Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : moins de 1% des demandes d'hébergement d'urgence non pourvues cet hiver

-
Par , France Bleu Périgord

Moins de 1% des demandes d'hébergement d'urgence non pourvues cet hiver en Dordogne. C'est le bilan dressé par la préfecture. Et encore, il s'agit bien souvent de personnes ayant refusé les solutions proposées. 111 places d'urgence étaient disponibles cet hiver en Périgord, occupées en moyenne à 92%

Le préfet de la Dordogne, Frédéric Périssat visite l'accueil de jour du rond-point des Pyramides à Périgueux
Le préfet de la Dordogne, Frédéric Périssat visite l'accueil de jour du rond-point des Pyramides à Périgueux © Radio France - Antoine Balandra

Moins de 1% des demandes d'hébergement d'urgence non pourvues cet hiver en Dordogne. C'est le bilan dressé par la préfecture. Et encore, il s'agit bien souvent de personnes ayant refusé les solutions proposées.

Alors que la période hivernale doit s'achever officiellement le 31 mars, en Dordogne, 111 places d'hébergement d'urgence étaient mises à disposition des plus démunis pendant l'hiver.

Les 10 supplémentaires prévues en cas de grand froid n'ont pas eu à être mobilisées, grâce à la douceur du climat sur la période. 

Les 111 places ont affiché un taux d'occupation moyen de 92%. En cas de places disponibles, mais non adaptées au besoin, des places en hôtel ont pu être mobilisées sur une dizaine de jours pendant l'hiver.

Le dispositif est donc adapté estime le préfet de la Dordogne Frédéric Périssat :

"Nous avons la chance dans ce département d'avoir un maillage territorial et un travail entre associations qui permet de multiplier les dispositifs d'accueil qui répondent aux besoins exprimés" explique le préfet

"Nous arrivons donc à faire face aux besoins des populations en difficultés sociale ou en errance" poursuit le représentant de l'Etat.

La particularité de la Dordogne est également d'avoir peu de personnes qui dorment "sous les ponts". Les bénéficiaires de places d'accueil d'urgence sont bien souvent des personnes occupant des logements très précaires, ou qui fuient leur foyer suite à une situation familiale très conflictuelle ou compliquée. C'est ce qu'explique Jean-Louis Reynal, le directeur de l'ASD, l'association de soutien de la Dordogne :

"Les personnes en situation de grande précarité et sur le voie publique sont extrêmement rares et souvent repérées et connues des maraudes. Donc on arrive à les protéger même si elles refusent notre proposition d'hébergement" dit-il

Choix de la station

À venir dansDanssecondess