Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dordogne : les viticulteurs du Bergeracois se protègent avant les orages

mardi 29 mai 2018 à 6:05 Par Manon Derdevet, France Bleu Périgord

Plusieurs épisodes orageux sont attendus ces prochains jours et les viticulteurs du Bergeracois craignent des chutes de grêle notamment. Alors ils prennent les devants.

Les vignerons se préparent à des orages violents en cette fin du mois de mai
Les vignerons se préparent à des orages violents en cette fin du mois de mai © Radio France - Manon Derdevet

Dordogne, France

La météo de cette fin du mois de mai inquiète beaucoup les viticulteurs périgourdins. Ces prochains jours, de nombreux épisodes orageux sont attendus dans le département et notamment des orages de grêle.  Le week-end dernier, un orage du même genre a saccagé entre 3.000 et 5.000 hectares de vignes en Gironde. 

Du côté de Monbazillac, Thomas Suder, technicien viticole, spécialisé dans le vin bio, scrute tous les mouvements du ciel et détermine les traitements à choisir en cas de fortes pluies, de vents violents ou d'orages de grêle. Actuellement, il conseille de faire des traitements préventifs avec du cuivre et du soufre notamment et d'utiliser des attaches pour fixer la vigne et éviter qu'elle ne soit trop balayée par le vent. 

"On doit toujours anticiper et regarder la météo en permanence. On craint surtout la grêle. Les viticulteurs doivent toujours être sur le qui-vive et attendre les moments d'accalmie pour aller traiter leurs vignes" explique Thomas Suder. 

"C'est une période très sensible au niveau des maladies et c'est potentiellement là que peut se jouer toute la récolte"

Cet épisode orageux et pluvieux est d'autant plus à craindre que cette période est importante pour les vignes. "On est juste avant la floraison de la vigne, c'est une période très sensible au niveau des maladies et c'est potentiellement là que peut se jouer toute la récolte" s'inquiète le technicien. 

Des "canons anti-grêle"

Mais certains ont trouvé une arme pour tenter de protéger leur vignoble. Il s'agit d'un générateur à iodure d'argent qui envoie ce produit dans les nuages et qui permet de réduire l'importance des grêlons et donc son impact sur les vignes. Il en existe 22 au total dans le Bergeracois. 

La cheminée anti grêle d'Anthony Castaing permettrait de réduire les dégâts causés par les orages  - Radio France
La cheminée anti grêle d'Anthony Castaing permettrait de réduire les dégâts causés par les orages © Radio France - Manon Derdevet

C'est la technique qu'a choisie Anthony Castaing sur son domaine Grange Neuve à Pomport. "Le système permet de protéger des terrains sur un périmètre de 5 kilomètres. Cela fonctionne mais ce n'est pas infaillible et on est jamais à l'abri de dégâts climatiques" explique le viticulteur. 

Il y a un an, il avait perdu les deux tiers de sa récolte à cause du gel. Cette année, la récolte commence très bien et elle est très prometteuse, il espère pouvoir préserver le millésime 2018.