comme dans la plupart des autres grandes villes de France, et avait pour but d'alerter sur le sentiment d'abandon de la profession par le gouvernement.

Les déclarations cette semaine du ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, ont marqué. Le "premier flic de France" a notamment demandé qu’une suspension soit « systématiquement envisagée pour chaque soupçon avéré » de racisme dans la police et annoncé l'interdiction la pratique de la clé d'étranglement ou contrôle de tête lors des interpellations.

"La confiance est cassée"

"Ce sont des propos inadmissibles, déplore Ludovic Monnier, délégué départemental adjoint du syndicat de police Alliance. On a eu besoin de nous pour les gilets jaunes, pour la manifestation contre la réforme des retraites, pour l'application et le respect des gestes barrières, on n'avait pas de matériel de protection mais on l'a fait. Et derrière, une fois que la paix sociale est achetée, on s'en prend aux policiers".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

D'autres actions déjà envisagées

Les syndicats demandent notamment le maintien des techniques d'interpellation et plus de soutien du gouvernement envers les forces de l'ordre. "On se doute bien qu'il va y avoir un rétropédalage, explique Bruno Zarandona du syndicat Unité Police. Mais la confiance est cassée. On voit mal comment Christophe Castaner peut rester le premier flic de France."

D'autres actions sont déjà envisagées dans les prochains jours voire semaines par les policiers en Dordogne. 

Les policiers ont déposé menottes, brassards, casques et boucliers
Les policiers ont déposé menottes, brassards, casques et boucliers © Radio France - Théo Caubel
Choix de la station

À venir dansDanssecondess