Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dordogne : au GRIMP chez les pompiers de l'extrême

vendredi 29 septembre 2017 à 17:57 Par Manon Derdevet, France Bleu Périgord

Le Groupement de reconnaissance et d'intervention en milieu périlleux est une unité spéciale de grimpeurs et de pompiers spécialement entraînés. Ce samedi 30 septembre, ils seront présents au congrès départemental des sapeurs-pompiers à Périgueux.

Jean-Louis Chadrou est à la tête du GRIMP de Dordogne
Jean-Louis Chadrou est à la tête du GRIMP de Dordogne © Radio France - Manon Derdevet

Dordogne, France

Ce sont des pompiers très spéciaux qui ont pour mission d'intervenir dans les situations les plus périlleuses que dirige Jean-Louis Chadrou. Le chef du centre de secours principal de Périgueux et conseiller technique départemental et zonal des interventions en milieux périlleux est à la tête du GRIMP. Sous ses ordres, 35 pompiers répartis en trois unités à Périgueux, Bergerac et Sarlat travaillent au Groupement de reconnaissance et d'intervention en milieu périlleux.

Leur mission ? Apporter leur soutien dans des situations particulièrement périlleuses dans lesquels les pompiers "traditionnels" ne peuvent pas toujours intervenir. "On peut participer notamment à des opérations dans des immeubles très hauts ou dans des cavités et des puits par exemple. On intervient là où les pompiers traditionnels ne peuvent pas aller" explique Jean-Louis Chadrou.

"On intervient là où les pompiers traditionnels ne peuvent pas aller" Jean-Louis Chadrou.

Sauvetage d'un parapentiste sur une ligne à haute tension

Spécialement entraînés pour ces missions "extrêmes", ils sont tous experts en escalade et en descente en rappel ce qui leur a permis notamment d'intervenir une fois pour sauver un parapentiste qui était pris au piège dans une ligne à haute tension. Seules les personnes du GRIMP étaient capables de le désenclaver.